Rouen recrute Rickey Thomas

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n_ Le Texan Rickey Thomas ne cache pas son enthousiasme. Quelques jours après avoir fêté ses 26 ans, il retourne en Europe. « J’ai gardé un excellent souvenir de mes deux saisons passées à Anvers (il jouait pour les Braves de Brasschaat NDLR). » Des souvenirs moins bons en revanche pour les lanceurs du championnat belge. Eux ne l’ont pas regretté. La première saison, il frappe .525 avec 11 homeruns en 33 matchs. La saison suivante, il reste dans le même rythme avec .424 et 5 homeruns en 18 matchs. \nLe 3me but a ensuite rejoint une ligue au Venezuela (batting average .301, 5 homeruns, et 10 doubles pour 40 RBIs) et au Canada pour l’équipe des Dodgers d’Oshawa (Inter-county Baseball League à Toronto). \n_ L’an dernier, Rickey Thomas n’a pas voyagé. Il est resté au Nouveau-Mexique, dans l’équipe pro des las Cruces Vaqueros (Independant league). Encore une bonne saison au bâton. 149 at bat, une moyenne de .320 avec 9 doubles et 7 homeruns et une sélection dans le All star game. \n\n\n\n_ Jimmie Naumann, le coach de l’équipe de Baseball des Rams de l’Université de Huston-Tillotson, Texas, le connaît bien. Il l’a coaché plusieurs saisons. On sent de la tendresse quand il parle de Rickey. D‘ailleurs, à l’annonce de l’accord avec Rouen, il s’est fendu d’un mail court mais explicite, « FANTASTIC » ! « Rickey est un joueur très solide. Bon gant, bon bras. C’est un garçon qui aime être sur un terrain. Il n’est pas forcément très spectaculaire, très « flashy », mais il est efficace. Et quand il est « hot » au bâton, il est vraiment « hot ». Il peut porter une équipe. Il a d’ailleurs toujours été très populaire dans ses équipes. Il n’est pas du genre à faire du bruit, c’est un gars tranquille et les gens l’apprécient. Il s’est fait beaucoup d’amis par exemple en Belgique. Rickey adore jouer au baseball ! »\n \n\n_ {« Lui, il va frapper des bombes… » – Jordan Crystal}\n\n\nEn attendant de débuter en championnat de France contre Montpellier samedi, Rickey Thomas s’est penché sur sa nouvelle équipe, sa nouvelle ville, sur Internet. « Je ne connais pas Rouen, mais d’après ce que j’ai pu voir, c’est une ville magnifique. Quand au baseball, je sais que Rouen est l’une des meilleures équipes d’Europe, une équipe respectée. Je suis très excité et très impatient de rencontrer mes nouveaux coéquipiers. » Quel genre de joueur est-il ? « Je suis un frappeur régulier, avec de la puissance. J’aime lire le jeu, je sais comment voler des bases… Je suis à la disposition du coach Roy pour aider l’équipe à gagner. Je veux être champion de France. »\nUn coach qui compte en effet sur ce renfort de dernière minute, avant la date du 31 mai, au delà de laquelle un joueur n’est pas qualifié pour les phases finales. « Après le retour aux USA de David Washington, il a fallu réactiver nos réseaux pour trouver un nouveau joueur avant la fin du mois. Rickey est un joueur de 3eme base. Nous l’avons choisi car il connait l’Europe, ayant joué 2 saisons en Belgique. C’est un bon frappeur avec un peu de puissance, comme en témoigne ses statistiques dans les championnats où il a joué (NCAA, Belgique et en ligue Inter-County au Canada, qui est l’une des toutes meilleures de ce pays). Ses coaches nous disent du bien de sa personnalité. Il devrait bien s’intégrer, nous apporter de la profondeur à l’avant champ et de la puissance au bâton. Nous avons de la vitesse avec les Piquet, Bert, Hagiwara, Crystal et autres. Il était important d’amener un peu de puissance. On est confiants que Rickey nous apportera ce complément à l’équipe ».\n\n_ Rickey Thomas est arrivé à Orly en même temps qu’Owen Ozanich, qui lui arrivait de New York. Les deux hommes étaient attendus par Luc Piquet et Jordan Crystal. Jordan, qui a déjà croisé aux États-Unis le nouveau 3eme but des Huskies, a simplement fait ce commentaire: « lui, il va frapper des bombes »… \n\n\n\n_ Les Huskies vont donc avoir enfin leur effectif presque au complet. Seul Quentin Becquey est encore au Canada. Quant à Maxime Lefevre, il souffre d’une fracture à la main. \n