Rouen s’offre une demie

| Publié par | Catégories : Non classé

Les Huskies se sont qualifiés pour leur 10ème demi-finale du championnat de France Elite, mais s’ils veulent défendre leur titre dans leur 8ème finale, ils devront élever leur niveau de jeu face à des Lions de Savigny qui les attendent de griffe ferme.\n\n« J’ai bien aimé ce que j’ai vu dans ce deuxième match », tempère toutefois le coach Robin Roy. « Nous avons marqué beaucoup de points, et l’addition aurait pu être bien plus salée sans plusieurs gros jeux défensifs des toulousains. Les at-bats ont été de meilleure qualité, à l’image de Kenji Hagiwara, et le pitching est à la hauteur. On va bien travailler dans les quinze prochains jours pour élever encore notre niveau. Je n’ai aucun doute, nous serons prêts ».\n\nLe deuxième match a ressemblé un peu au premier. Toulouse a tenu tête aux Huskies, est revenu au score, mais les points toulousains ont aussitôt causé un violent réveil des rouennais.\n\nBoris Marche, qui avait déjà été clutch dans le premier match, sonnait la charge dès la première manche, en frappant un simple de deux points après deux retraits. Le score n’évoluait pas ensuite pendant 5 manches. Rouen se créait bien quelques occasions, mais Euri Garcia faisait un bon travail, alors que les toulousains ne pouvaient pas grand-chose contre Owen Ozanich. A noter qu’en deuxième manche, Loïc Guillou frappait son premier hit pour l’équipe Elite de son club. Le jeune 2ème base finissait la journée avec un solide 2 en 3, prouvant que la relève n’est pas un vain mot du côté rouennais. \n\n\n\nToulouse faisait de nouveau trembler les Huskies en 6ème manche. Après que De La Rose était sauf en 1ère sur une erreur de défense, Sébastien Morgavi rechaussait son habit de Huskie-killer et propulsait l’offrande d’Ozanich loin dans la gauche, pour un circuit de 2 points qui nivelait la marque.\n\nToulouse avait le droit d’y croire, mais n’allait pas rêver longtemps. Piqués au vif, les rouennais allaient s’offrir une poussée de 10 points démarrée par un double de Luc Piquet. 15 frappeurs défilaient au monticule face à Euri Garcia, son frère Edison puis De La Rose. Trois doubles (au total dans ce match, les rouennais en ont frappé 7), cinq simples, un BB, un HP, une erreur, la messe était dite. \n\nOzanich (W, 6IP, 2R, 1ER, 5K, 3BB, 2 hits) cédait sa place à Becquey (2IP, 1R, 1ER, 3K, 3 hits) pour finir le match, les Huskies rajoutant 3 points en 8ème pour faire bonne mesure et s’imposer 15-3. \n\nDans la victoire, L.Piquet (3 en 5), Crystal (3 en 6) Bert (3 en 5), Hagiwara (4 en 5) furent les plus efficace des rouennais. \n\n\nCompte rendu du 1er match : \n\nRouen a transpiré pendant 5 manches face à des toulousains biens décidés à jouer leur chance à fond et à renverser les pronostics. Les Huskies ont su faire la différence en fin de match, et ont désormais une bonne chance de se qualifier pour les ½ finales.\n\nCe fut bien compliqué en début de match. Face au jeune Leonel Sanchez, les Huskies ne trouvèrent pas facilement la solution. Ils laissaient quantité de coureurs sur les sentiers sans jamais frapper le coup-sûr décisif. Il fallait un BB à Luc Piquet, avec tous les buts occupés en 2ème manche, pour leur permettre de scorer le premier point. Mais la défense de Toulouse tenait bon, et parvenait à chaque fois à éteindre les menaces rouennaises. \n\nLes stadistes allaient même faire passer un certain frisson dans les échines rouennaises en prenant les devants à leur passage à la batte en 5ème manche. Alors que Jordan Crystal éprouvait quelques difficultés de contrôle depuis le début du match, Garcia soutirait un BB pour commencer la manche. Après deux retraits, et avec Garcia en 3 et >Rougé en 1ère, Morgavi frappait un roulant vers la 3ème base. Le relai de Thomas était hors cible, Becquey ne pouvait contrôler le rebond malgré un stretch, et Toulouse marquait son 1er point, puis scorait une deuxième fois sur un simple du revenant Millasseau.\n\nLes rouennais allaient alors se réveiller, par Joris Bert qui frappait un triple au centre et profitait de relais erratiques des toulousains pour croiser le marbre. Puis à la manche suivante, Boris Marche se montrait décisif en frappant un simple de 2 points avec les buts remplis, un 3ème point venant scorer sur une nouvelle erreur. Trois autres points s’ajoutaient en 7ème pour creuser un écart décisif.\n\n\n\nLa victoire revenait à Keino Perez, entré en relève en 6ème (4IP, 0 hit, \n2K). Crystal avait lancé les 5 premières manches pour 2 points non mérités, 8K, 6BB et 3 hits. A Toulouse, Sanchez lançait les 8 manches pour la défaite (8IP, 8 points, 5 mérités, 6K, 6BB, 2HP, 9 hits).\n\nEn attaque, à signaler le 3 en 5 de Crystal, les triples de Piquet (1 en 3) et Bert (1 en 2) et à Toulouse le 2 en 4 de Rougé. \n\n »C’était un match de reprise, donc forcément difficile d’être à son meilleur, mais il faudra impérativement augmenter notre exigence physique et mentale pour les grands défis qui nous attendent », commente Robin Roy, le manager rouennais. « Nous n’avons pas pour l’instant un niveau de jeu suffisant pour espérer aller loin en play-offs ». \n\n