Try-Out MLB à Rouen : «Aux portes du rêve américain»

| Publié par | Catégories : Non classé

Aux portes du rêve américain\n\n\nLa casquette vissée sur le crâne, ils ont des étoiles plein les yeux. Celles des stars de la Major League Baseball, le championnat américain professionnel. Hier après-midi, sur le « diamant » (surnom du terrain) des Huskies de Rouen, sept recruteurs de la ligue professionnelle ont mené une journée de détection auprès des meilleurs espoirs français. Tous ont évidemment en tête le parcours de Joris Bert le Rouennais drafté par les Dodgers de Los Angeles après avoir participé à un rassemblement du même type.\n_ Radar à la main, les Américains relèvent la vitesse des lancers des petits « frenchies ». Record annoncé : 85 miles/h (136 km/h). Chaque geste est scruté, chaque trajectoire disséquée.\n_ Cette sélection baptisée try outs organisée hier au stade Saint-Exupéry, n’était qu’un premier jalon. Suivra pour les sélectionnés le camp MLB programmé début août à Tirrenia (Italie). Les heureux élus y retrouveront d’autres joueurs du continent européen ayant tapé dans l’Å“il des recruteurs.\n\nLes honneurs du camp professionnel, Maxime Lefevre les a connus l’été dernier. Trois semaines durant lesquelles, la vie de ses jeunes hommes se résume à quatre bases et un monticule. « Si durant les premiers jours on se contente de s’entraîner afin de faire plus ample connaissance, on est par la suite amené à multiplier les matches, parfois deux par jour », se souvient avec délice le jeune short-stop (spécialiste des arrêts courts en défense), membre du pôle France de Rouen et élève de terminal ES.\n\n\n

{Pour Denis-Didier Rousseau, le président de la Fédération (à gauche), c’est désormais « aux jeunes de tenir leurs engagements} »
\n\n {Les conseils de Barry Larkin} \n\nVoilà dix ans que ce jeune Versaillais joue au sport n°1 aux Etats-Unis. Participer au camp de recrutement de la MLB même sans être au final retenu par une équipe, c’est forcément déjà toucher le rêve du doigt. « C’est vrai que les recruteurs nous parlent très peu durant la journée de recrutement. En revanche, ceux qui ont la chance de participer au camp ne peuvent que progresser. J’ai pu partager avec Barry Larkin (NDLR : joueur des Cincinnati Reds de 1986 à 2004, désigné meilleur joueur professionnel en 1995), grâce à ses conseils, je sais qu’aujourd’hui, je suis meilleur en défense. »\n\nDans toute l’Europe, ils sont finalement peu nombreux à s’être vu proposer un contrat par une licence professionnelle nord américaine à l’issue des academy de recrutement organisées par la MLB depuis trois ans. Moins d’une dizaine. Maxime et les autres sauront dans quatre semaines s’ils participeront au camp de Tirrenia, une fois la tournée européenne des recruteurs de la MLB terminée.\n\nPour le président de la Fédération française de base-ball, Denis-Didier Rousseau « c’est désormais aux jeunes de tenir leurs engagements. S’ils veulent jouir du développement de la pratique et bénéficier du soutien de la Major League c’est à eux de se faire plaisir dans la performance et faire monter la France sur des podiums. »\n\n[Paris-Normandiehttp://www.paris-normandie.fr]\n\n{Christophe Frebou – Paris-Normandie – 30/04/2009}\n\n—-