Rouen souffre mais s’impose

| Publié par | Catégories : Non classé

Les deux numéros 21 étaient face à face pour le 2ème match. Edouard Massé contre Robin Roy, dans un match décisif. Dos au mur, les Barracudas vont mettre les Huskies au supplice, vont pousser fort, vont faire tanguer le vaisseau rouennais, mais ne vont pas parvenir à le faire couler.\n\nL’arrêt court Denis Kelly va donner le ton en ouvrant les débats par un triple sur un compte de 0-2. Thomas Langloys le poussera rapidement au marbre d’un roulant à l’arrêt court. Puis Antony Cros repartira à l’assaut avec un simple et une base volée, avant que Roy se sorte du piège sur des roulants de Blackmore et Mayeur. \n\nMontpellier va mettre beaucoup d’activité sur les sentiers dans les manches suivantes. En deuxième, après deux retraits, deux hits et un BB vont remplir les buts avant que T.Langloys frappe un faible roulant à l’arrêt court. Le relai de Scalabrini devancera d’extrême justesse Kelly en deuxième base. En 3ème manche, Blackmore va se retrouver en 3 après deux retraits avant que Lapinksi soit retiré sur trois prises. A la manche suivante, P.Langloys et Haras se retrouvent en position de marquer avec un seul retrait. Le dangereux Kelly est au bâton, il frappe une balle bondissante que Marche capte en fixant Langloys en 3 avant de relayer à temps en première pour le 2ème retrait. Puis T.Langloys est retiré sur trois prises. Enfin en 5ème manche, les buts vont de nouveau se remplir avec deux retraits, et ce sera au tour de P.Langloys de mettre fin à la menace en fendant l’air sur une troisième prise. 10 coureurs laissés sur les sentiers en 5 manches, les Barracudas auraient pu faire mal aux Huskies, mais ne sont jamais parvenu à frapper le bon coup-sûr. \n\nIl faut dire que les Huskies ont eux aussi laissé quelques occasions en route. S’ils sont parvenus à égaliser dès la première manche, Gauthier envoyant Scalabrini au marbre, ils auraient pu faire mieux dans cette manche (coureurs en 1 et 2, un retrait, pas de point) et en troisième (coureurs en 1 et 2, un retrait, double jeu sur une line drive de Piquet pour terminer la manche).\n\nLa 5ème manche fut celle qui fit basculer le match. Les Huskies trouvèrent enfin la solution contre un Edouard Massé jusque là assez dominant. Après un retrait, Joris Bert frappait un triple dans la droite. Scalabrini enchaînait par un simple d’un point, puis Hagiwara par un long double qui envoyait le canadien des Huskies au marbre. Après un but sur balle à Gauthier, les montpelliérains faisaient appel à leur spécialiste des fins de match, Laurent Andrades, qui mit un peu de temps à rentrer dans le match. HP à Piquet pour remplir les buts, puis K sur Marche pour le 2ème retrait. Une balle passée et un simple de Peron faisait monter le score à 5-1, avant que Grimaud, avec les buts remplis, frappe un roulant en 3ème base pour le dernier retrait. \n\nKO les Barracudas ? Pas vraiment. Haras frappait un long triple au champ centre pour commencer la 6ème manche. Mais Montpellier ne savait pas que c’était son dernier coup-sûr du match. Haras scorait sur un roulant de T.Langloys, mais Robin Roy décidait que c’en était assez. Il trouvait suffisamment d’énergie pour retirer dans l’ordre les douze derniers frappeurs à lui faire face, finissant la partie avec un total de 7K. Les Huskies ne scoraient plus, malgré quelques occasions mais c’était suffisant pour s’imposer 5-2 et se qualifier pour la finale.\n\n—-\n\nAssommés, et on le serait à moins, les Barracudas hésitèrent quelques instants à l’idée de jouer un troisième match qui ne comptait pour rien, mais Jean-Michel Mayeur et ses troupes, avec beaucoup de sportivité, se présentèrent sur le terrain. \n\nPour l’anecdote, les Huskies se sont imposés 15-2 en 7 manches, avec Ouin puis Joris Bert au monticule, contre T.Langloys, Cros et Maurette au pitching montpelliérain. \n\nDans la facile victoire (4-0 après deux manches, 13-1 après 5 manches), quelques beaux coups de batte : deux doubles et un triple pour Joris Bert, 1/1 et 4BB pour Gauthier et surtout 3/3 pour Hagiwara avec un home-run aux dépends de Maurette. \n\n—-\n\n {match #1 >>> match #2 >>> match #3} \n\n