Toulouse – Rouen, les résumés

| Publié par | Catégories : Non classé

Pendant 7 manches, le match s’est résumé à un duel de lanceur entre l’ancien professionnel Mike Musgrave pour les Huskies et le très prometteur Euri Garcia-Martinez pour les stadistes. \n\nL’américain signait une performance de 10 K, et cette capacité à retirer l’adversaire sur trois prises lui fut souvent d’un précieux secours quand les toulousains menacèrent. Ils le firent dès la première manche avec Dechelle en 3ème base et deux retraits, mais Ordonez frappait une faible flèche au centre. Nouvelle menace en 5ème, Mallet se retrouve en 2 (simple, base volée) avec un retrait, mais Musgrave passe Paradinas et Franc dans la mitaine. Toulouse remet ça en 6ème, avec un double de Dechelle pour ouvrir les hostilités. Il file en 3 sur l’amorti de Charlot. La défense rouennaise joue avancé, et Paz frappe un faible roulant vers le lanceur qui retire Dechelle parti au marbre. Paz va se retrouver en 3 sur un mauvais-pick off, mais un roulant d’Ordonez met fin à la menace. Et ça continue en 7ème, avec un double de Rougé pour ouvrir le bal. Mais 3K pour fermer les livres. \n\nDe l’autre côté, Euri Garcia ne s’en laisse pas compter. En 8 manches, il lance 4K (mais 5BB), et garde continuellement l’attaque rouennaise hors d’équilibre. Les Huskies s’inscrivent pourtant au score en 5ème manche. BB à Marche pour commencer, puis double d’A.Piquet dans la gauche. K.Perez est au bâton, mais son ballon n’est pas assez loin pour faire marquer Marche. Au tour de Brau de tester le champ centre toulousain. Sa frappe n’est pas très éloignée, mais Marche file au marbre et devance d’un rien le double-relai Dechelle – Garcia – Paz. \n\nLa fin de match va être à rebondissement. Les jeunes toulousains vont montrer de belles qualités morales dans ce money-time. En 8ème manche, ils passent devant. Robin Roy entre au monticule en concède un simple à Dechelle. Charlot pose un amorti parfait, tout le monde est sauf. Puis Toulouse exécute un double vol pour mettre ses deux coureurs en position de marquer. Paz ne se fait pas prier, il frappe une flèche dans la droite. Bert capte la frappe, lance au marbre, Dechelle a le temps de marquer… et Charlot aussi car le lancer du champ droit rouennais manque complètement la cible. \n\nToulouse pense avoir fait le plus dur, mais Rouen ne lâche pas prise. Hagiwara frappe un simple pour commencer. Edison Garcia relève son frère, et remplit les buts avec un HP sur Marche et un BB à A.Piquet. K.Perez frappe dans un double jeu qui permet à Hagiwara de marquer. Puis Brau frappe un solide roulant qu’Ordonez ne parvient pas à capter en 3ème base, et Marche va marquer à son tour. Rouen mène 3-2.\n\nLa défense rouennaise ne va pas parvenir à fermer la porte en 9ème. Double de Morgavi (qui a souvent très bien frappé contre Rouen) pour commencer. Les toulousains vont ensuite remplir les bases avec deux faibles roulants au champ intérieur. Pierre Franc est au bâton, il frappe un roulant vers Roy qui lance au marbre pour le 1er retrait. Marche veut compléter le double jeu en lançant en 1ère, mais son relais file dans le champ droit. C’est tout ce qu’il faut pour que Mallet et Paradinas croisent le marbre et donnent la victoire à Toulouse, un succès in-extremis célébré avec beaucoup d’intensité par la jeune troupe de Gerardo Leroux.\n\nRouen : L.Piquet (4), Bert (9), Hornostaj (6), Hagiwara (8), Marche (2), A.Piquet (5), Perez (3), Brau (7), Ramelet (DH), Musgrave (1) puis Roy (1)\n_ Toulouse : Dechelle (8), Charlot (9), Paz (2), Ordonez (5), Rougé (7), Morgavi (4) puis Azirar (PR), Mallet (3), Paradinas (DH), Franc (6), Eu. Garcia (1) puis Ed. Garcia (1)\n\n\n\n—-\n\nLes lanceurs ont également dominé dans le deuxième match, qui a vu les rouennais résister au retour des toulousains.\nLes Huskies ont montré qu’ils ne voulaient pas rester sur une mauvaise impression en attaquant très fort dès la 1ère manche. Après deux retraits, T.Dourlens concédait deux BB à Hornostaj et Hagiwara, et Marche suivait par un double de deux points le long de la ligne du champ droit. L’attaque rouennaise allait ensuite se mettre à tourner au ralenti, Dourlens ne concédant que 2BB et un seul hit aux 15 frappeurs suivants (Hagiwara en 3ème après deux retraits). En 6ème manche, les Huskies revenaient à la charge, avec un simple d’Hornostaj qui se retrouvait en 3 après un amorti et un mauvais lancer, et marquait sur le ballon sacrifice de Musgrave. \n\nToulouse connaissait des difficultés face à Anthony Piquet, qui n’était jamais vraiment inquiété pendant 6 manches. Ainsi, si Mallet frappait un double pour commencer la 2ème, il n’allait pas plus loin. Le lanceur rouennais connaissait ses premières inquiétudes en 7ème manche. Simple de Mallet, puis double d’un point de Morgavi, et après un retrait, ballon sacrifice de Rougé. Davia frappait un nouveau simple, Azirar recevait un but sur balles, et Perez était appelé pour mettre fin à la menace, ce qu’il faisait puisque Dechelle frappait un ballon au champ centre sur le premier lancer. \n\nAvec un seul petit point d’avance, les Huskies étaient en danger. Ils avaient l’occasion de se donner de l’air en 8ème manche. JB Couton, en relève à Dourlens, remplissait les buts avec un retrait : HP à Hornostaj, BB à Marche et BBI à Musgrave. Au tour de Cespedes de se présenter à la butte, et il obligeait Ramelet à frapper dans un double-jeu 6-4-3 pour terminer la manche. \n\nLes toulousains avaient une dernière chance de renverser la vapeur en 9ème manche. Après n retrait, Ordonez frappait un simple, et filait en deux sur le faible roulant de Rougé. Mais Davia, après quelques fausses balles, ne pouvait que soulever un faible ballon au centre, capté facilement par Hagiwara pour un partage des victoires somme toute logique.\n\n_ Rouen : L.Piquet (4), Bert (9), Hornostaj (6), Hagiwara (8), Marche (2), Musgrave (5), Brau (7) puis Ramelet (7), Perez (3,1), A.Piquet (1,3)\n_ Toulouse : Dechelle (8), Charlot (6), Paz (2), Mallet (3), Morgavi (4), Ordonez (5) puis Paradinas (PR), Rougé (DH), Davia (9), Azizar (7), Dourlens (1) puis JB Couton (1), puis Cespedes (1)\n