Martin Johnson enfile le maillot des Huskies

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nMême Robin Roy, le manager rouennais parait petit aux cotés de Martin Johnson, malgré ses 1m83… « Il a un physique impressionnant, sourit Robin, heureux de pouvoir compter sur un atout supplémentaire dans son roster. On attend beaucoup de lui. Il a 35 ans, il est mature, expérimenté. Il va jouter cette puissance au bâton qui nous manquait. En plus, c’est un garçon qui au cours de sa carrière a été habitué à gagner. »\n_ Exemple en fin de saison lors du gala annuel de la Ligue de baseball senior élite du Québec, comme en témoigne un extrait d’article dans la presse. « Johnson a connu une excellente saison et a mérité les titres de frappeur le plus puissant de la ligue avec 11 circuits, de meilleur frappeur, de joueur le plus utile à son équipe pendant la saison régulière, en plus d’être choisi comme joueur de premier but sur la première équipe d’étoiles ». \n\n_ Ses stats au bâton ? En 2009, il affiche une moyenne de .349 avec 6 circuits et 28RBI en 28 parties. En 2010, encore plus fort avec une moyenne de .396, avec 11 circuits, 45RBI en 30 matchs. \n_ Sur la butte ? En 2010, il présente une fiche de 7 victoires pour 4 défaites et 4 sauvetages, un ERA de 2.67 en 63 manches en saison régulière, et 4 victoires 1 défaite pour un ERA de o.88 en série éliminatoire en 2010\n\n\n\n_ « Je suis très content de revenir à Rouen, j’adore le terrain, la ville et surtout l’accueil des français. En 1999, je jouais contre l’équipe de Rouen avec Montigny, il y a deux ans j’étais ici pour l’Open de Rouen et là me voici à nouveau avec l’équipe de Rouen. Que demander de mieux ? Au Québec, je joue avec Jonathan Lussier qui a joué chez vous {(en 2008, NDLR)} et qui n’a que des bons commentaires sur votre organisation. »\n\n_ Martin a participé à son premier entrainement avec ses nouveaux coéquipiers en fin de semaine. Il fera ses débuts en championnat de France ce week end face à Sénart. Avec à l’horizon la Coupe d’Europe qui se profile. « Je sais que la coupe d’Europe est un calibre très élevé, reconnaît le Québécois. Mais je vais faire de mon mieux pour aider l’équipe. Je suis un gars qui a pas mal de vécu en baseball, ça fait presque 25 ans que je pratique ce sport et j’ai joué dans plusieurs championnats élites. Je crois que je vais apporter de la maturité à l’équipe et j’aime bien rire avec les gars. »\n\n_ « Avec le départ de David Washington, ajoute le Président Xavier Rolland, nous devions réagir très vite pour faire face au défi immense qui nous attend du côté de Parme dans 15 jours. En Coupe d’Europe, nous aurons besoin de son expérience, de sa puissance. Personne n’a oublié à Rouen le homerun qu’avait frappé Martin à Rouen lors de l’Open de Rouen en 2009. Certains disent que la balle n’est toujours pas retombée !! » \n\n\n