Paquette, des Mariners de Seattle aux Huskies de Rouen

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nC’était le 8 juin 2010. Ethan Paquette est chez lui, dans le Vermont. Il suit avec son meilleur ami la MLB Draft. «  {Quand mon nom est sorti, nous sommes devenus cinglés… C’était une incroyable sensation…}  »\n_ A 21 ans, il devient officiellement membre de l’organisation des Mariners de Seattle. Drafté en 35me ronde, il entre dans le monde professionnel du baseball. \n_ La valise est rapidement faite, direction Pulaski, petite commune dans l’Etat de Virginie. Il dispute 46 matchs en Rookieleague avec l’équipe des Mariners de Pulaski dans l’Appalachianleague. ) Ses stats ? 140 AB, .236, 3HR, 17 runs, 19 RBI… \n_ La saison suivante, il monte d’un cran,en A, en rejoignant les Aqua Sox d’Everett dans l’Etat de Washington. Il devient titulaire du premier but et fait quelques apparitions en champ extérieur et apparaît même une fois au 3me but. Il est titularisé 46 fois avec des stats assez proches de celles obtenues à Pulaski : 46 matchs, 143 AB, .236, 11RBI.\n\n{LE COUP DE FIL \nDU 18 DÉCEMBRE}\n\n_ Ethan cet hiver se prépare et s’apprête à vivre une troisième saison avec les Mariners. Ses coachs semblent satisfaits. Pourtant, tout bascule quand le téléphone sonne le 18 décembre dernier. \n« J {’ai reçu un coup de fil du nouveau Directeur des équipes mineures des Mariners} (le frère de l’ancienne star des Padres de San Diego Tony Gwynn). {Il m’a dit que l’équipe souhaitait faire des changements en profondeur et que malheureusement, je ne resterai pas. Il m’a dit que l’organisation était consciente que j’étais un bosseur et un bon coéquipier. Ils étaient très satisfait de mon investissement durant les deux années que j‘ai passées avec eux. } » Le coup est rude. Mais Ethan veut positiver. « { Le baseball professionnel restera comme l’une des meilleures expériences de ma vie. Je n’oublierai jamais les personnes que j’ai rencontrées et le niveau de baseball que j’ai côtoyé. J’ai énormément appris auprès des entraîneurs et des joueurs de l’Organisation des Mariners.}  »\n\n\n\n_ A l’autre bout du monde, en Australie, le Rouennais Owen Ozanich, son ami, apprend la nouvelle avec tristesse. Ils ont joué ensemble lors de leurs années universitaires dans le Vermont. « { Owen m’a parlé d’Ethan} , explique Xavier Rolland, le Président rouennais. {On s’est dit qu’il ne coutait rien de le contacter et de lui proposer de venir nous rejoindre. Et en fait, on s’est assez vite mis d’accord.}  » Owen ne cache ni son enthousiasme à l’idée de voir débarquer son pote, ni sa surprise. «  {Oui, honnêtement, un joueur comme Ethan, je ne pensais pas qu’il se tournerait ver l’Europe. Mais, à mon avis, il va se plaire en France. Il est facile à vivre et en lui parlant, il me semble qu’Ethan est motivé à l’idée de voir un peu le monde grâce au baseball. Des longues journées de 6 heures en bus tous les deux jours s’additionnent dans les minor leagues aux States. En France, il va être en compétition contre les équipes adverses et non pas tellement contre les joueurs dans sa propre équipe. Aux Etats-Unis, en pro, la compétition en interne est féroce…}  »\n_ Ethan avait d’autres options. Attendre une invitation dans un camp de recrutement d’une autre organisation de la MLB ? Accepter l’une des propositions faites par des équipes professionnelles de ligues indépendantes ? Finalement, l’aventure française lui a paru plus excitante. «  {Je vous avoue que je ne sais pas trop à quoi m’attendre. J’attends beaucoup de cette expérience. Énormément de gens n’auront jamais l’opportunité de voyager, d’aller découvrir l’Europe. Moi je vais le faire et en plus je vais jouer au Baseball ! Fantastique non ? } »\n\n{« JE SUIS \nUN COMPÉTITEUR \nET JE DÉTESTE PERDRE »}\n\n_ Les Rouennais vont donc découvrir un garçon de 23 ans, fou de baseball… Ethan Paquette est tombé dans la marmite du baseball tout jeune. Comme beaucoup d’Américains. «  {Mon premier souvenir de baseball, je m’en souviens. J’avais trois ans et mon père m’avait amené jouer avec l’équipe de mes frères dans laquelle les garçons étaient tous plus vieux de cinq ans que moi… mon frère a toujours été un modèle pour moi, et jouer avec lui ce jour là reste un souvenir qui m’a marqué}  ». Et le gant de cuir n’a plus jamais été très loin. «  {J’ai bien aimé jouer au Football américain ou au basket en highschool, mais le baseball est ma passion. J’adore l’aspect mental du jeu. Vous devez être fort dans votre tête sinon le jeu vous bouffe tout cru.}  »\n\n\n\n_ Talentueux, travailleur, exigeant… Les termes sont élogieux quand Owen parle de son ami. «  {Ethan est polyvalent…Il joue 1er but et Outfielder mais peut aussi jouer 3me but. Au lycée, il était même l’un des meilleurs lanceurs dans l’Etat, et il a même lancé un peu en université. Il va beaucoup apporter au groupe, une grande présence au le milieu de notre lineup. C’est un bon joueur en défense, que ce soit au champ extérieur ou en Première base. Il va nous apporter aussi de la confiance contre les grandes équipes en Coupe d’Europe. Ethan est sympa, mais dés qu’il se retrouve sur le terrain, il veut qu’une chose, gagner.} » Ce que confirme Ethan. «  {Je joue à fond dès que je suis sur un terrain. Je donne tout. Je suis un compétiteur et je déteste perdre. J’aime venir au bâton quand la situation est chaude, lors des moments clés d’un match.. J’aime cette pression. Je vais venir avec cet état d’esprit et le partager avec mes nouveaux coéquipiers}  ». \n\n_ Ethan est attendu à Rouen à la mi avril. Il ne cache pas son impatience. Impatience de découvrir sa nouvelle équipe. «  {Je sais que l’ambiance est excellente dans le groupe, que les joueurs étrangers sont vite acceptés… J’espère continuer à être un bon coéquipier et apporter avec moi à Rouen ce sens du collectif. Je veux arriver et avoir tout de suite un impact dans le jeu des Huskies. J’espère apporter du leadership, ma connaissance du jeu, mon expérience… et contribuer à apporter de la sérénité dans le groupe. Je veux aider à offrir à la Ville de Rouen un nouveau titre de champion de France et aller le plus loin possible en Coupe d’Europe face aux meilleures équipes du continent } ». Impatience aussi de flâner dans les rues médiévales de Rouen. «  {J’ai regardé des photos de Rouen. Rouen semble ressembler à ces villes européennes de style vieux gothique. L’architecture semble hallucinante et je suis impatient de découvrir la cathédrale et autres bâtiments}  »… Owen lui a déjà promis de jouer les guides.\n\n\n

{Owen Ozanich (1er plan) et Ethan Paquette (au fond) ont déjà évolué ensemble. C’était en NCAA avec l’Université de Vermont. Les deux hommes vont se retrouver à Rouen}
\n\n\n