Xavier Rolland: « Je suis un président gâté »

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\nLa saison a été riche… en titres, en émotion… Vous avez un ou deux moments forts qui se dégagent ?\nOn a été gâtés cette année. La Coupe d’Europe, ça a vraiment été fort. La qualification pour la demi finale par exemple. J’étais chez moi à Nantes, j’ai vécu cela par internet et au téléphone. Il était tard et pour ne réveiller personne, je suis sorti dans mon jardin et j’ai dansé dans le noir… J’étais fou, j’entendais les cris de joie des gars sur le terrain… Le voyage monté en urgence avec Robin, Yann, Paul pour aller les rejoindre en finale et leur faire la surprise, ça restera aussi un grand souvenir. Et puis, je n’oublie pas la signature de Joris aux Dodgers. Quand j’ai eu l’info, j’ai eu des frissons… On est tous derrière lui. Vraiment, je suis un président gâté. \n\nDe quoi êtes vous le plus fier ?\nDe notre régularité. Nous sommes en Élite depuis 2002. Depuis notre montée, nous n’avons jamais raté de séries finales, avec quatre titres et 6 participations aux Coupes d’Europe et deux Challenges de France (avec une seule finale ratée). Durer, c’est ce qui est le plus difficile. Sur les 4 titres acquis en 5 ans, 7 joueurs les ont tous remporté et 7 autres en ont gagné 3. Cette stabilité dans l’équipe Elite est aussi capitale. Notre groupe vit ensemble depuis plusieurs saisons et vit bien. On ne chamboule pas tout tous les ans. Je suis fier aussi de voir nos jeunes performer ainsi. La moyenne d’âge de l’équipe est très basse. \n\nVous réussissez le triplé (Challenge, saison régulière, titre) en France et une finale en Coupe des champions. Rouen 2007 est elle la meilleure équipe française de tous les temps ? \nHou lala, je n’en sais rien. On en parlait avec Nicolas Dubaut l’autre jour. Moi je me souviens de l’équipe du PUC au début des années 90. C’était très fort aussi. C’es difficile de comparer les équipes. Nous sommes en tout cas les seuls vice champions d’Europe dans l’Histoire du baseball français. Pour le reste, il faudra donner la parole aux historiens du baseball français… \n\n {« On a encore plus besoin de nos partenaires pour consolider tout cela. On a fait nos preuves, montré notre savoir-faire. Il ne faut pas grand-chose pour qu’on franchisse un palier de plus. Rouen peut devenir une des grandes places fortes du baseball européen. »} \n\n\nQuels seront les objectifs du club la saison prochaine ? \nLes mêmes. On va s’engager pour gagner chaque compétition. On sait qu’on sera l’équipe à battre en championnat et en Coupe d’Europe, on sera plus respecté. Mais il n’y a pas que l’Élite, on fait de gros efforts avec notre réserve en N1A qui obtient de très bons résultats. On a d’ailleurs vu l’influence des joueurs de la N1A avec Mathieu Crescent et Alexandre Sochon… On a un groupe de jeunes de grande qualité qui va faire mal aussi dans quelques années… Ils rêvent d’imiter leurs aînés. Il y a tant de choses à faire, à construire. On a beaucoup de projets pour améliorer nos infrastructures également. Mais on sait où on veut aller. Et on y va. . \n\nVos partenaires doivent être heureux également ? \nOui, on a tout gagné cette saison en France en Élite. On se maintient tout en haut. On est officiellement la deuxième meilleure équipe d’Europe depuis le mois de juin. On peut difficilement faire mieux en terme de résultats. Nos jeunes progressent, ils sont confrontés chaque année désormais aux meilleurs européens de leur age. On rapporte des titres, nous avons une magnifique image, d’un club qui gagne, d’un sport émergeant, sans casserole.. Le baseball est un sport esthétique…. Je remercie nos partenaires et je suis heureux de leur montrer qu(on a mérité leur confiance, qu’on a bien géré leur participation financière. \nMaintenant, il faut franchir un cap. On a encore plus besoin de nos partenaires pour consolider tout cela. On a fait nos preuves, montré notre savoir-faire. Il ne faut pas grand-chose pour qu’on franchisse un palier de plus. Rouen peut devenir une des grandes places fortes du baseball européen. \n\n\n