Paris-Normandie : « satisfaisant malgré tout »

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nJason Kosow29], où Sénart leur fait pour l’instant la nique (avec deux matches de plus). Mais en Europe, les Huskies de Rouen n’ont vraiment pas d’équivalent dans l’Hexagone. Un an après leur formidable épopée de Saint-Marin, où ils n’avaient échoué qu’en finale contre les Néerlandais de Kinheim, ils ont presque remis ça, toujours dans la botte italienne. Sauf que cette fois, ils n’ont pu décrocher « que » la 4e place de la Coupe d’Europe des champions groupe A, Kinheim s’étant trouvé sur leur chemin dès la demi-finale, vendredi, et Saint-Marin les dominant en match de classement samedi (3-1). Pour leurs retrouvailles avec le club de Haarlem, le score de 2008 (13-0) a été nettement plus sec que celui de 2007 (3-1). Dany Scalabrini et ses hommes n’avaient plus grand-chose dans le réservoir après s’être cassé les dents sur l’équipe locale de Grosseto et terrassé les champions d’Allemagne (Mayence) et de Belgique (Anvers) durant une semaine haute en couleurs. \n\n{« On a manqué de jus. Ça ne pardonne pas contre des mecs qui avaient pour la plupart une tête et dix ans de plus que nos joueurs}, explique le président Xavier Rolland.{ Par rapport à l’année dernière, on avait un effectif beaucoup moins étoffé. Par exemple, en demi-finale, on a utilisé notre lanceur numéro 4 (Alexandre Sochon) au lieu du numéro 1 (Jason Kosow, la grande satisfaction du tournoi)… Par contre, sur le match contre Saint-Marin, on a quelques petits regrets.} »\n\n\nPas de quoi ternir un bilan qui reste remarquable : seuls le double champion d’Europe (Kinheim a conservé son titre en battant hier Grosseto en finale, 3-2) et le champion d’Europe 2006 (San Marin) ont pu arrêter ces féroces Huskies, qui prouvent que leur exploit de l’an dernier était tout sauf un accident. {« Ça nous donne de la crédibilité}, admet sans peine Xavier Rolland.{ Les gens nous disent souvent que c’est facile d’être champion de France, mais on voit que Rouen s’en sort aussi très bien contre des clubs pros. »}\n\nDésormais connu outre-Atlantique pour avoir fourni aux Los Angeles Dodgers le premier professionnel français (Joris Bert), Rouen s’est définitivement fait un nom sur le Vieux Continent. Reste désormais à rester roi sur le sol français. Début de réponse le 12 juillet, avec la reprise du championnat Elite à Clermont. D’ici là, les Français des Huskies ne vont pas chômer : convoqués pour la plupart en sélection, ils prennent dès aujourd’hui la route de la République Tchèque pour le Prague Baseball Week (23-29 juin) avant de matcher en Allemagne du 3 au 11 juillet pour les French German Series.\n\n{A. R. – Article paru le : 23 juin 2008}\n