Metroball : Les minimes de Rouen découvrent le niveau européen

| Publié par | Catégories : Non classé

La scène se passe à l’hôtel dans lequel les Rouennais sont descendus. Arrivés dans la nuit vers 3 heures du matin, les Huskies ont peu dormi. 8h20 : le réveil de Robin Roy sonne. C’est lui qui est chargé de réveiller tout le monde, de passer dans toutes les chambres pour sortir les enfants du lit. La suite ? C’est Robin qui raconte. « {J’ai eu un peu de mal à sortir du lit… Je suis allé frapper aux portes, m’attendant à taper plusieurs fois pour sortir tout le monde du sommeil. Au lieu de cela, j’ai trouvé tous les gamins debouts, déjà en uniforme. Ils m’attendaient, impatients d’aller jouer. C’est eux qui m’ont dit de me dépêcher (rires…). J’ai trouvé cela super !} »\n\n\n\n\n\n- 1ER MATCH : Amsterdam (Pays-Bas) bat Rouen 4 à 0\n_ Les Huskies réalisent un excellent match face tout de même aux Champion des Pays-Bas, meilleure nation d’Europe. Le lanceur rouennais Alexandre Roy fait des merveilles, enchaînant 8 strike outs lors des trois premières manches. Défaite encourageante. C’est en attaque que Rouen n’a pas trouvé la clé. « {Les garçons ne sont pas habitués à affronter des lanceurs de ce niveau} », analyse Robin Roy. « {Et ils avaient des physiques vraiment impressionnants. Alex fait 1m73 et il y avait deux joueurs qui avaient une tête de plus que lui avec 10 bons kilos de plus. De sacrés physiques} ». \n\n- 2EME MATCH : Schriesheim (Allemagne) bat Rouen 5 à 3\n_ La défaite la plus amère. 5ème et dernière manche, Rouen est mené 5 à 3. Les buts sont remplis avec un retrait. « Benji » Lefebvre est au bâton. Sa frappe part en champ droit le long de la ligne… mais elle tombe 2 cm en zone de balles fausses ! Derrière, Benjamin frappe une line drive sur le 2ème but, qui tourne le double jeu. Ca s’est joué à 2cm…\n« {Notre lanceur Icham Anouar a fait un superbe match}, commente Robin. {Hugo Blondel a assuré en relève. Mais là encore, c’était en face de très bon calibre. On n’a pas à rougir} ». \n\n- 3EME MATCH : Heildelberg bat Rouen 10 à 0\n_ Première surprise : «{ Il n’y avait quasiment que des jeunes américains dans l’équipe}, constate Pierre Yves Rolland. {Il doit y avoir une base militaire US dans le secteur} ». ({NDLR : effectivement, il y a une base américaine dans cette ville, jumelée par ailleurs avec Montpellier}). Les jeunes Huskies craquent un peu physiquement lors du 3ème match de la journée. Alexis Capberbet lance bien, mais l’attaque adverse est redoutable. « {C’étaient aussi des monstres physiquement}, ajoute Pierre-Yves.{ Ils avaient tous une tête de plus que nous. Tous les joueurs de l’alignement frappaient fort} ». \n\n\n- 4EME MATCH: Rouen bat Saarlouis 10 à 0\n_ Première victoire des Rouennais face aux troisièmes de l’autre poule. \n_ Hicham Anouar a starté, relevé par Hugo Blondel. \n\n\n- 5EME MATCH: Heildelberg bat Rouen 7 à 1\n_ Rouen retrouve les joueurs d’Heildelberg. « {Les gars étaient impressionnés de les rejouer car ils nous avaient bien dominé la veille} », reconnait Pierre Yves. Malgré ce complexe, les Huskies ont mieux joué. Alexandre Roy sur la butte a fait un excellent match et l’attaque a montré de meilleurs swings. « {On s’est réveillé trop tard} », regrette Pierre-Yves. \n\n{ La finale est remportée par les Pirates d’Amsterdam face à Mannheim 3 à 0. \n\nhttp://www.tornados.de/modules/news/article.php’storyid=396\n}\n\n[http://www.tornados.de/modules/news/article.php’storyid=377]\n\n\n_ Malgré tout, le staff rouennais affichait sa satisfaction à l’issue de la première journée du tournoi : «{On est vraiment dans un groupe très fort}, tempère Giovanni Ouin. {De toute façon, on est venus ici pour préparer l’équipe aux finales nationales. L’équipe s’est baladée toute la saison en championnat et c’est bien qu’elle revienne sur terre car on va affronter de très bonnes équipes en phases finales}. » \n_ Robin Roy ne dit pas autre chose. « {On est un peu à la rue à la batte. Encore une fois, on n’affronte pas des lanceurs comme cela en championnat. C’est d’ailleurs un peu le reflet de ce qu’on connaît déjà au niveau séniors… On le voit dans les championnats internationaux avec l’équipe de France. Maintenant, quand tu voyages, cela te remet en question. Tu crois bien jouer ? Regarde les autres, c’est encore plus fort… Nos gars étaient d’ailleurs un peu frustrés. On a fait quelques superbes frappes, du genre de celle que personne ne rattrape en championnat et là, les jeunes allemands ou les jeunes hollandais sont allés les chercher avec des plongeons… Cela leur montre le niveau à atteindre. C’est très formateur et enrichissant} ».\n\nRobin Roy a bien aimé aussi l’arbitrage. « {Il a été parfait. Les arbitres s’adaptent au niveau minimes. Ils élargissent la zone, les gamins doivent donc être agressifs, frapper… Et non pas attendre, la batte sur l’épaule, le but sur balles comme on le voit trop souvent dans notre championnat. Du coup, les arbitres participent activement à la qualité du jeu et du développement}». \n\nBilan positif donc ? Robin Roy : « {c’est une super expérience… Ce genre de tournoi, à l’étranger, c’est excellent pour l’esprit de groupe.} » Pierre-Yves Rolland : « {Il ne faut pas oublier que c’est un week end de reprise après les vacances d’été. On est là pour retrouver le rythme, progresser L’équipe se comporte bien. On a vu de meilleurs élans au fil de la journée. C’est ce qu’on veut} ».\n\nEn poule finale nationale, les Rouennais accueilleront Montigny (champion de France en titre) et Thiais à Rouen samedi prochain, le 4 octobre. Objectif: se qualifier pour la finale qui aura lieu ensuite à La Guerche de Bretagne. \n\n\n