Six questions à Xavier Rolland

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\n\nXavier Rolland, Rouen a remporté ses quatre premiers matchs de la saison en D1, à Montpellier et à Savigny. Un premier bilan ? \n_ On a montré de bonnes choses déjà. C’est intéressant si tôt dans la saison. L’attaque avait été discrète à Montpellier mais elle s’est réveillée à Savigny… Déjà 45 hits cumulés ! La défense progresse… mais on doit rester prudents. Savigny n’a pas montré son meilleur visage contre nous. Avec le staff (Perez, Fages et Ramelet), on est satisfaits de notre début de saison mais on est loin d’être à 100% et on doit s’améliorer dans chaque secteur de jeu, la frappe, la défense, le pitching… Nous avons dans notre collimateur la Coupe d’Europe en juin à Rotterdam. Et actuellement, nous ne sommes pas au niveau, il faut donc continuer à travailler dur. \n\nMais une fiche de 4-0 face à Montpellier et Savigny, c’est un départ idéal tout de même ? \n_ Bien sûr, mais on ne regarde pas notre fiche. Tant mieux si elle est de 4W-0L, mais ce qui nous intéresse, c’est notre niveau de jeu, notre marge de progression, l’intégration des jeunes et des nouveaux… C’est sûr, nous avons fait de gros changement, avec des jeunes, des nouveaux étrangers, un nouveau staff technique.. Les victoires nous aident à digérer tout cela plus vite. La victoire est un accélérateur. \n\nVous place tout de même vos adversaires à une bonne distance…\n_ C’est vrai que gagner 2/0 à Montpellier et à Savigny, c’est une très belle performance. On n’a pas du tout réaliser cela très souvent… On déjà trois victoires d’avance sur eux, cela nous donne un certain confort et une bonne dose de confiance. On les attend maintenant… mais la saison régulière set une chose, les play offs une autre. Nous sommes bien placés à Rouen pour le savoir.. Notamment depuis la saison dernière. \n_ Continuons à travailler, à ne penser qu’à progresser, sans se soucier des autres. Il faudra être au top lors du Challenge (Sénart et Montigny du 16 au 20 mai) et lors de la Coupe d’Europe (31 mai au 5 juin à Rotterdam).\n\n\nQuels sont vos principaux motifs de satisfaction ? \n_ L’état d’esprit, investissement des gars. Le boulot et l’implication de Keino Perez dans son nouveau rôle avec son staff. Pas facile de succéder à Robin Roy et à François Colombier, deux « monstres sacrés » à Rouen !! J’aime aussi voir la motivation des anciens comme David Gauthier, Joris Bert, Kenji Hagiwara, Luc Piquet, Boris Marche… jamais rassasiés. Eux seront la clé, notamment en Coupe d’Europe, lors des finales… le groupe travaille bien.. Je suis un peu bluffé par le culot de nos jeunes comme DYlan Gleeson (.333 avec 5 hits, 1 double et 3RBI) ou Bastien Dagneau (.222, 4 hits, 1 triple). je me dis qu’n ne s’est pas trompé en leur faisant confiance et en misant sur eux. Le plus dur commence pour eux. A eux de travailler fort. \n_ Nos lanceurs font du bon boulot. Chris Mezger monte en puissance à la sortie de l’hiver, Keino Perez, après une saison 2011 en demi teinte, revient très fort et Owen Ozanich est dans une forme éblouissante. Il va faire une grande saison et c’est pour moi le lanceur français N°1 désormais. \n\nEt vous n’êtes pas au complet ?\n_ Non Maxime Lefevre (Arizona), Quentin Becquey (Chicago), Oscar Combes et Quentin Benedek (Québec) terminent leur saison en Amérique du Nord et nous rejoindront au compte goutte tout au long du mois de mai. \n_ Et puis le 12 avril, Mathew Smith (Australie) et Ethan Paquette (Vermont) arriveront également. \n\nMaintenant Toulouse dimanche…\n_ Toulouse est un équipe talentueuse, jeune, ce qui explqiue des résultats un peu irréguliers. Le Stade toulousain a battu Savigny lors du match d’ouverture. Il faut de la qualité pour battre les Lions. Si le coach Fred Rougé leur insuffle son esprit guerrier, cette équipe peut bousculer tout le monde. \n_ Mais nous, on va continuer avec le même esprit. Travailler, progresser, faire tourner l’effectif. \n\n\n\n\n