Rouen en finale: les réactions

| Publié par | Catégories : Non classé

Xavier Rolland (Président des Huskies)\n_ « C’est une grosse satisfaction et un gros soulagement aussi car Montpellier est un adversaire coriace. Ils nous ont offert une sacrée résistance et il a fallu une grosse équipe de Rouen pour se débarrasser des Barracudas. Nous disputerons donc notre 4ème finale du championnat en 5 ans, notre 3ème finale de l’année (après le challenge et la coupe d’Europe), c’est la preuve que l’équipe est vraiment régulière au plus haut niveau. C’est une véritable fierté de disputer une quatrième finale en 5 ans. Cette régularité, c’est ce qu’il y a de plus difficile à réaliser. Maintenant l’objectif reste évidement de gagner la finale. D’abord pour décrocher un nouveau titre et puis ensuite pour pouvoir retourner en coupe d’Europe des champions. Personne ne comprendrait que le finaliste 2007 ne dispute pas l’édition 2008.\nIl paraît que le vainqueur du challenge ne décroche jamais le titre de champion mais je ne suis pas superstitieux… »\n\n\nSébastien Bougie (Manager des Huskies)\n\n_ « Je suis très heureux car Montpellier me faisait un peu peur en début de série. Les Barracudas ont un gros réservoir de lanceurs et ils ne lâchent quasiment jamais. On voulait absolument les empêcher de prendre confiance car quand ils sont lancés, ils deviennent difficiles à manœuvrer mais heureusement on a éteint à chaque fois rapidement leur période d’euphorie. \nOn passe en 4 matchs. La faute à une erreur de parcours mais globalement, c’est logique. Montpellier ne méritait pas le sweep. Je suis très content de mes lanceurs, d’abord ils ont été performants, les bras sont en forme mais aussi parce que Phillipe Lecourieux sera de retour après les championnats d’Europe. \nLa série face à Sénart s’annonce serré. J’ai le sentiment que les lanceurs seront déterminants avec de beaux duels entre leurs aces et les nôtres. Chaque point sera peut-être celui de la victoire. Je ne peux pas encore vous parler de la rotation que l’on va mettre en place car j’y réfléchis encore. \nUn coup de chapeau enfin à Kenji Hagiwara. Il est revenu transformé de son expérience en Arizona : il a progressé à la fois dans le jeu et en dehors. Kenji est déjà très mature. \nC’est notre leader silencieux et le chef de file de la jeune génération. »\n\n\n\nBoris Marche (capitaine des Huskies) \n\n_ « C’est mérité, c’est la meilleure équipe qui s’est imposée. Si on enlève la 9ème manche du match 1, on a toujours été largement au-dessus. \nMontpellier nous a quand même posé des problèmes aujourd’hui, leur lanceur américain (French) a été bon mais sans frapper énormément de coup-sûrs, tout le monde a pris de bons at-bats et on a finalement réussi à la sortir du match.\nC’est notre 4ème finale en 5 ans et oui, ça fait toujours quelque chose. On a encore faim. \nConcernant la nouvelle formule des finales, l’idée est bonne mais je trouve que l’on aurait pu démarrer dès le jeudi car jouer 5 matchs en trois jours, ce sera dur pour les organismes.\nLes lanceurs sont toujours la clé en playoffs mais cette année ce sera encore plus vrai. Notre pitching staff arrive en confiance, nos aces dominent et les releveurs ne manquent pas. » \n\n\nFlavien Péron (champ-gauche des Huskies)\n17] (champ centre des Huskies)\n_ « Ca a été un peu plus compliqué que prévu. On passe en 4 matchs et c’est vrai qu’aujourd’hui, j’ai eu un peu peur en 6ème manche mais nous étions de toute façon prêts à nous battre. On savait que Montpellier nous donnerait du fil à retordre. C’est une équipe difficile à arrêter quand ils sont lancés et en confiance mais on a tous très bien joué. Tout le monde frappe. Notre line-up, notre défense et nos lanceurs : tous les joueurs sont au rendez vous dans ses playoffs. »\n\n\nThomas Paquier (entraineur de Montpellier) \n_ « Je suis partagé entre la fierté et la déception. La fierté d’être arrivé en demi-finale et d’avoir bousculé le double champion en titre après un début de championnat très compliqué (les Barracudas ont longtemps été avant-derniers avant de redresser la barre), mais aussi la déception car forcément c’est la fin de l’aventure. On ne passe pas si loin que ça. \nLe bilan est positif car notre groupe de jeunes a encore progressé cette année.\nSi je devais parier pour la finale ? Je vois Rouen décrocher un nouveau titre. Les Huskies sont plus solides et plus soudés que les Templiers de Sénart ». \n\n