Rouen au bout du suspens !

| Publié par | Catégories : Non classé

On savait que c’était un match piège. Ca l’a été avec deux manches d’extra infinis nécessaires pour départager les deux équipes. Rouen a joué trois matchs. Trois victoires.\n\n\n\nMaelle Pillorge (photo), la kiné de Rouen, garde le sourire. Pourtant, elle a eu une soirée chargée. Son programme ? Remettre en état de marche les Huskies. Bras raides, douleur, fatigue, bobos divers… Les efforts sont violents, surtout si tôt dans la saison. Les Huskies ont d’ailleurs montré quelques signes de fatigue contre Anvers. Mais le mental a compensé. \n\nRouen marque dès la première manche par Bert. On pense que les Huskies ont pris le match en main, mais la réaction belge est immédiate. Dans la même manche, après deux morts, un premier frappeur se rend sur les buts (BB). Puis deux doubles de Bell et de Knollemburg produisent deux points. \n_ Qu’importe, en 3ème manche, Rouen martyrise de Jongh, le lanceur belge. Simple de Marche, double de Scalabrini. Simple d’Hagiwara.. Deux points de plus. Nouveau double de Gauthier cette fois.. Hagiwara est au marbre. 4 à 2. Les Belges une fois de plus réagissent aussitôt et marque un point (double de Rosiers puis simple de Bell). 4 à 3. En 5ème manche, le Canadien Bryon bell, encore lui, frappe un homerun en solo au champ centre. C’est 4 à 4. \n\nL’attaque rouennaise s’est éteinte. En 7ème après deux retraits, Bell (3 en 3, un HR, un double) se présente à la plaque. Alexandre Sochon sort et on retrouve Keino Perez sur la butte. Deux lancers plus tard, Bell est retourné s’assoir dans le dugout. \n_ En 9ème, grosse pression sur la défense rouennaise. Deux coureurs belges sont en 1ère et 2ème base avec un seul retrait. Deux ballons plus tard, Rouen s’en sort. \n\nOn joue les prolongations. \nRien en 10ème.. En 11ème, Dubaut débute par un BB. Grimaud pose le buit sacrifice mais la défense fait le retrait en 2. Jordan Bert et ses jambes remplace Grimaud. Il vole la 2. Son frère Joris le rejoint sur un nouveau BB. Marche frappe un simple. Les buts sont remplis. Scalabrini au bâton. C’est un strike out !! Hagiwara… Le compte monte et c’est le Hit by pitch… Rouen marque son 5ème point… Pas glorieux mais si important… \n\nDerrière, Perez ferme la porte. Trois frappeurs, trois retraits. Rouen s’impose pour la 3ème fois, dans la douleur… Mais peut continuer à rêver de Final Four et de Barcelone. \n\n\n{ENTRETIEN François Colombier, manager Rouen}\n\nFrançois, on s’attendait à un match difficile. Ce fut le cas… \n_ Ce matin, j’ai répété aux gars que le plus dur, ce n’était pas hier. C’était aujourd’hui. Que c’était un match piège. J’avais raison d’être inquiet. On a mal joué. On fait 5 erreurs en défense, 3 coureurs sont coupés sur les buts… Bon, maintenant on a gagné, il faut oublier tout ça. L’important, c’est cela dans ces tournois. Il faut gagner. \n\n_ Comment expliquez-vous cette baisse d’intensité ? \n_ Oh il y a plusieurs raisons. D’abord, on s’est enflammé. On a marqué d’entrée et on a cru que ce serait plus facile. Mais la principale raison, c’est un coup de fatigue. C’était notre troisième match en deux jours. Hier on a joué deux matchs, passé neuf heures sur le terrain, dans le froid. On était fatigués, mentalement et physiquement… Fatigue, bras raides, douleurs, fatigue mentale, décompression… C’est une compétition dure. \n\n\nUn mot sur Alexandre Sochon le lanceur partant ? \n_ Alexandre a vraiment très bien lancé. Malgré tout, Il était furieux contre lui-même quand il est sorti. J’ai aimé, c’est une réaction de compétiteur. \n\nEt Keino en relève alors qu’il a lancé la veille ?\n_ Keino voulait y aller. Bell et Knollemburg étaient dominants face à Alex (3 en 3 tous les deux).  Keino m’a dit: «t’inquiètes pas, donne moi la balle. Que l’équipe me donne un point et ca suffira. Keino n’était pas à 100% mais il a lancé intelligemment. \n_ Coup de chapeau au lanceur belge qui a fait son boulot. Bell au monticule ? Il lance très fort (Sylvain Virey l’a chronométré 90MpH avec son radar)… mais on savait qu’il pouvait « arroser » un peu \n\nEt maintenant ? \n_ Il nous reste deux matchs à gagner. Ce qui est terrible, c’est qu’on a une fiche de 3 victoires 0 défaite et on n’est toujours pas qualifiés et c’est vraiment dur… C’est une compétition usante car il faut enchainer les résultats. Tu n’as pas le temps de savourer. Si on arrive à se qualifier pour le Final Four, ce sera un exploit incroyable, on pourra être vraiment fiers… Mais encore une fois, c’est long.. Avant, en Coupe d’Europe, avec trois victoires avant, t’étais en finale…En tout cas, cela fait trois ans qu’on est au plus haut niveau…\n\n

{Journée à revivre grâce au numéro du jour (145) de Huskies’Mag} \n_ {(à télecharger/imprimer/partager)} \n
\n\n
\n\n

\n

\n—-\n[CE2009_Rouenbaseball76761]\n—-\n\n