Paris-Normandie: « Une bonne blague à la face du baseball européen »

| Publié par | Catégories : Non classé

{Rouen, poison d’avril}\n\n\nLes Huskies de Rouen ont choisi leur jour pour faire une bonne blague à la face du baseball européen. Hier, à l’heure de la rigolade générale, ils se sont transformés en poison d’avril. Pour leur première sortie européenne sur le terrain de Nettuno (Italie), Ténérife, le champion d’Espagne, a dû vite ravaler son rictus après avoir consommé une défaite en guise de petit-déjeuner (la rencontre, initialement programmée mardi après-midi a été reportée à hier matin en raison des fortes chutes de pluie). « Cette équipe est vraiment incroyable, explique Xavier Rolland, le président du club rouennais resté en France. Ils sont capables de faire des choses exceptionnelles. »\n\n\nExceptionnel, le mot est lâché et il ne s’agit en aucun cas d’un superlatif de plus (de trop) pour analyser une victoire. Les Huskies, qui avaient déjà croqué Ténérife (2-0), ont remis ça dès le début d’après-midi face à Amsterdam (8-6). « Cette victoire est tout simplement historique car c’est la première fois qu’une équipe française bat une équipe néerlandaise », lance Xavier Rolland.\n_ Les Rouennais n’avaient pas manqué leur premier rendez-vous de la saison, ils ont tout aussi bien géré le deuxième. « Il fallait absolument prendre l’équipe d’Amsterdam à la gorge, ne pas la laisser s’installer. Et Rouen a viré en tête dès la première manche (4-1). Et nous terminons la deuxième manche avec deux points supplémentaires. Je savais qu’Amsterdam était capable de revenir mais nous avons toujours trouvé la solution pour rester devant. » Joris Bert, le Rouennais, drafté par les Dodgers de Los Angeles y est même allé d’un home run (NDLR : la balle sort des limites du terrain). Histoire d’accentuer la domination des siens.\n« C’est vraiment une journée de rêve pour moi. » Pour Robin Roy aussi. Le lanceur rouennais (40 ans) a effectué un deuxième retour à la compétition cette saison. Un choix que les dirigeants rouennais ne regrettent vraiment pas : « Il a été tout simplement énorme en éliminant les trois meilleurs frappeurs d’Amsterdam. Je pense qu’il a terminé la compétition ce soir car il n’a plus de bras », ajoute Xavier Rolland.\n_ François Colombier a déjà vécu des Coupes d’Europe de rêve avec les Huskies en tant que vice-président ou manager. Mais c’est la première fois qu’il dirige l’équipe. Des débuts tonitruants : « C’est vrai que c’est une journée de rêve, il manquait juste le soleil. On a joué avec un temps de Normandie. Mais cela ne sert à rien d’avoir battu Ténérife et Amsterdam aujourd’hui pour se faire battre par Anvers demain (NDLR : lire aujourd’hui). »\n_ Le thème a également été repris par Boris Marche, le capitaine des Huskies : « Au fil des Coupes d’Europe, on prend de plus en plus d’expérience. Pour aller en final four, il faut tout gagner et cela commence par Anvers. On est conscient de nos forces mais on sait que nous devons rester concentrés pour gagner. »\n_ Après avoir renversé deux montagnes dans la même journée, une défaite des Rouennais face aux Belges d’Anvers, équipe réputée la plus faible, ressemblerait à une mauvaise blague.\n\n{\nRichard Avenel pour Paris-Normandie (02/04/2009)}\n\n—-\n[CE2009_Rouenbaseball76761]\n—-\n