LES HUSKIES RENDENT HOMMAGE À LUC PIQUET ET KENJI HAGIWARA

| Publié par | Catégories : Infos Générales

Les Huskies ont décidé de retirer deux numéros, le 45 et le 51. 
Ceux de Luc Piquet et de Kenji Hagiwara. Plus personne ne pourra désormais porter ces deux numéros en équipe Elite. Un hommage digne de leur époustouflante carrière. La cérémonie se déroulera ce dimanche 4 juillet lors du match Rouen/Paris. Plusieurs de leurs anciens coéquipiers nous parlent d’eux.

Quand je pense à Luc Piquet, je pense à quel point il aura été un joueur important dans l’histoire de l’organisation des Huskies. Bien sûr, ses championnats victorieux, son nombre de matchs joués en carrière et son dévouement au club de Rouen font de lui un vrai gagnant. Félicitation Luc. Kenji était un joueur complet. Un bon coéquipier. Un excellent voltigeur qui avait beaucoup de vitesse. Félicitation Kenji pour ta belle carrière. 

Hugues Appleby

Kenji: concentration, focus, détermination, un super coureur sur base qui faisait toutes les petites choses bien. Un frappeur de moyenne et de puissance. Quelqu’un de très professionnel sur le terrain. Luc: Sa voix, son énergie, un mur en deuxième base. Le cœur du groupe (surtout après l’arrêt de Moochie, Boris Marche). Il est devenu le leader de l’équipe.

Beaucoup de bons moments ensemble sur et en dehors du terrain…je pense à la soirée au All Sport Café après la finale en 2018 gagnée contre Montigny… Beaucoup de bons souvenirs avec les deux ! 

Owen Ozanich

« Jouer à Rouen, avec eux, a été l’une de mes expériences préférées

de toute ma vie » Aaron Hornostaj

Quand je pense à Luc, je me rappelle un coéquipier bosseur, extraverti, énergique comme j’en ai rarement croisé dans ma carrière ! Il adore le baseball et il adore jouer à Rouen. Pouvoir jouer pour les Huskies toute sa carrière est quelque chose dont il faut être fier et évidemment respecté. Un grand souvenir que j’aie de Luc, c’est aussi quand on jouait à la balle avec son chien Evan. J’adorais lancer la balle sur le terrain et le regarder courir! Son chien adorait le baseball autant que Luc ! Luc est un grand joueur, un entraîneur dans l’âme et une personne exceptionnelle.

Je n’ai pas eu la chance de bien connaître Kenji quand j’étais à Rouen. Cette année-là, il avait pris du recul pour passer du temps avec sa famille

Ethan Paquette

Il va falloir prévoir une fête de retraite en ligne  sur internet ! Que puis-je dire ? Meilleurs vœux à Kenji et Luc pour leur retraite et leur vie en dehors du baseball. J’espère que tous les deux continueront à être entraîneurs et qu’ils transmettront la joie de vivre et l’expérience des vétérans à la prochaine génération. Le baseball français se souviendra toujours de Kenji et de Luc.

Jouer à Rouen, avec eux, a été l’une de mes expériences préférées de toute ma vie et c’était passionnant de tourner des doubles jeux en défense avec Luc (Aaron était arrêt court NDLR). Ce sont de vrais champions, des légendes ! Bonne chance mes amis !

Aaron Hornostaj

Kenji est une légende du baseball français. Il a eu une si longue carrière de joueur et est très respecté parmi ses pairs. J’ai eu le privilège d’être le coéquipier de Kenji en 2006 et ce fut une saison merveilleuse. Son engagement envers le baseball était sans égal. Il aime vraiment ce jeu. Il a eu la chance de jouer au baseball aux États-Unis et j’ai eu l’opportunité d’accueillir Kenji à Hawaï à quelques reprises. Notre amitié est toujours forte aujourd’hui alors que nous sommes passés à une carrière professionnelle et à une vie de famille avec des enfants et je ne peux pas remercier assez Xavier Rolland et la famille Huskies pour l’opportunité de jouer pour eux. Kenji est le chef!

Luc était un joueur tellement génial ! Il a eu de la réussite durant toute sa longue carrière. Il pouvait vraiment tout faire. Son amour pour le baseball et ses coéquipiers est quelque chose que je respecte vraiment chez Luc. J’ai eu l’occasion d’accueillir Luc à San Francisco après la fin de ma carrière et notre amitié se poursuit encore aujourd’hui. Il a une influence positive sur la jeune génération de joueurs et a tellement de connaissances du jeu à partager. Il est une légende du baseball français et transmet surtout son dévouement et son éthique de travail. Luc sera quelqu’un dont on parlera dans le baseball français durant de nombreuses années ! Je suis très fier d’appeler Luc mon ami et très fier de ce qu’il a accompli au cours de sa carrière.

Cy Donald

« Quand vous observez Kenji et Luc, vous verrez pourquoi Rouen ne perd jamais » Blake Denischuk

Il n’y a pas si longtemps que l’une des plus grandes dynasties du sport a commencé (Les Huskies de Rouen ont remporté 15 titres de champions de France notamment entre 2003 et 2019)! Mais 16 ans se sont écoulés très rapidement et ce sont les deux derniers joueurs qui étaient là depuis le début. Kenji et Luc seront toujours de la famille pour moi. J’étais avec Luc presque tous les jours. Nous étions ensemble à l’entraînement, nous aidions Sylvain Virey au Pôle (Quelqu’un devait apprendre à Max Lefevre comment frapper la balle au-delà du deuxième but ! Je n’oublie pas non plus les ennuis dans lesquels me mettait Luc avec des filles… Il me confiait des choses que je ne devais dire à personne et il pensait que c’était hilarant. Il m’a accueilli comme un membre de sa famille. Si vous avez côtoyé Luc, il a une énergie sans fin et qui est incroyablement contagieuse. Vous avez toujours envie d’être avec lui. Cette année-là a été tellement amusante. Je me souviens que Luc a frappé son premier circuit à Bois-Guillaume et il a passé les deux week-ends suivants à penser qu’il était Barry Bonds (recordman de homeruns en MLB) ! Il a frappé des pop-ups (petits ballons) dans le champ gauche… J’ai tellement de bons souvenirs grâce à Luc que je n’oublierai jamais et je suis reconnaissant de pouvoir l’appeler mon ami! Kenji a commencé l’année àl’INSEP, donc je ne le connaissais pas au début. Il était juste le gars dans le champ gauche avec de beaux cheveux! Ensuite, il a rejoint Rouen et il a emménagé dans notre appartement afin que nous soyons toujours ensemble! Kenji m’a appris toutes les différentes façons de faire des pâtes avec du steak haché et du pesto… J’ai regardé Kenji se développer en tant que baseballeur, partir jouer à l’université aux États-Unis…  et maintenant je le découvre sans surprise homme d’affaires prospère et père ! Je suis si fier de l’homme qu’il est devenu ! 

J’étais là et j’ai vu quand ces deux jeunes hommes ont appris que gagner était une compétence, pas seulement quelque chose qui se produisait. Ils ont perfectionné cette compétence pour ne plus jamais perdre. Quand vous observez Kenji et Luc, vous verrez pourquoi Rouen ne perd jamais (j’espère que vous, les jeunes joueurs, vous avez appris à quoi ressemble un champion) et que cette compétitivité, ils l’ont entretenue après leur carrière de baseball dans leur vie professionnelle. Je tiens à remercier Luc et Kenji pour tous ces souvenirs et pour m’avoir rendu ma vie meilleure parce que vous en faites partie tous les deux! J’ai hâte d’être de retour avec vous à la fois pour boire de la bière et sortir avec vous!

Blake Denischuk

« J’ai connu Kenji très jeune, autour de 15 ans. Très vite, j’ai compris qu’il avait un talent spécial » Sébastien Bougie

J’ai connu Kenji très jeune, autour de 15 ans. Très vite, j’ai compris qu’il avait un talent spécial. Son QI baseball était beaucoup plus élevé que les autres joueurs de son âge et même que certains plus joueurs plus âgés. On dirait que Kenji savait quand faire tel ou tel jeu. En défense, il pouvait jouer toutes les positions, même s’il excellait en outfield, il savait comment très bien jouer les autres positions. Au bâton, il pouvait tout faire, bunt, hit and run, double, homerun. Il était capable de voler les buts. Bref, il pouvait battre l’adversaire avec toutes ses armes. Un des plus grands talents à avoir joué à Rouen. Bravo Kenji!

Il y a tellement à dire sur mon ami Luc! Luc a été le premier joueur avec qui je me suis lié d’amitié lors de mon premier séjour à Rouen, en 2002. Il était un jeune joueur affamé d’apprendre. Il travaillait très très fort sur et hors du terrain, il avait un réel désir de devenir meilleur. Ce désir a fait de lui un des plus grands joueurs de l’Histoire des Huskies. J’ai eu la chance de recevoir Luc au Québec en 2003! Le plaisir que nous avons eu à visiter le Québec! Nous sommes même allés voir un match des Yankees à New York, après avoir dormi dans un camping douteux! Ce sont pour moi des souvenirs impérissables. Avec le temps, Luc est devenu un joueur incontournable en France, une référence de constance et de régularité. Il faisait bien toutes les petites et les grandes choses pour aider son équipe à gagner. Luc savait intégrer les nouveaux joueurs à l’équipe, il était toujours prêt à faire visiter des endroits aux nouveaux, à les inviter dans une soirée… Ce sont des choses très importantes qui ont fait de lui un très grand leader. Luc a toujours eu un très grand cœur, je suis certain que je pourrais l’appeler et lui demander de l’aide et il ferait l’impossible pour m’aider, encore aujourd’hui ! Bravo pour tout mon vieil ami, tu mérites et mériteras tous ces honneurs qui t’attendent.  

Sébastien Bougie

J’ai eu beaucoup de chance d’être sur le terrain avec Luc et Kenji. Déjà, parce qu’ils sont devenus de véritables amis, mais aussi car ces deux joueurs de charisme ont marqué l’histoire du club comme peu l’ont fait auparavant. Le talent, l’intensité, la capacité à être clutch (décisifs) dans les moments importants, autant de qualités qui nous ont été essentielles pour aller chercher tous ces titres. Ils ont eu tellement d’impact dans l’équipe qu’il m’est impossible de les limiter à une action ou un jeu en particulier. Je dis souvent que les joueurs de maintenant ont l’héritage et l’influence des anciens grand joueurs du club. Ils le confirment, Ils sont une vraie inspiration pour tous nos jeunes joueurs et je pense que chaque Huskies qui prend le terrain maintenant a un peu de Luc et Kenji en lui. Je les félicite pour cet accomplissement logique. MERCI !!!

Boris Marche

Luc et Kenji étaient encore très jeunes lorsque j’ai eu la chance de les coacher en 2003, lors du premier titre de champion de France des Huskies. Les deux avaient des points communs: solides en défensive et toujours à fond, à l’entraînement comme dans les matchs. Leur vitesse était un atout essentiel à leur succès. Je ne suis pas surpris que ces deux joueurs fassent partie de l’élite de Rouen. Offensivement, les lanceurs adverses ne voulaient jamais affronter l’un de ces deux joueurs dans une situation critique, car ils réussissaient toujours à être les héros du jour. Félicitation à ces deux athlètes, cela a été un honneur pour moi de vous avoir coachés. Enjoy mes amis.

Christian Chénard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.