Robin Roy: « sentiment de fierté mais aussi de frustration »

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n_ « Il ne manquait pas grand chose. Quand tu regardes le tableau d’affichage à la fin du match, tu ne peux qu’avoir des regrets. J’avais dit aux gars qu’il fallait leur sauter à la gorge d’entrée, ce que nous avons su faire. Cela n’a malheureusement pas suffit. En 3me avec Joris en 3 et aucun retrait ;, on devait le faire rentrer et marquer ce 5me point si important… \n_ Je suis fier de notre match. personne en France n’imagine l’écart entre les deux clubs. Nous sommes ici sur une autre planète… Quand on voit le stade, leurs infrastructures d’entraînements.. Autour du stade il y a quatre terrains jeunes, avec tous une tribune en dur. Ce que nous n’avons même ; pas à Rouen en Élite. \n\n_ On a affronté une énorme équipe et on s’est battu comme des fous. On jouait dans leur stade, un vendredi soir, devant leur public… C’était une atmosphère extraordinaire. \n_ J’ai souvent affronté les Italiens. Quand on leur serrait la main, ils ne nous regardaient même pas. Là, ils avaient leur regard planté dans le notre et il y avait du respect. Ils sautaient comme des fous sur le terrain à la fin. \n_ Il nous a manqué de expérience, de la patience, de la connaissance du jeu… Tout cela va nous servir pour le reste de la saison.\nKeino (Perez) a fait un match extraordinaire. on a eu des discussions tous les deux cette semaine à l’hôtel. Il ne connaît pas un très bon début de saison. Mais là, il a été incroyable, il lançait fort, variait ses lancers… Du très grand Keino. Jordan Crystal nous a fait des jeux impressionnant en défense, Boris Marche a coupé trois tentatives de vol… Joris a frappé fort… \nLe niveau est très élevé. On affronte de sacrés lanceurs.\nGreg Fages aussi fait un gros boulot. Il scoute les équipes, nous présente les stats de tous les frappeurs adverses. C’est une arme supplémentaire. On a bien bossé.\n_ Le Final Four ? je ne sais pas. Gagnons les deux derniers matchs et on verra. on pourrait avoir alors quatre équipes à égalité ».\n