Média: Rouen champion

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n{Les Huskies de Rouen ont décroché leur cinquième titre de champion de France, hier, contre Sénart (3-2).}\n\n_ C’est assurément celui qui aura le plus sollicité l’énergie des Huskies. Ce cinquième titre de champion de France, Boris Marche et sa meute l’ont arraché, hier, au terrain Pierre-Rolland, à l’issue d’une dernière partie totalement maîtrisée face à des Templiers de Sénart qui étaient parvenus à relancer l’affaire samedi soir (succès 3-5 de Sénart qui menait 2-1).\n\n_ En maître du suspense, Samuel Meurant, le brillant lanceur francilien, qui a réussi à placer les Huskies sous l’éteignoir. Mais hier, Rouen a signé un retour tonitruant pour deux matches totalement débridés. Le tout dans une ambiance qu’on aimerait revoir plus souvent au terrain Pierre-Rolland. En retrouvant leur verve à la batte, les Huskies ont alors commencé à dominer la défense des Templiers, hier matin, laquelle n’a pu empêcher les Rouennais de cavaler sur toutes leurs bases (12-2).\n\n_ Ils n’ont jamais cesser de courir d’ailleurs, creusant l’écart dès la quatrième manche, dans l’ultime rencontre de l’après midi (7-0). Avec un Luc Piquet énorme au bâton et un Randy Pérez auteur d’un home run salvateur, les Huskies, impeccables en défense, enfoncent des Templiers privés de Samuel Meurant. Rouen s’impose en patron (9-2, victoire finale 3-2), pour un cinquième titre des Huskies, le quatrième de suite.\n\nAu milieu des éclaboussures de champagne, Dany Scalabrini, l’entraîneur-joueur des Huskies, exulte.\n_ «Les gars ont été magnifiques. Il n’y a pas eu qu’une seule étoile : c’est le titre de toute l’équipe, de tous les joueurs. Alexandre Sochon (qui a lancé huit manches) a fait plus qu’on ne l’espérait. Notre défense a été extraordinaire.»\n\n\n« On était tous remontés »\n\n\n_ Luc Piquet, élu homme de la finale, savoure. Le 2e base a participé aux cinq titres décrochés par les Huskies.\n_ «Après la défaite de samedi, on était tous très remontés. Ce matin (hier), on les a soupés ! Et à 2-2, on savait qu’on avait encore de bons lanceurs et que tous les batteurs de notre line-up pouvaient frapper comme des fous. C’est ce qui s’est passé. En plus l’ambiance a été incroyable. Si ça pouvait être comme ça à chaque fois, ce serait vraiment génial.»\n\nCe 5e titre est d’autant plus apprécié qu’il l’a été au terme d’une saison parfois difficile pour les Rouennais, auteurs de faux pas inhabituels en début de championnat.\n_ «On restait sur des performances incroyables. On pensait que ça allait être facile. Il a fallu qu’on tombe assez bas pour qu’on prenne à nouveau conscience que la force d’une équipe réside en grande partie dans son état d’esprit. On s’est tous relevés, à l’image de cette finale de toute beauté», conclut Scalabrini.\n\nPour réaliser ce quintuplé, les Huskies ont donc dû puiser dans leurs réserves physique, mentale, et leurs forces vives du banc. Il paraît que les titres les plus durement décrochés sont souvent les plus admirables.\n\n{R. Ferber – P.N 20/10/2008}\n\n—-\n\n\n\nhttp://baseballrouen.canalblog.com/]\n