Paris-Normandie: Un vrai terrain synthétique

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nFinie la boue quand il pleut, finies les bosses et les trous à chaque rebond de balle, finies les brûlures aux bras… Le nouveau terrain de baseball est arrivé. Une nouvelle pelouse verte et rouge qui saute aux yeux, des lignes blanches qui ne s’effaceront plus, à la grande joie du président du club, des joueurs professionnels et amateurs du fameux sport américain.\n« Avant, cette partie du terrain qui s’appelle l’infield et que l’on surnomme le diamant, était en terre, c’était beaucoup d’entretien et il fallait souvent retracer les lignes. Maintenant on est au sommet de la modernité », se réjouit Xavier Rolland, président du club de baseball de Rouen. Le dossier a été extrêmement vite puisque la demande a été faite mi-juin et que la pose des tapis synthétiques s’est terminée la semaine dernière.\n\nUne pelouse qui appâte\n\n\nLe club mise beaucoup sur l’esthétique pour rendre le baseball plus attractif qu’il ne l’est déjà en Normandie et même en France. Ce stade est le plus important du Nord, Montpellier étant celui du Sud. Les 80 000 € de cet aménagement ont été financés par la direction régionale de la jeunesse et des sports et par le département de Seine- Maritime. « C’est une vraie chance que l’Administration privilégie pour une fois un sport moins populaire que le football », s’étonne le président. L’infield sera officiellement inauguré en septembre mais les Huskies de Rouen ont déjà eu l’occasion de le tester lors d’un match il y a deux jours. « On n’a plus besoin de penser aux faux rebonds, ils sont parfaits. Je peux enfin me concentrer sur ma technique uniquement, c’est un bonheur », s’exclame Luc Piquet, 2e but rouennais de l’équipe de France. Quant à Dany Scalabrini, canadien qui était pro aux Etats-Unis il affirme n’avoir « jamais pris autant de plaisir sur un terrain ». Le club rouennais est le meilleur de France, il a gagné le championnat cinq fois au cours des six dernières années. « C’était quand même dommage que le meilleur club n’ait pas le plus beau stade », plaisante Xavier Rolland. C’est donc chose faite, la mairie de Rouen participe à l’installation d’un arrosage de la pelouse et la région va aussi réaliser de nouvelles tribunes. « C’est le plus beau diamant d’Europe », ajoute Sylvain Virey, manager de l’équipe de France, venue jouer à l’open de Rouen.\n\n\nLouis Ternisien