Mezger, le géant du Colorado

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nMichael Cerda a un souci actuellement. Il a beau fouiller le stocks d’uniformes du club, au siège du club, il ne trouve pas. On lui a demandé de dénicher un pantalon et un chandail pour Chris Mezger, le nouveau lanceur américain de Rouen. Pas simple. Le garçon originaire du Colorado mesure 2 mètres 09 ! «  {Il va falloir lui trouver un uniforme sur mesure, c’est un géant !}  » \n\n_ Le néo rouennais ne passe pas inaperçu en effet. « { J’ai poussé de 50 centimètres en 10 et 14 ans. Et quand on est grand comme moi, il n’est pas facile de s cacher. Dès que j’entre quelque part, j’attire toujours les regards, en particulier dans les endroits étroits, comme les avions… Mais je n’y fais plus attention. De toute façon, je suis un gars tranquille } »… \n_ Mais si une grande taille est généralement un atout pour un lanceur, cela n’a pas été sans lui poser de problèmes. «  {J’ai grandi très vite et cela m’a handicapé lors de mes deux premières années à l’University of Southern California. Du coup, j’ai peu lancé au début. } » Chris ronge son frein. Être membre de cette équipe est déjà un très valorisant. «  {L’histoire et la culture qui entourent l’équipe de Baseball d’USC est incroyable. Il suffit de regarder l’un des murs de notre club house. Il est couvert de joueurs qui ont décroché les prix de meilleurs joueurs universitaires, de joueurs qui ont rejoint les grandes équipes de la major league… Impossible de porter le maillot des Trojans sans se souvenir de tous ses glorieux joueurs passés ici avant nous, et qui ont façonné la réputation, l’exigence, la qualité du programme baseball d‘USC… Porter ce maillot prestigieux a été un grand honneur.}  » \n\n{SA RENCONTRE AVEC TOM HOUSE}\n\nMais cela ne lui suffit pas. Alors Chris travaille fort, écoute, regarde. Et profite des conseils de son pitching coach. «  {La relation que j’ai noué avec mon entraîneur de lanceurs à USC, Tom House, est la plus belle chose dans ma vie de baseballeur. Tom a lancé en major league (Atlanta Braves (1971-75) Boston RedSox (1976-77) Seattle Mariners (1977-78)) pendant sept saisons dans les années 70. Il connait le baseball comme peu de joueurs… Outre son vécu de pro, il a une approche scientifique de ce sport. Il a effectué des recherches sur tous les aspects de l’art de lancer une balle de baseball.. Il a étudié et offert après cinq années de recherche un travail pédagogique très riche, très structuré. Ion livre, c’est la bible des lanceurs… Il a intellectualisé le lancer ! Et du coup, pour un joueur comme moi, qui réfléchit beaucoup, Tom est l’entraîneur de lanceurs idéal, et il m’a apporté plus que je ne peux le dire.}  » \n\n{IL REJOINT \nLES INVADERS \nDE ROSWELL\n}\n\n\n_ Et au contact de Tom House, il progresse. Et gagne sa place. «  {Je suis monté en puissance dans mon année junior, on faisait souvent appel à moi dans toutes les circonstances et j’ai affiché un ERA de 2.12 ERA. Lors de mon année senior, je suis devenu long reliever. Il y avait une sacrée concurrence dans l’équipe. Nos trois premiers lanceurs partants ont tous les trois été draftés par des clubs de MLB. } » \n_ Son passage à USC s’est achevé en mai dernier. Réussite en amphi avec diplômes de linguistique en poche, mais frustration sur le terrain sportif. «  {En quatre ans, on a rien gagné. Pas un titre. On n’a eu qu’une seule bonne saison et encore, sans nous qualifier pour les playoffs. Décevant. Surtout quand on joue dans une aussi prestigieuse équipe, au palmarès aussi riche…}  »\n_ Une autre déception l’attend. Alors que certains de ses coéquipiers sont draftés par de prestigieux clubs de la Major league, Chris lui passe au travers. Déception. «  {Je pense qu’être utilisé comme middle reliever en college n’est pas ce qui est le plus valorisant pour se faire repérer par les dépisteurs. Et puis je pense que j’ai continué à progresser, que je suis en train d’atteindre le top de mon potentiel seulement maintenant } ». \n\n\n\nIl tente une expérience pro malgré tout. « Un court passage l’été dernier au sein des Invaders de Roswell dans la Pecos lague »… \n_ Ses stats sont excellentes. Six manches lancées, aucun point donné, zéro but sur balles et 12 K !! \n«  {Je n’ai pas beaucoup lancé, j’ai rejoint l’équipe en toute fin de championnat, j’ai été l’une des dernières acquisitions de l’équipe. Les occasions de monter sur la butte nt donc été rares , surtout pour les nouveaux bras.}  »\n_ Et puis, il y a eu cette opportunité de jouer à Rouen, en France, de découvrir l’Europe, l’a séduit. Le diplômé de l’Histoire des langues ne le cache pas, il aime le Français. Dans une interview (http://www.usctrojans.com/blog/2010/09/student-athlete-of-the-week-chris-mezger.html\n), il évoque l’Histoire des langues et confie que pour lui la langue la plus belle est le Français, même « si c’est une langue difficile à parler ». \n\n\n{\nUN JOUEUR CÉRÉBRAL}\n\n_ Un saut dans l’inconnu qu’il appréhende sereinement. La France ? «  {J’aime penser en connaître autant que toute personne qui n’est jamais allé dans votre pays. Je suis impatient de me plonger dans cette culture et de voir si le poids de l’Histoire est toujours présent dans votre environnement. } » Rouen ? «  {Je sais seulement que c’est à Rouen que Jeanne d’Arc a été brulée… C’est aussi à proximité des plages du débarquement de juin 44… » Le niveau du championnat de France ? « Toutes les personnes ici aux États-Unis que j’ai questionné sur le baseball en Europe m’ont toutes dit qu’elles avaient eu le tort de sous estimer le niveau de jeu, que ce soit en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, etc.Donc je ne vais pas aborder les choses à la légère. Mais je sais que je peux retirer des frappeurs, peu importe le niveau, si j’exécute bien mes lancers. Je connais mon boulot } ». \n_ Quel genre de garçon les Huskies vont ils découvrir ? Un amoureux de la balle blanche aux coutures rouges. «  {J’ai toujours aimé le baseball. Un sport qui allie qualités physiques et mentales… qui conjugue les notions de sport collectif et de sport individuel… Les qualités, l’adresse, exigées par le baseball sont tout simplement uniques. Et même uniques en fonction de la position. Dans quel autre sport voyez vous un tel degré de spécialisation, que l’on soit joueur de position ou lanceur ?}  » Un joueur qui se qualifie lui-même de joueur intellectuel. «  {Je suis un cérébral. Je réfléchis beaucoup, j’analyse, j’essaie toujours d’être en avance sur le frappeur. Et je ne laisse jamais la pression ou les émotions changer ma façon de lancer. Mon coach en High school disait toujours qu’un lanceur ne devait jamais trahir ses émotions, que son corps ne devait rien laisser paraître. Que ce soit un bon ou un mauvais jour, j’aborde chaque lancer comme si c‘était le plus important de ma carrière.}  »\n\n_ Chris va poser ses valises sur les rives de la Seine mi-mars. «  {Je suis très excité à l’idée de faire partie de l’organisation des Huskies, une équipe qui a remporté huit des neuf derniers championnats… Ce palmarès dit tout, non ? Rouen est une équipe qui a un mental fort, qui vise la victoire et rien d’autres. Je sais peu de choses de mes nouveaux coéquipiers. Je constate qu’un lanceur américain (Owen Ozanich) revient pour une deuxième saison. S’il revient, c’est qu’il doit avoir eu une expérience positive. Je trouve cela rassurant. Je veux contribuer à enrichir encore plus la vitrine de trophées. Réussir un triplé championnat de France, Challenge de France et Coupe d’Europe serait historique et fantastique !}  » \n_ Il a déjà échangé avec son nouveau coach Kieno Perez. \n«  {Je serai le lanceur partant du match étranger. J’aurai la balle dans la main tous les dimanches et je vais tout faire pour être dominant le plus longtemps possible. Je veux être une bête de somme, je veux que tout le monde sache que je peux être encore sur la butte en huitième manche…}  » \n_ Pour le Président rouennais, Xavier Rolland, l’arrivée d’un lanceur du niveau de Chris Mezger s’est vite affichée comme une évidence. «  {Sa candidature a vite fait l’unanimité. Son niveau de jeu, son contrôle, son expérience… Il sort d’un programme de baseball très réputé… Tout cela pesé dans notre choix. Tout comme son niveau d’études qui démontre que ce garçon est bien dans sa têt, intelligent, cultivé… ce sont des atouts importants pour réussir à s’intégrer…} »\n_ En attendant de découvrir le championnat de France (Play ball le 18 mars à Montpellier NDLR), Chris se prépare dans le Colorado. «  {Je suis en forme, je lance deux fois par semaine depuis un mois, face à des frappeurs. Je vais progressivement augmenter mon nombre de pitches pour être prêt pour le début du championnat. Je lance 89-91 actuellement, j’ai même touché les 93 MpH»} . \n\n_ Chris Mezger rejoint un pitchnig staff rouennais déjà riche de Keino Perez, Anthony Piquet, Owen Ozanich, Quentin Becquey, Alexandre Roy… De quoi museler de nombreuses attaques adverses. Et de permettre à Rouen de continuer à viser haut. \n\n\n\n