Paris-Normandie : « Les Huskies de retour ! »

| Publié par | Catégories : Non classé

—-\n\nLogo Paris-Normandie420] (10-11). Si Olivier Israel signe l’égalisation rouennaise (11-11), vient le moment où David Gauthier, le 3e base, rejoint le marbre et se saisit de la batte.\n_ Le Rouennais lit parfaitement la trajectoire de la balle francilienne et la propulse en dehors du terrain. Troisième home run en faveur des Huskies. Trois points de plus. Le score est plié (11-14). Sur le banc, Dany Scalabrini et ses hommes exultent, eux qui se sont largement imposés le matin même lors du 1er match de la journée (12-4). {«Aujourd’hui (hier), on s’est vraiment régalés! C’était un vrai match de frappeurs. On s’est réveillés à la batte et on a défendu comme on sait le faire. Petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblent. C’est notre meilleur match de la saison »}, s’est réjoui le capitaine Boris Marche.\n\nFace aux 2e du championnat, Rouen (3e), qui compte quatre matches en retard, a signé hier sa troisième et quatrième victoire consécutive, après celles enregistrées la semaine dernière à la Guerche. {«Dans l’attitude, il y a eu un changement complet»}, note le champ centre Kenji Hagiwara, qui a effectué son troisième et quatrième match sous les couleurs des Huskies depuis son retour d’Arizona.{ «D’autres équipes nous croyaient fébriles. On a prouvé qu’on était la meilleure équipe du championnat. Savigny a joué à son vrai niveau, ils sont passés plusieurs fois devant nous. Mais on s’est accrochés.»}\n\nAprès des débuts poussifs en championnat, Rouen tient donc son match référence comme l’avait souhaité son président Xavier Rolland. Pour Marche, les Huskies ont quasiment retrouvé leur niveau de l’année dernière. {«Il y a toujours des choses à revoir, mais on s’est tous retrouvés. Quand un n’a pas fait le boulot, un autre assurait derrière. C’est exactement le type de match qu’il nous fallait.»}\n\nCar maintenant, place à Grosseto (Italie) et sa coupe d’Europe. Pour l’ouverture (le 17 juin), Rouen va pouvoir affronter les allemands de Mainz l’esprit plus léger. La confiance retrouvée.\n\n{Raphaël Ferber – 9 juin 2008} \n\n—-