Play offs: Savigny, 1er adversaire

| Publié par | Catégories : Non classé

{SAVIGNY 4ME 15W-13L}\n\n\n\nSAVIGNY REVANCHARD\n\n_ Les plus belles pages du club ont été écrites à la fin des années 90, début 2000. \nLes Lions enchainent 5 titres de champions de France entre 1998 et 2004. \n_ En battant notamment quatre fois Montpellier en finale. \nDepuis ? Rouen a pris le relai. \nSavigny n’a d’ailleurs plus disputé de finale depuis 2005 et la défaite face aux Huskies.\n\n\n\n\n\n\n{FORCES}\n\nIls l’ont déjà fait. Compte tenu de leur saison, Savigny ne devrait pas figurer parmi les favoris et pourtant… Les Lions ont montré qu’ils étaient capables de se transcender durant les play-offs et surtout qu’ils ne lâchaient jamais le morceau. En 2002, leur 4ème place de la saison ne les avait pas empêchés d’aller au bout. Lors de la finale 2004, ils commencent par perdre deux matchs chez eux avant de renverser la vapeur et de l’emporter trois fois à Montpellier ! \n\nPuissance de feu. Les Lions s’appuient sur l’attaque la plus solide du championnat avec Rouen. L’alignement offensif offre à la fois de la puissance (Rousseau, Jiminian), de la vitesse (Goniot, Martinez) et de la régularité (Lemestre, Peyrichou). Aucun repos pour les lanceurs adverses. \n\nStewart et Rousseau de retour. Il y a des fois, les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec Tim Stewart et Jérôme Rousseau, les Franciliens ont remporté 11 matchs et en ont perdu 3. Sans eux, le ratio passe à 4 victoires pour 10 défaites… Le lanceur américain, reparti chez lui après le challenge de France revient chez les Lions pour les play-offs. Le champ extérieur, connu surtout pour son bâton, lui s’était blessé en finale du challenge de France. Seront-ils prêts dès le début des play-offs pour défier Rouen ? \n\n\n

{Pierrick Lemestre et Florian Peyrichou (crédit photos Christophe Elise)}
\n\n\n{FAIBLESSES}\n\nSpirale négative. Depuis le challenge de France et leur défaite (« dur à digérer » dixit Pierrick Lemestre) en finale face à Rouen, les Lions ne mordent plus : 4 victoires pour 10 défaites et une qualification pour les play-offs arrachée lors du dernier match face à la Guerche. Pas de quoi bâtir une confiance en béton armé. \n\n\nManque de lanceurs derrière Lemestre et Stewart. Les Lions ne manquent pas de bras derrière leurs deux aces (Salado, Coste, Morel…) mais aucun n’a véritablement le profil pour jouer le rôle de finisseur ou pour prendre un départ. Pourtant, il faudra bien. \n\nFiche négative face aux 3 autres qualifiés. Seulement 4 victoires pour 8 défaites face à Rouen, Sénart et Montpellier cette saison mais les Lions ont tout de même réussi à battre toutes les équipes des play-offs au moins une fois. \n\n\n