Smith, un kangourou dans la meute des Huskies

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\n_ { Date de naissance 28 Mars 1991}\n_ { Lieu de naissance Belmont, NSW, Australia}\n\n_ { Taille 189cm}\n\n_ { Poids 84kgs}\n\n_ {Clubs en carrière} \n_ {Adelaide ETSA Bite (2010- 12) Austalia Baseball league (ABL)}\n_ {Nommé Rookie of the year avec Claxton Shield lors de la saison 2009-10} \n_ {Membre de l’équipe nationale d’Australie des moins de 19 ans (AAA)}\n_ {Membre de l’équipe nationale d’Australie des moins de 17 ans (AA)}\n_ {Membre du MLBAAP (Major league Baseball Australian Academy Program) entre 2007 et 2010}\n_ {En 2006-07 sélectionné dans l’équipe de la tournée de la NSW à Pékin}\n_ {A joué pour les Mingara Rebels (Central Coast Marlins) et les Woodville Senators}\n\n_ { Positions toutes les positions de l’avant champ-(« mes postes préférés sont arrêt court et deuxième base)}\n\n_ { Lance Droite}\n_ { Frappe Droite}\n\n\nMATHEW SMITH, SON PROFIL\n_ Je vais avoir 21 ans le 28 mars prochain. Que j’ai toute ma vie joué au baseball, depuis que j’ai l’âge de trois ans. Que je suis originaire d’une petite ville australienne qui s’appelle San Remo dans la Province de New South Wales (central coast) et c’est là que j’ai grandi… Jusqu’à ce qu’au mois de juin 2009, mon coach de l’ Australian academy Tony Harris m’ait approché un matin et m’ait demandé si cela me plairait de jouer à Adelaïde, dans le Sud de l’Australie. Le mois d’octobre suivant, je débarquai là-bas et je n’a plus bougé depuis.\n\n_ LA DÉCOUVERTE DE LA FRANCE\n_ Hé bien je suis déjà allé voir sur une chaine météo et visiblement il fait froid. Mais je vais m’acclimater sans souci. Je suis persuadé que je vais vivre des moments fantastiques, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux endroits et plus que tout, jouer du bon baseball en compétition.\n\n_ POURQUOI LES HUSKIES ?\n_ Je savais qu’il n’était pas évident de décrocher une place dans le line up de Rouen, dans un line up qui a fait ses preuves, qui a beaucoup gagné… J’aimerai en faire partie et donner tout ce que je peux pour contribuer à remporter de nouveaux titres…\n\nÉQUIPE \n_ Je sais que nous avons gagné huit des neuf derniers championnats de France… Cela suffit à comprendre l’esprit de l’équipe et son attitude sur le terrain. Il y a une culture de la victoire à Rouen et j’adhère totalement. Cela me ressemble.\n\n\n\n\n_ ROUEN\n_ Je ne sais pas encore grand chose sur Rouen mais je suis sûr que c’est une belle ville et je vais tout faire les deux prochains mois pour trouver tout un tas d’infos sur Rouen, sur son Histoire… pour en savoir un maximum avant d’arriver…\n\nDE NOUVEAUX COÉQUIPIERS\n_ J’en connais déjà un, je joue actuellement avec Owen Ozanich et c’est une super bon gars… Si tous les Huskies sont comme lui, il doit y avoir un bon esprit dans le dugout.\n\n_ SON RÔLE\n_ Je veux d’abord gagner ma place et m’intégrer. Je ferai tout pour apporter du leadership, je dois aussi aider les plus jeunes et aider à promouvoir notre sport.\nSi on attire les jeunes, c’est l’assurance d’un développement du baseball. J’espère y contribuer.\n\nSA CARRIÈRE\n_ Ma carrière est encore devant moi. J’ai encore de belles pages à écrire et il est trop tôt pour me déterminer et dire qu’elles ont été me bonnes et mes mauvaises saisons…\nLe meilleur est à venir !\n\n\n\n_ SES SOUVENIRS \n_L’un de mes meilleurs souvenirs, c’était juste avant le début du match d’ouverture de la saison régulière 2009-10. Nous jouions, avec l’équipe de Claxton Shield, notre premier match à la maison. Notre manager Pat Kelly se tenait au bord du terrain, avec plusieurs membres de l’Australian Baseball Office. Ils étaient là pour remettre le trophée du Rookie of the year. Je me tenais prêt de mon pote infielder Jeremy Cresswell. Ils ont commencé à lire les stats du lauréat. J’écoutais et me disait que le gars avait eu en effet une bonne saison et à un moment, j’ai entendu une stat que j’étais le seul à avoir obtenu… Jeremy s’est tourné vers moi et m’a décroché un énorme sourire. J’ai compris que c’était moi, que j’étais le Rookie de l’année. Ce fut l’une des sensations les plus fortes\nque j’ai ressenties. Et l’un de mes plus beaux souvenirs.\n_ Le plus mauvais ? Je ne suis pas sûr. Peut-être une lourde défaite dans une finale, 15/1.\n\n_ LE JOUEUR\n_ Dés que j’entre sur un terrain, je le reconnais, Je suis une teigne, un bagarreur. Je donne tout. Je ne suis plus le même et je ne suis pas toujours fréquentable, du genre sale type (rires).. . Et si à la fin du match, je ne suis pas sale des pieds à la tête, j’ai le sentiment de ne pas avoir tout donné à mon équipe.\n_ Mes objectifs avec Rouen ?\nJe veux d’abord est d’avoir le plus de plaisir possible et tout faire pour être «  better, bigger and stronger ». Et aussi essayer d’aider, si je le peux, les autres gars à devenir de meilleurs joueurs de baseball.\n\n_ LA LIGUE 1 FRANÇAISE\n_ Je sais que ce n’est pas le niveau des championnats pros. Mais moi je suis heureux dès que je joues au baseball. En Australie, je n’aurai pas pu jouer à cette période et je remercie les Huskies de m’offrir cette merveilleuse opportunité. Et puis j’ai discuté avec des gars ici en Australie qui ont joué en France. Ils m’ont dit que le niveau était du calibre des championnats dans lesquels j’aurais joué si je n’avais pas signé avec Adelaïde Bite.\n\n\n{MATHEW SMITH VU PAR OWEN OZANICH\n}\n\n\n\n- Je pense que Matt va être un des meilleurs frappeurs en France. Il va vraiment dominer la division 1. Son expérience en Australia Baseball League (ABL) contre des lanceurs de très haut niveau va lui permettre d’aider les jeunes et aussi toute l’équipe, surtout en coupe d’Europe. J’aime vraiment son attitude, il adore le baseball et veut améliorer chaque jour. A 21 ans, il possède beaucoup d’expérience, mais évidemment il est jeune et pourrait être un Huskie pour plusieurs années. Avoir un joueur Australien dans l’équipe permet de créer de nouveaux contacts dans un coin du monde riche en talents.\n- Il est polyvalent, il joue partout, et ce que j’aime c’est qu’il est facile à vire et très humble. Pour quelqu’un avec un immense talent, il est très calme et sympa avec tout le monde. Il veut venir en France et découvrir l’Europe grâce au baseball, et à mon avis Matt va profiter de son expérience en Normandie et en même temps, il va aider les Huskies à \navancer plus loin que jamais en Coupe d’Europe.\n