Rouen – Grossetto, l’avant match

| Publié par | Catégories : Non classé

Une presse élogieuse\n\n »Grossetto fsadi i vice-campeone »… Le gros titre barre sur 8 colonnes les pages sportives du quotidien local. Les Huskies sont attendus avec les honneurs dûs à leur rang : Grossetto défie le vice-champion d’Europe… Quel hommage rendu aux baseballeurs français ! \n\nLes journalistes italiens détaillent ensuite les atouts rouennais. Ils reviennent notamment sur les exploits de Dany Scalabrini, craignent de voir Jason Kosow les affronter, reconnaissent le talent de Keino Perez, et évoquent les capacités techniques et physiques d’un Luc Piquet ou d’un Olivier Israël, qui s’est avoué particulièrement flatté de figurer en si bonne place.\n\nPas de doute, les italiens se méfient des rouennais. Ils se rassurent (ou cherchent à le faire) en se rappelant le 10-1 de l’an passé, et même en fouillant dans les archives. On peut lire ainsi que Grossetto n’a jamais perdu devant un club français. Deux victoires contre le PUC (1987, 1990), une contre Svigny (1997), une contre Rouen (2007). Ils espèrent donc que la série va se poursuivre; Mais à supersitieux, superstiteux et demi. Les italiens gagnent tous les 10 ans, quand les années se terminent par 7… Là, on est en 2008. \n\nUn terrain de rêve\n\n\n\n\nLes Huskies en avaient plein les yeux en arrivant sur le terrain de Grossetto. « C’est digne des meilleurs stades des Ligues Mineures », commentait Dany Scalabrini. Les installations sont splendides, bureaux, vestiaires pour chacune des équipes du club, club house, blanchisserie, et aussi un bar, où l’on retrouve le président Xavier Rolland. « On ne peut pas rivaliser au niveau des installations. Ici, c’est le grand luxe, et avec en plus 3 500 places. Enfin, la pelouse est exceptionnelle, on pourrait marcher pied nu sans rien ressentir. C’est la grande classe ».\n\nSur le monticule\n\nGrossetto va envoyer le jeune droitier Iovani d’Amico, d’origine venezuelienne, comme son nom ne l’indique pas. Agé de 23 ans, il a évolué en ligues mineures de 2003 à 2007 dans l’organisation des Kansas City Royals, principalement au niveau A, avec quelques apparitions en AA en 2005. Dans l’enclos des releveurs, un autre ancien pro, Antony Ferrari.\nDU côté rouennais, c’est le gaucher Jean-Baptiste Couton qui sera envoyé dans la bagarre. L’ancien joueur de Montigny effectue ici ses grands débuts en coupe d’Europe.\n\nLine-up\n\nOn connait l’alignement défensif de Grossetto :\n_ Nunez 9\n_ Dallospedale 4\n_ Ramos 3\n_ Marval 6\n_ Ermini 7\n_ Avagnina 8\n_ Bischerri 2\n_ Sgaolin 5\n_ Canacciolo DH\n\n_ d’Amico Leonardo\n\nChangement de lanceur au dernier moment. C’est bien d’Amico qui lance pas Yovani, c’est son frère Leonardo. \n\nDu côté rouennais, Olivier Israël entre dans le line-up à la place de Mathieu Crescent. \n\nROUEN\n_ Piquet\n_ Scalabrini 6\n_ Hagiwara 8\n_ Gauthier 2\n_ Peron 7\n_ David 3\n_ Israel DH\n_ Bert 9\n\n_ Couton 1 \n\nMétéo \n\nIl fait très beau à Grossetto, un vrai temps de Toscane. Quand les rouennais ont interrogé leurs hôteliers hier sur la pluie en leur demandant si cela durait longtemps d’habitude, la réponse a été simple : « on ne sait pas, il ne pleut jamais ». \n\nCe soir, Rouen joue en blanc, Rouen est l’équipe recevante. C’est donc Grosseto qui va attaquer en premier.\n\n\n