Quentin Becquey change de continent

| Publié par | Catégories : Non classé

Les contacts ont été noués depuis plusieurs mois. \n_ Et en cette mi juillet , quelques jours après son 19me anniversaire, bac en poche, Quentin Becquey, l’un des espoirs rouennais, s’est envolé pour la Belle-Province. \n_ Le lanceur-Premier but a intégré le Sport-Etudes de St Lawrence, à Québec. \n_ Il aura pour entraîneur l’ancien rouennais Christian Chénard. Une belle aventure pour Quentin, qui nous livre ses premières impressions. \n \n\n\n\nOu es tu actuellement ? \n_ Là je suis à Québec. Je suis arrivé mi juillet. J’ai commencé les cours depuis lundi \n\nTu joues dans quelle équipe ?\n_ J’ai joué pour les Guerriers de Granby Senior élite et Junior AA pendant la saison régulière cet été, mais les play-offs ont commencé lorsque je devais partir à Québec.\n\nComment cela s’est passé pour toi sur le terrain ?\n_ Ca s’est bien passé, mais je me suis blessé à l’épaule après avoir lancé. Du coup, j’ai joué tout le temps au 1er but. Au bâton aussi, ca s’est très bien passé aussi.\n\n\nQuelles sont tes premières impressions depuis ton arrivée ? \n_ Tout simplement fantastiques !!!! On parle la même langue mais on n’a pas la même culture !!!!\n_ Le baseball est quelque chose d’ancrée dans les esprits des Québécois. Et ils ont tous la même approche du baseball….. Tranquille, pas de pression ……. et très festive !!!! \n\nLe baseball québécois est différent ? \n_ Oui, les niveaux sont différents, il y a tellement de championnats. Toutes les catégories sont présentes.\n_ Le Coach Richard Gariepy de la sélection Richelieu Yamaska (qui partait aux Jeux du Québec) m’a demandé de venir faire une intervention pour les lanceurs à son regroupement. Ce fut fantastique, tous les lanceurs étaient à l’écoute et assoiffés de conseils. Puis, lorsqu’ils sont partis, Richard m’a dit que ses lanceurs pratiquaient souvent les exercices que je leur avais conseillés.\n\nEnsuite, tu t’es installé à Québec ? \n_ Oui, je reste à Québec, je reviens pour les fêtes de Noël et le jour de l’an. J’ai trouvé un appartement situé à 5 minutes du collège St Lawrence. J’ai cours de 8h à 12h tous les jours, puis entrainement l’après midi. Tout mes cours sont en anglais (maths, Business,……)\n\nComment as tu eu cette opportunité ? \n_ Grâce à un bouche à oreille des coachs et du Capitaine, j’ai été invité en février dernier à leur camp en Floride (avec Maxime Lefevre et Oscar Combes), puis j’ai vraiment capoté…… (Halluciné).\n_ Dés mon retour en France, on a entamé les démarche pour le collège. Cette expérience m’a mis une claque !!!! cela m’a redonné une sacré envie d’avoir mon bac et de travailler surtout !\n_ Puis l’école à Québec m’a accepté et maintenant, j’entame l’année au collège.\n\n\nQuel sera ton programme ? \n_ On part a New York faire une tournée contre des collèges de là-bas, puis on se rendra en Floride en camp de pré-saison. Au programme pour le reste, beaucoup d’entraînements. \n_ Je vais aussi aller voir les matchs des Capitales de Québec (le club pro de Québec).\n_ Je vais même peut être avoir l’honneur de donner un coup de main à l’Académie des Capitales.\n\nTu vas retrouver comme coach Christian Chenard (entraineur de Rouen deux saisons, 2003 et 2004) ? \n_ Tout à fait. J’ai hâte de commencer avec Chris et Jean Philippe Roy. Ce sont vraiment des coachs en Or.\n\n\nTu es parti au Québec avec quelle ambition ? \n_ Mon plan est de parfaire mon anglais et d’essayer d’atteindre une bourse pour un collège aux USA. Pour cela, je vais m’entrainer dur avec mes nouveaux coachs.\n\n\nComment vois tu ton avenir ? \n_ J’espère atteindre le niveau de baseball que j’ai toujours rêvé d’avoir. Je mets la barre haute car pour cela, je vais devoir travailler sérieusement et dur.\n_ Je recherche cette expérience que la plupart des joueurs ont à Rouen ou en équipe de France. \n\nEt les Huskies ? \n_ Les Huskies, cette meute va me manquer! J’ai l’impression d’être parti comme un voleur, tout s’est fait tellement vite que je n’ai pas eu le temps de remercier certaines personnes et de dire au revoir. Mais pour moi, j’appartiendrai toujours à cette équipe ! \n_ Et de toutes les manières, je reviendrai. Dans l’appartement, j’ai affiché le poster de la belle équipe et Quentin Benedeck a mis des stickers des Huskies un peu partout.\n\n\nC’est vrai, Quentin Benedek aussi t’a rejoint. Vous serez deux Huskies à Québec. \n_ Oui, cela aussi fut assez rapide, mais je suis content pour lui car il voulait vraiment venir. \n\n1182] a aussi rejoint Québec cet été}\n\n\n \n{LES ROUENNAIS EN AMÉRIQUE DU NORD}\n \n_ Quentin Becquey et Quentin Benedek au Canada ne sont pas les premiers Huskies à traverser l’Atlantique.\n_ Boris Marche (Californie), Gaspard Fessy (Arizona), Boris Rothermundt (Californie), Simon Colboc (Oregon), Kenji Hagiwara (Arizona), Philippe Lecourieux (Nebraska), Joris Bert (Texas) et cette année Maxime Lefevre (Arizona) ont également passé une voire deux saisons aux États-Unis.\n_ A cela on peut ajouter Joris Bert et David Gauthier en Australie (Adelaïde).\n