Open de Rouen: entretiens Virey et Rolland

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\n{Sylvain Virey: « Une étape idéale avant les Championnats d’Europe »}\n\nSylvain Virey, le manager de l’équipe de France, va s’appuyer sur l’Open de Rouen pour affiner sa sélection qui partira au Championnat d’Europe en Allemagne la semaine suivante. C’est ce qu’il nous explique dans cet entretien. \n \n\n\n \nSylvain, qu’attendez-vous de cet Open de Rouen ? \n_ L’Open de Rouen est une étape idéale pour la préparation de l’équipe de France Senior au prochain Championnat d’Europe. \nNous aurons à notre disposition les infrastructures du CRJS de Petit Couronne (qui accueille le Pôle France) et le terrain de Rouen. Nous pourrons faire huit matchs de préparation contre de très bons joueurs de niveau international.\n\n

Il y a moins d’équipes que l’an passé. Pourquoi ? C’est gênant dans votre préparation ou c’est un choix ? \n_ Limiter le nombre d’équipes permet de faire le choix de la qualité, aussi bien pour le jeu que pour l’organisation de l’open qui concentrera ses efforts sur quelques équipes. \n_ C’est aussi une façon de libérer des créneaux d’entraînement sur le seul terrain de baseball à notre disposition.

\n\nVous voulez profiter de ce tournoi pour effectuer une dernière large revue d’effectif ? \nLe tournoi accueille une sélection France de 24 joueurs. L’équipe des caraïbes (St Martin) est aussi dotée d’une dizaine de joueurs potentiels pour la sélection qui partira en Allemagne la semaine suivante. C’est donc pour moi l’occasion de rassembler les 35 meilleurs joueurs Français (cinq autres joueurs évoluant en professionnel en Amérique du Nord) et de prendre les 24 meilleurs d’entre eux pour aller faire le Championnat d’Europe.\n\n

Quels sont encore vos doutes pour la sélection ? \n_ Pour les joueurs présents à Rouen, je n’ai pas vraiment de doutes. J’attends surtout des confirmations. Mon déplacement à St Martin m’a permis de voir des joueurs qui possèdent un très bon potentiel. L’idée est de confronter ces joueurs à nos métropolitains pour sortir la meilleure équipe possible. Encore une fois, l’idée est de prendre les joueurs « en forme » pour faire la meilleure performance possible les deux semaines suivantes. \n\n
Qu’attendez-vous également de cette sélection des meilleurs joueurs des Caraïbes ? \n_ 
J’intégrerai tous les joueurs de St Martin susceptibles de faire l’équipe de France sur les créneaux d’entraînement du groupe France pendant la semaine. Je veux aussi m’appuyer sur leur encadrement technique.\nC’est la première fois qu’une sélection de St Martin vient en métropole et nous devons saisir chaque occasion pour apprendre à travailler ensemble. J’espère que cela nous permettra d’élargir notre « groupe France » en junior, U21 et senior dès cette année et pour les années à venir. Des échanges devront logiquement s’opérer afin que St Martin travaille efficacement avec la FFBS.\n\n
Pouvez-vous nous expliquer pourquoi à St Martin aux Antilles il y a des bons joueurs de baseball ? \n_ 
Saint Martin est une collectivité d’outre mer (depuis 2007) qui est divisée en 2 territoires (Hollandais au sud et Français au nord de l’île). Cette île est située à côté de Puerto Rico ou encore de la République Dominicaine par exemple. L’influence culturelle de ces pays raisonne jusqu’à St Martin où de nombreux joueurs touchent au baseball; au point d’y évoluer jusque dans les camps d’entraînement pro de République Dominicaine.\n_ Les Hollandais profitent beaucoup de joueurs originaires de territoires outre-mer. A l’image de nos différentes équipes nationales aussi, comme en foot, nous nous devons à mon sens de tenir compte de l’ensemble de nos citoyens pour représenter notre nation au plus haut niveau.\n
\n\nJusqu’à présent, ce n’était pas une politique fédérale d’aller chercher des joueurs aux Antilles. Pourquoi ?\n_ 
Je n’en sais rien… Nous n’étions sans doute pas prêts… Il m’a paru assez logique, depuis ma prise de fonction à la tête de l’équipe de France Senior, de regarder l’ensemble de notre potentiel territorial et de ne fermer aucune porte aux candidats à notre équipe nationale. Pour un joueur, je pense que pouvoir accéder à son équipe nationale est un droit. C’est pour moi un devoir d’être à l’écoute des meilleurs joueurs pour avoir la meilleure équipe possible.\n\n
Vous irez en Allemagne avec quel objectif ?\n_ 
Il nous faut reprendre notre place dans les championnats du monde. Nous venons cependant de passer trois ans sans s’être frotté au niveau international. Faire des pronostics me parait donc hasardeux… \nLa compétition reste très ouverte ; je pense qu’il n’y aura pas de petites équipes dans le prochain Championnat d’Europe, mais elles sont aussi toutes accessibles… Je ne m’interdis donc aucune victoire contre chacune des nations européennes. Nous prendrons les matchs les uns après les autres avec un souci de bien faire et d’exécuter notre jeu avant tout. \n \n\n\n

Article de Rouen Mag
\n\n\n{Xavier Rolland: « L’Open de Rouen a vocation à devenir l’un des grands rendez-vous de l’année en Europe »}\n\n\n\nMoins d’équipes que l’an passé ? Pourquoi ?\n\n_ D’abord, on a décidé pour cette édition 2010 de se mettre au service de l’équipe de France. C’est un véritable honneur pour nous de servir de plate-forme aux Bleus qui préparent les championnats d’Europe qui auront lieu en Allemagne dans la foulée. C’est pour nous un devoir.\n_ Dans cette optique, en concertation avec Sylvain Virey le manager de l’équipe de France A, nous avons opté pour un resserrement du nombre d’équipe pour avoir en face un très haut niveau. Nous avons ainsi préféré refuser certaines équipes qui voulaient venir. Il fallait des adversaires aussi forts que les nations présentes en Allemagne. \nIl faut ajouter que nous avons en plus dû faire face au forfait du Québec et des USA. On connaît tous la situation économique mondiale et cette année, on ressent ses effets. C’était trop lourd pour ces équipes, qui veulent toutefois revenir l’an prochain. Je constate d’ailleurs que le tournoi de Rotterdam, le plus important d’Europe, a, de la même façon, pris acte du forfait de l’équipe nationale du Venezuela. \n_ A titre personnel, j’ai un grand regret: l’absence de nos amis québécois. L’Open sans eux n’est pas tout à fait pareil. \n\nRouen ne participe pas à cette édition ?\n_ Non, pour les raisons avancées lors de la première question. Nous avons sept joueurs retenus en équipe de France A, plus Oscar Combes actuellement en Floride pour préparer les championnats du Monde junior qui se dérouleront au Canada en août… Nos joueurs ont échangé leur maillot blanc rayé bleu contre un bleu uni cet été. L’an prochain, nous verrons ce qu’il est plus pertinent de faire. Nous ferons le point avec Sylvain Virey. \n\nComment se présente 2011 ?\n_ Il y aura bien sûr une édition 2011 début juillet. On reviendra à un plateau à 6 ou 8. Le Québec sera là j’espère. Les USA ont pris une option. Nous sommes en discussion avec un “Team Canada” qui serait une sélection des meilleurs universitaires du Canada. On va relancer l’équipe semi pro japonaise qui voulait venir cette année, mais qui n’a pas eu assez de temps pour s’organiser. L’Open de Rouen a vocation à devenir l’un des grands rendez-vous de l’année en Europe.\n