L’Histoire des sept finales victorieuses

| Publié par | Catégories : Non classé

Sept titres de champions de France depuis 2003. Seul le sacre de 2004 a échappé aux Huskies (éliminés en demi finale par Montpellier). \n_ C’est du 100% de réussite en finale. \n_ Quels ont été les scores ? Qui a lancé ? Qui a frappé ? Quel a été le scenario de chaque match ? Savez-vous qui est le meilleur frappeur rouennais des finales ? Qui sont les lanceurs qui ont pesé ?\n_ Plongée dans les glorieuses années 2000 des Huskies de Rouen. \n\n\n\n\n\n\n{ 2003 : Rouen bat Savigny 3-0}\n\n_ Rouen 0 2 0 2 0 0 1 1 2 8\n_ Savigny 0 3 1 0 0 1 2 0 0 7\n_ {Rothermundt (9), Hagiwara (4),Matte (DH), Marche (2), Mechemache (3), Polidor (8), Ouin (7), Fillatre (5), Piquet (6), Chénard (1)}\n_ Les deux équipes ont pris tour à tour les commandes jusqu’à ce que Rouen pousse en fin de match et parvienne à se détacher. Le score est alors de 7-5 pour les Lions, grâce notamment à un duo Goniot – Proust très efficace (5 hits pour le shortstop et le catcher des Lions). Rémi Lejeune cède le monticule à Pierrick Lemestre, qui commet une erreur de lancer sur un faible roulant de Rothermundt, permettant à Fillatre (HP, SB) de marquer le 6ème point rouennais. Ce même Fillatre jouera les héros en 9ème alors que le score est à égalité après un simple de Peron envoyant Marche au marbre. Peron est alors en 3ème base, après un mauvais relai de Durand du champ centre. Fillatre frappe un petit roulant, Lemestre se précipite, mais son lancer arrive trop tard, Fillatre plonge en 1ère, il est sauf, et Peron file au marbre sur le jeu. Christian Chénard fermera la porte en 9ème manche en retirant Rousseau, Lemestre et Proust pour un match complet. \n\n\n_ Savigny 2 0 0 0 0 0 0 0 1 3\n_ Rouen 2 0 1 0 0 0 2 0 / 5\n_ {Rothermundt (9), Hagiwara (4), Matte (2), Roy (1), Monnet (3), Marche (5), Polidor (8), Peron (7), Piquet (6)}\n_ Les Huskies retrouvent leurs frappeurs 4 et 5, Roy et Monnet, absents la veille. Les choses commencent pourtant mal quand la défense rouennaise prend l’eau en 1ère manche et commet 3 erreurs qui conduisent à deux points des Lions. Cela va tout de suite mieux au retour des Huskies à l’attaque. Matte frappe un triple qui envoie Hagiwara au marbre, et Roy suit avec un ballon sacrifice pour créer l’égalité. Le lanceur rouennais prend ensuite les choses en main. De la 2è à la 8è manche, il ne cédera qu’un hit et un HP, alors que sa défense commet encore 3 erreurs. Mais les Lions ne marqueront pas. Les Huskies sauront en revanche profiter des erreurs adverses. Un mauvais lancer de Martinez-Scott sur un roulant de Roy permet à Hagiwara de marquer du 2ème coussin en 3ème. Et deux nouvelles erreurs permettent deux nouveaux points rouennais en 8ème. \n \n_ Savigny 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0\n_ Rouen 0 0 1 1 0 2 0 0 / 4\n_ {Rothermundt (9), Hagiwara (4), Matte (2), Roy (1), Monnet (3), Marche (5), Polidor (8), Peron (7), Piquet (6)}\n_ Robin Roy lance un complete-game de 5 hits et 12 strike-outs pour conduire les Huskies à leur premier titre de champion de France. Le lanceur rouennais ne sera jamais vraiment en danger, même si les premiers frappeurs des deux premières manches se rendent sur les sentiers. Les Huskies seront plus opportunistes. Ils placent un coureur et 2 et 3 sans retrait en 2ème manche, mais le coup-sûr décisif ne vient pas. Il surviendra en 3ème manche, signé Boris Marche qui pousse Hagiwara au marbre. Petit à petit les Huskies creusent l’écart, en ne cessant de mettre la pression sur la défense des Lions, manche après manche. L’écart se creusera petit à petit, le dernier retrait s’effectuant par Yann Monnet sur un roulant de Rousseau. \n\n \n\n\n

{Christian Chenard (en haut)}
\n\n\n\n{ 2005 Rouen bat Savigny 3-1}\n\n_ Rouen 1 0 2 0 0 0 0 4 7\n_ Savigny 1 0 2 0 5 0 1 8 17\n_ {Hagiwara (4), Piquet (6), Denischuk (5), Monnet (3), Marche (2), Polidor (8), Le Guillou (DH), Mechemache (7) Peron (9), Perez (1)}\nUn match complètement fou où les rouennais pensent avoir fait le plus dur en menant 3-1 grâce à un home-run de Denischuk et que deux retraits faciles ont été effectués en 5ème manche. Mais les Lions vont gagner la bataille psychologique et faire sortir Keino Perez de ses gongs. Deux HP, deux BB, deux WP et une erreur et un simple plus tard, les Lions mènent 8-3. Rouen pousse en 8ème manche pour revenir à 7-9 avec une erreur qui coûte 3 points à Savigny sur une frappe de Marche. Mais les Huskies sont débordés en 8ème manche en concédant 8 points avec 3 erreurs, 6 hits et deux HP. \n\n_ Rouen 0 1 0 2 0 4 0 0 2 2 11\n_ Savigny 0 0 0 0 0 0 4 0 0 4\n_ {Hagiwara (7), Piquet (6), Appleby (5), Denischuk (2), Monnet (3), Marche (4), Mechemache (DH), Polidor (8), Peron (9), Ouin (1)}\n_ Encore de nombreux rebondissements dans ce match. Tout d’abord Rouen se détache jusqu’à mener 7-0 après 6 manches, Alors que Giovanni Ouin semble contrôler la situation au monticule, tout se dégrade en 7ème manche, d’abord sur un ballon sacrifice de Nème qui envoie Jérôme Rousseau au marbre, puis sur une erreur de Ouin qui relaie loin de son catcher et permet à Goniot et Mallet de marquer. Un autre sacrifice de Dal Zotto, et Rouen ne mène plus que 7-4. Blake Denischuk se chargera de sécuriser la fin de match de son équipe en frappant 2HR de 2 points dans les 2 dernières manches.\n\n\n_ Savigny 0 0 2 0 0 0 0 2\n_ Rouen 3 0 2 3 3 2 / 13\n_ {Hagiwara (4), Piquet (6), Denischuk (5), Monnet (3), Marche (2), Mechemache (7), Polidor (8), Le Guillou (DH), Peron (7), Perez (1)}\n_ Les Huskies dominent le match de bout en bout. La seule alerte survient en 3ème manche avec un double de deux points de Dal Zotto. Mais Perez ferme ensuite la porte et ne laisse rien espérer à des Lions qui subissent la loi des battes rouennaises dont bien sûr celle de Denischuk, qui signe son 4ème HR de la finale.\n\n\n_ Savigny 0 1 0 1 0 0 0 0 0 2\n_ Rouen 1 2 2 0 0 1 0 1 / 7\n_ {Hagiwara (8), Piquet (6), Appleby (5), Denischuk (2), Monnet (3), Marche (4), Mechemache (DH), Polidor (9), Peron (7), Ouin (1)}\n_ Giovanni Ouin est dominant au monticule pour Rouen avec un match complet de 7 hits et 7 K et un point mérité. Rouen se détache petit à petit dans le match, en scorant régulièrement grâce à des coups sûrs opportuns et de nombreux vols de base. Le dernier retrait est sur un roulant de Laurent vers Appebly qui relaie vers Monnet. \n\n\n\n
{Giovanni Ouin peut exploser. Il est nommé meilleur lanceur de la finale (en haut)}
\n\n{2006 : Rouen bat Toulouse 3-2}\n\n_ Toulouse 1 4 0 1 0 1 2 0 0 9\n_ Rouen 0 0 3 0 0 0 0 2 0 5\n_ {Donald (6), Peron (7), Piquet (5), Monnet (3), Fessy (9), Gauthier (DH), Le Guillou (2), Marche (4), Bert (8), Perez (1)}\n_ Les Huskies ne pèsent pas lourd face à des Toulousains qui explosent en 2ème manche avec 4 hits et une poussée de 4 points, et chassent Keino Perez du match en 4ème manche. Son frère Randy, avec 3 en 4 est l’animateur d’une attaque de Toulouse où Morgavi et Rougé se distinguent aussi. Au monticule pour les toulousains, Maxime Leblanc ne connaît guère de souci, hormis une 3ème manche où les rouennais frappent 4 hits et scorent 3 fois. Rouen jettera ses dernières forces dans la bataille en 9ème manche en marquant deux fois et en remplissant les sentiers après 2 retraits. Randy Perez entre en relève, donne un BB d’un point à Lecourieux, mais retire Fukuroku d’une flèche dans la droite pour mettre fin au match.\n \n_ Toulouse 0 0 4 2 0 0 0 0 6\n_ Rouen 3 1 0 0 3 2 0 0 / 9\n_ {Donald (6), Peron( 7), Piquet (5), Fukuroku (4), Monnet (3), Marche (2), Gauthier (DH), Le Guillou (9), Bert (8), Lecourieux (1)}\n_ Encore un match riche en coups-sûrs et en émotions. Les Huskies font parler la poudre face à Samuel Meurant en marquant 3 fois en 1ère manche. Mais le lanceur toulousain limite les dégâts avec 2K pour finir la manche alors que les buts étaient remplis. Le score est de 4-0 quand les toulousains rugissent à leur tour avec 4 points en 3ème, grâce à des hits productifs de Boutagra et Hanvi. Le « stade » repart au combat à la manche suivante en scorant deux fois. Rouen va mal, la finale est en train de tourner. En 5ème manche, sursaut des Huskies. Marche (erreur de Boutagra) et Gauthier (simple) se rendent sur les sentiers. Deux retraits, Gaspard Fessy est appelé comme frappeur suppléant. Il frappe un flèche dans la droite que Reynolds ne parvient pas à capter malgré un plongeon. C’est un triple de deux points, et un nouveau point suit sur un simple au champ intérieur de Donald. Rouen reprend des couleurs, et Gauthier à la manche suivante frappe un double de deux points qui creuse l’écart. Robin Roy viendra relever Lecourieux pour protéger la victoire.\n\n\n
{Robin Roy entre en relève et protège la victoire dans le match 2}
\n\n\n_ Rouen 0 0 0 0 0 0 1 1 0 2\n_ Toulouse 0 2 0 1 0 1 0 2 / 6\n_ {Donald (6), Peron (7), Piquet (5), Fukuroku (4), Monnet (3), Fessy (9), Gauthier (DH), Marche (2), Bert (8), Lecourieux (1)}\n_ Une nouvelle fois, Maxime Leblanc prend le dessus sur les Huskies, malgré un petit relâchement en fin de match, alors que l’écart est déjà creusé. Le lanceur toulousain ne concédera que 4 hits en 9 manches. Privés de Randy Perez, blessé à la main droite depuis la fin du match 2, les toulousains ne ralentissent pas le rythme. Ils marquent dès la 2ème manche en combinant erreur rouennaise, BB, bunt sacrifice et coup-sûr. Philippe Lecourieux et Brian Deler se succèdent au monticule sans mal faire, mais sans non plus ralentir les toulousains, à l’image de Max Gigout qui produit deux points importants en 8ème manche. \n \n_ Rouen 0 2 0 0 1 0 0 4 0 7\n_ Toulouse 1 0 0 0 0 0 0 0 0 1\n_ {Donald (6), Peron (7), Piquet (5), Fessy (9), Monnet (3), Gauthier (DH), Marche (2), Le Guillou (7), Bert (8), Perez (1)}\n_ Toulouse pense très fort au titre quand Reynolds complète un double-vol avec Boutagra en 1ère pour croiser le marbre. Mais les Huskies profitent de deux erreurs toulousaines en 2ème manche pour passer devant, avec également un double-vol 2è-marbre qui permet à Gauthier de scorer. Keino Perez tiendra le choc face aux gros bâtons toulousains, jusqu’à la 5ème manche où il concède deux HP et un BB pour remplir les sentiers après deux retraits. Roy entre en relève, et force Rougé à frapper vers lui un roulant pour le 3ème retrait. Les Huskies en ont vu assez, et ils passent la surmultipliée en 8ème manche, avec notamment un gros hit de Donald qui fait scorer deux points. C’est l’heure du 5ème match.\n\n \n_ Rouen 2 0 0 0 1 0 0 1 1 5\n_ Toulouse 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0\n_ {Donald (6), Peron (7), Piquet (5), Fessy (9), Fukuroku (4), Monnet (3), Gauthier (DH), Marche (2), Bert (8), Roy (1)}\n_ Le match décisif commence de la pire façon pour Toulouse. Cazanobes concède deux BB, et Jeff Zeilstra n’a d’autre solution que d’appeler en urgence Reynolds en relève. Mais deux hits et un ballon sacrifice permettent aux 2 premiers coureurs rouennais de marquer. Le reste appartient à Robin Roy. Le n°21 lancera un nouveau shutout de 3 hits et 9K. Seules 2 balles iront plus loin que le champ intérieur. Une démonstration. Il fallait cela car l’attaque rouennaise est un peu grippée, même si la fin de match permet de trouver des solutions. Le dernier retrait surviendra sur une frappe de Delpech vers Luc Piquet qui relaie à temps, mais hors cible, vers Yann Monnet pour une collision spectaculaire mettant fin au match. \n\n\n\n
{Yann Monnet, qui dispute sa dernière finale, tombe dans les bras de François Colombier. En bas, les hawaïens de Rouen Cy Donald et Royce Fukuroku}
\n\n{2007 Rouen bat Sénart 3-2}\n\n_ Rouen 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0\n_ Sénart 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1\n_ {Hagiwara (8), Scalabrini (6), Piquet (4), Marche (2), Gauthier (3), Peron (7), Le Guillou (9), Dubaut (5), David (DH), Perez (1)}\n_ Duel au sommet du monticule entre Samuel Meurant et Keino Perez. Le sénartais lance 10 manches sans donner de points, et n’espaçant que 7 hits. Il est relevé par Mathieu Brelle en 11ème manche, qui protège la victoire. En face, Keino Perez fait presque aussi bien avec une performance de 8,1 manche, 12K, 6 hits. Avec bases pleines (coureur en 3 puis deux BBI pour remplir les sentiers) et 1 retrait, il est relevé par Karl Meljholm en 9ème manche, qui fait frapper Mathieu Brelle dans un double jeu. Les sénartais gagnent le bras de fer en 11ème face à Lecourieux. Deux BB et une erreur remplissent les sentiers, donnant à Mathieu Brelle la chance de se rattraper. Il ne la manque pas en frappant le simple décisif.\n\n_ Rouen 0 1 0 2 0 0 0 0 0 3\n_ Sénart 0 0 0 0 1 0 0 0 0 1\n_ {Hagiwara (4), Scalabrini (6), Piquet (5), Bougie (8), Marche (2), Gauthier (3), Peron (7), Le Guillou (9), Lecourieux (DH), Dubaut (1)}\n_ Le duel Dubaut-Blesoff vaut bien le Meurant-Perez du 1er match. C’est le rouennais qui en sort vainqueur en ne cédant qu’un seul point en 9 manches, bien soutenu par sa défense qui tourne 4 double-jeux dont un capital en 8ème manche avec Martinez au bâton et les buts remplis. Les Huskies s’imposent grâce à leur vitesse, en volant pas moins de 8 bases face à la batterie Blesoff-Deruelle. \n\n\n_ Sénart 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0\n_ Rouen 5 0 0 0 0 0 3 0 / 8\n_ {Hagiwara (8), Scalabrini (6), Piquet (4), Marche (3), Gauthier (2), Le Guillou (9), Peron (7), Dubaut (5), Lecourieux (DH), Meljholm (1)}\n_ Les Huskies se mettent à l’abri dès la 1ère manche face à Ian Young en frappant deux hits, soutirant un BB et deux HP, et profitant d’une erreur coûteuse de la défense de Sénart avec les bases pleines. Karl Meljholm déroule ensuite au monticule en ne concédant qu’un hit en 7 manches, relevé ensuite par Crescent qui remplira les buts en 8ème mais s’en sortira sans dommage.\n\n_ Sénart 0 0 0 0 0 0 0 0 2 1 3\n_ Rouen 0 0 1 0 1 0 0 0 0 0 2\n_ {Hagiwara (4), Scalabrini (6), Piquet (5), Bougie (8), Marche (2), Gauthier (3), Le Guillou (9), Peron (7), Dubaut (DH), Sochon (1)}\n_ Splendide performance pendant 8 manches d’Alexandre Sochon qui ne cède que 3 hits, et n’est vraiment inquiété qu’en 4ème manche, après un double de David Meurant et un simple d’Hervieux. Mais Meurant est coupé entre la 3 et le marbre pour éteindre la menace. Les Huskies mènent 2-0 en 8ème, non sans avoir souffert contre l’inoxydable Sam Meurant, en ne marquant que sur une erreur d’Hobbs avec les bases remplies, puis un triple de Piquet avec Dubaut en 1ère base et deux retraits. Rouen se voit déjà soulever la Coupe quand Mathieu Brelle frappe un simple pour commencer la 9ème. Perez entre en relève, accueilli par un double de David Meurant qui fait scorer Sénart. C’est 2 à 1. Après un amorti sacrifice de Hervieux, Martinez frappe le simple égalisateur. On va en extra-inning pour la 2ème fois de la finale. Et Sénart fait encore la différence, cette fois face à Meljholm. Hobbs frappe un simple, vole la 2, et après deux retraits est poussé au marbre par le simple de Mathieu Brelle. Le sénartais, entré en relève en7ème manche, finira l’affaire au monticule.\n\n\n\n
{Philippe Lecourieux et Karl Meljholm}
\n\n_ Sénart 1 1 5 0 0 0 1 0 0 8\n_ Rouen 1 1 0 2 0 1 1 3 / 9\n_ {Hagiwara (8), Scalabrini (6), Piquet (4), Bougie (7), Marche (2), Gauthier (3), Peron (DH), Le Guillou (9), Dubaut (5), Lecourieux (1)}\n_ Les deux équipes ne veulent pas céder dans les 2 premières manches. Double de Brelle, RBI de Martinez, double d’Hagiwara, RBI de Piquet. Puis Deruelle fait marquer Young avant que Peron n’envoie Gauthier au marbre. Puis Sénart se déchaîne contre Lecourieux. Après un retrait en 3ème, David Meurant, Hervieux, Martinez, Young et Hobbs frappent en lieu sûr pour score 4 fois. Dubaut entre en relève en urgence, Hobbs vole le marbre, le rouennais fait les deux derniers retraits, mais le score est monté à 7-2. Les Huskies sont sonnés. C’est Le Guillou qui les remet sur la bonne voie en frappant un triple après deux retraits en 4ème. Dubaut suit par un simple. Les bases se remplissent (HP, simple) puis Piquet soutire un BB. Le score est de 4-7. Rouen revient à moins 2 en 6ème sur un double d’Hagiwara, un simple de Scalabrini et un roulant de Piquet. Sénart réplique avec un double de Young qui fait marquer Hervieux. 8-5 pour les Templiers. Rouen continue à grignoter. Gauthier frappe un double, Peron un simple d’un point, 6-8. On arrive en 8ème manche. Scalabrini est sauf sur une erreur de Mathieu Brelle. Piquet soutire son 3ème BB de la journée. Bougie fait avancer les deux coureurs avec un sacrifice. La défense de Sénart joue avancée, le roulant de Marche la transperce et créée l’égalité. Gauthier est retiré sur un roulant, puis Peron frappe un double qui donne les devants aux Huskies. Dubaut se chargera du reste, Hobbs frappant le dernier roulant vers Gauthier. \n\n\n\n{\n2008 Rouen bat Sénart 3-2}\n_ Rouen 2 0 0 0 0 0 0 0 0 2\n_ Sénart 0 0 1 4 0 0 0 0 0 / 5\n_ {Jr. Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (DH), Dubaut (3), Peron (7), Israël (5), K.Perez (1)}\n_ Samuel Meurant –Keino Perez, remake du match 1 de la finale 2008, avec le même résultat, une victoire pour les Templiers. Les Huskies scorent pourtant deux fois en 1ère manche, grâce à la vitesse de Bert et à un simple de Scalabrini. Mais Meurant ne donnera plus rien par la suite. Sénart marque une première fois en 3ème grâce à un simple de Sébastien Hervé, puis creuse un écart définitif à la manche suivante, en profitant des largesses défensives rouennaises (3 erreurs) et de la batte de David Meurant (double de deux points). Les Templiers géreront tranquillement la fin du match. \n\n_ Rouen 2 0 1 1 2 0 0 1 0 7\n_ Sénart 0 0 0 0 02 0 2 0 4\n_ {Jr. Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), R.Perez (5), David (3), Peron (7), Jd Bert (DH), Dubaut (1)}\n_ Nicolas Dubaut se charge de remettre les Huskies dans le droit chemin en dominant l’attaque de Sénart pendant 7 manches. Le score est de 7-2, les rouennais ayant scoré rapidement en début de match face à Blesoff, portés par l’efficacité de Marche, Randy Perez et Peron. Les choses vont se compliquer en 8ème manche, avec Laurent Aoutin en relève, qui remplit les buts et concède un simple de deux points à Martinez. Randy Perez est appelé en relève, et les rouennais tournent un double jeu quand l’ancien rouennais Gaspard Fessy tente un bunt qui arrive directement dans les mains de Luc Piquet, lequel peut toucher à temps Martinez. Blesoff est ensuite retiré sur 3 prises. Sochon viendra signer le sauvetage en 9ème grâce à un beau double-jeu sur une frappe de Hervé. \n\n\n_ Sénart 0 1 0 0 1 1 0 2 0 5\n_ Rouen 1 0 2 0 0 0 0 0 0 3\n_ {Jr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), Gauthier (DH), Peron (7), K.Perez (1)}\n_ L’attaque des Huskies pense avoir enfin pris la mesure de Samuel Meurant en marquant 3 points dans les deux premières manches, grâce à une succession de coups-sûrs. Mais le lanceur sénartais fermera la porte par la suite (14 derniers frappeurs rouennais retirés dans l’ordre), et laissera la parole à ses gros bâtons. Celui de Martinez tonne en 2ème pour un circuit en solo, suivi par Fessy en 5ème pour le même résultat. L’égalité survient en 6ème sur un ballon sacrifice de Young avec les buts rempli. Et la différence se faisait en 7me. \n_ Benhamida était poussé en 2 part une amortie sacrifice d’Hervé. Puis scorait sur un double de David Meurant (5-4). Sénart remplissait les buts avec un seul retrait. Fessy frappait une balle au sol qui obligeait Scalabrini à un jeu spectaculaire pour effectuer le retrait en 1ere. Mais Meurant en profitait pour marquer une 5me point. Suffisant pour les Templiers, d’autant que l’attaque rouennaise demeurait amorphe. \n\n\n\n
{Randy Perez (en haut) et le slide de Luc Piquet devant Lahcéne Benhamida}
\n \n_ Sénart 0 0 0 1 1 0 0 0 2\n_ Rouen 0 1 2 0 4 1 2 2 12\n_ {Jr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), R.Perez (5), Gauthier (DH), Peron (7), Dubaut (1)}\n_ L’attaque rouennaise se met en évidence avec une performance de 10 hits face aux lanceurs sénartais Blesoff et Julien Brelle. Le suspens est vite mis à mal quand les Rouennais se donnent une avance de 3-0 dans le premier tiers du match, qui monte à 7-2 sous l’impulsion d’un efficace duo Scalbrini – Hagiwara. Pourtant, Sénart n’a jamais lâché, et il faut encore une fois un grand Nicolas Dubaut pour blanchir l’attaque des Templiers, qui remplit les coussins en 4ème manche avant que Deruelle soit retiré sur trois prises. Sénart revient même à un point des Huskies en 5ème manche, quand Martinez est retiré par un lancer précis d’Hagiwara alors qu’il tentait d’étirer son double d’un point en triple, après deux retraits. Ce sera la dernière menace de Sénart, qui regardera ensuite l’attaque rouennaise faire le travail.\n\n_ Sénart 0 0 0 0 0 0 1 0 1 2\n_ Rouen 3 0 2 2 0 1 1 0 / 9\n_ {Jr Bert (9), Piquet (4), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Marche (2), David (3), R.Perez (5), Gauthier (DH), Peron (7), Sochon (1)}\n_ Les rouennais ont eu peur pendant 4 matches, ils veulent respirer dans le 5ème. Ils s’en donnent les moyens grâce à leur vitesse, avec 2 simples au champ intérieur sur les 3 premiers hits du match. Boris Marche (2 RBI) et Romain David (RBI) nettoieront ensuite les sentiers pour une avance confortable qui va vite grimper. 4 hits consécutifs en 3ème manche font monter le score à 5-0, puis à 7-0 à la manche suivante. Alexandre Sochon travaille confortablement au monticule, forçant les Templiers à frapper des roulants quand le danger se fait sentir, ou étant soutenu par des jeux défensifs de haute volée signés Randy Perez ou Scalabrini. Quelques frissons passeront en 9ème manche quand Sénart remplira les buts avec 1 retrait face à Aoutin qui retirera finalement Fessy sur trois prises et Blesoff sur un ballon au champ centre capté par Hagiwara.\n\n\n\n{2009 Rouen bat Savigny 3-1}\n_ Savigny 1 0 1 0 0 3 0 0 0 0 0 5\n_ Rouen 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0 1 6 \n_ {Js Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (2), Piquet (4), Marche (5), Peron (7), Dubaut (3), Jd Bert (DH), Roy (1)}\n_ Les Savigny-Rouen donnent lieu à des scénarios passionnants, ce match 1 ne changera pas cette bonne habitude. Il faudra aller en 11ème manche pour trouver un vainqueur. Ce sera Rouen, quand Carlos Jiminian, entré en relève de Tim Stewart, lui-même succédant à Pierrick Lemestre, remplira les sentiers sur deux simples de Dubaut et Peron, puis après deux retraits, un BBI à Scalabrini pour remplir les sentiers. Hagiwara sera atteint par un lancer pour mettre fin au match. _ C’est Savigny qui avait marqué le 1er, dès la premier manche grâce à Romain Martinez, puis doublé la mise en 3ème par Yann Dal Zotto. Les Huskies ont frappé en 4ème manche avec une poussée de 5 points déclenchée par un double avec les buts remplis signé Dubaut. Savigny créé l’égalité en 6ème avec un HR de 2 points de Stewart suivi aussitôt par un HR en solo de Huff. Les Lions viendront frapper à la porte en 9ème manche avec deux coureurs sur les sentiers avant que Keino Perez vienne relever Roy et retirer Martinez. Le vénézuélien travaillera ensuite les 2 manches en extra inning sans rien donner à Savigny.\n\n\n
{la rage de Nicolas Dubaut}
\n\n\n_ Rouen 0 2 0 0 0 2 0 1 0 5\n_ Savigny 1 0 0 0 0 1 0 0 0 2\n_ {Jr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (5), Piquet (4), Marche (2), Peron (7), Dubaut (3), Jd Bert (DH), Ouin (1)}\n_ Les Huskies connaîtront des frayeurs en début de match, et il faudra notamment des relais décisifs de Joris Bert puis d’Hagiwara pour couper Lemestre (1ère manche) et Stewart (4ème manche) au marbre et éteindre la menace. Les Huskies rentreront petit à petit dans le match face à Stewart avec un double de 2 points de Peron en 2ème et un triple de Marche en 6ème. La dernière inquiétude viendra en 6ème manche, Perez venant relever Ouin avec un score de 4-2 et deux coureurs en base. Comme dans le match 1, le lanceur rouennais éteindra l’incendie et sera parfait pour finir le match.\n\n\n\n
{Rouen mène 2/1 en 4me manche du match 3, mais Robin Roy se blesse et quitte le terrain sous le regard inquiet de Boris Marche (en haut) et la joie de Keino Perez, qui tombe dans les bras de Boris Marche }
\n\n_ Rouen 0 0 0 2 0 0 0 0 0 2\n_ Savigny 1 0 0 1 0 0 1 1 / 4\n_ {Jr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (2), Piquet (4), Marche (5), Peron( 7), Dubaut (3), Grimaud (DH), Roy (1)}\n_ Comme dans les deux premiers matches, Savigny marque dès la 1ère manche, après un double de Peyrichou et un simple de Huff. Les rouennais prennent les devant en 4ème avec un circuit de deux points d’Hagiwara. Les évènements tournent moins bien pour eux en 4ème quand Robin Roy est obligé de quitter le monticule sur blessure. Mathieu Crescent tarde un peu à rentrer dans le match et donne 3 BB qui coûtent un point. Pendant que Lemestre domine l’attaque rouennaise (9IP, 5 hits, 4K), le score n’évolue plus jusqu’à la 7ème manche, Savigny marquant sur un roulant de Rousseau avec Peyrichou en 3, puis scellant sa victoire en 8ème sur un squeeze play de Martinez avec Ferreira en 3. \n\n_ Savigny 0 1 0 0 1 0 0 0 0 2\n_ Rouen 0 0 2 2 0 0 0 3 / 7\n_ Jr Bert (9), Scalabrini (6), Hagiwara (8), Gauthier (5), Piquet (4), Marche (2), Peron (7), Dubaut (3), Young (DH), Perez (1)\n_ Malgré 7 BB dans les deux premières manches, les rouennais ne vont pas réussir à scorer face à Jiminian. C’est au contraire Savigny qui prend les devants en 2ème manche grâce à un ballon sacrifice de Ferreira. Deux doubles de Piquet et de Marche en 3ème vont donner l’avance aux Huskies, qui mènent 4-2. Savigny pousse fort en 6ème manche, mais une line-drive de Stewart captée de volée par Dubaut avec les buts remplis et aucun retrait est un point tournant. Les Lions ne s’en remettront pas, et les Huskies se mettront à l’abri en 8ème manche avec une poussée de 3 points. Lemestre mettra fin au match sur un roulant à Piquet qui lance à Dubaut pour le dernier retrait.\n\n\n\n{2010 Rouen bat Savigny 3-1}\n\n\n\n_ Rouen 2 3 0 0 4 0 7 16\n_ Savigny 0 0 1 1 0 2 0 4\n_ Bert (7), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (3), Marche (2), Combes (DH), A.Piquet (4), Bret (9), Perez (1)\n_ Les rouennais ne seront jamais vraiment inquiétés dans ce match où ils prendront d’entrée de jeu les commandes. L’attaque des Huskies frappe 8 hits et soutire 11 BB, alors qu’Hornostaj et Marche nettoient les sentiers avec régularité, signant 9 RBI à eux deux. Perez travaille 7 manches au monticule pour signer la victoire.\n\n_ Rouen 1 0 3 0 0 1 2 3 0 10\n_ Savigny 1 0 3 0 1 0 0 0 0 5\n_ {Bert (7), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (2), Marche (5), Perez (3), Combes (DH), Bret (9), A.Piquet (1)}\n_ Les deux équipes sont au coude à coude pendant les 6 premières manches, chacune rendant coup pour coup. Elles commencent toutes les deux par un double qui vient marquer. Puis en 3ème, Rouen frappe trois fois, grâce notamment à Hornostaj et Marche, toujours aussi productifs, avant que Savigny ne réplique sur des frappes de Peyrichou et Ferreira. Les Lions passent devant en 5ème ? C’est pour voir aussitôt les Huskies répliquer en 6ème. Le coup d’accélérateur final sera donné par les rouennais qui feront la différence avec un HR solo d’Hagiwara en 7ème et un HR de 3 points d’Hornostaj en 8ème.\n\n_ Savigny 3 0 0 0 0 2 1 1 0 0 0 1 8\n_ Rouen 0 0 3 0 4 0 0 0 0 0 0 7\n_ {Bert (9), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (3), Marche (2), Combes (DH), A.Piquet (4), Bret (7), Perez (1)}\n_ Dans la longue histoire des Rouen – Savigny, il n’y avait pas eu encore de match interrompu par la nuit. C’est désormais chose faite avec ce match 3 au scénario une nouvelle fois rempli de rebondissements. C’est Savigny, dos au mur, qui sonne la charge dès la première manche, avec un gros double de 2 points de Ferreira, qui porte le score à 3-0. Les Huskies égalisent deux manches plus tard dans un mélange de hits, de BB et de HP avec les buts remplis. Rouen pense se mettre à l’abri en scorant 4 fois en 5ème. Mais Savigny va grignoter son retard manche par manche, alors que Jérôme Dussart entré en relève ne donnera rien à l’attaque rouennaise. L’égalité survient en 8ème manche avec un double de Ferreira et un RBI de Dussart face à Hornostaj qui a relevé Perez. \n_ La nuit met fin aux débats qui reprennent dans le brouillard le lendemain matin. Mais Stewart voit clair, qui frappe un home-run décisif en 12ème manche. Rouen remplit les buts avec 2 retraits face à Lemestre, mais la flèche d’Hagiwara est captée par Stewart au champ droit après une longue course.\n\n\n\n_ Savigny 0 1 0 0 0 0 0 0 0 1\n_ Rouen 1 0 1 0 2 0 0 1 / 5\n_ {Bert (9), L.Piquet (4), Hagiwara (8), Hornostaj (6), Gauthier (2), Marche (5), Perez (3), Combes (DH), Bret (7), A.Piquet (1)}\n_ Ce n’est pas un hasard si les Huskies portent en triomphe Anthony Piquet à la fin du match. Cette rencontre lui appartient, lui qui lance 9 manches, ne cédant qu’un point sur 4 hits et signant 4 K. Il n’aura été en danger qu’en 2ème manche, après un double d’un point de Proust qui met deux coureurs en position de marquer avec un seul retrait et le haut du line-up à venir. Mais le n°6 des Huskies fera le travail, et contrôlera ensuite avec beaucoup de brio l’attaque des Lions, réduisant même au silence le pourtant dangereux Stewart. Les Huskies viendront patiemment à bout de Pierrick Lemestre, avec quelques solides frappes comme ce triple de Bert ou ce double de Luc Piquet. Boyer mettra fin à la finale en frappant un ballon dans les mains du futur MVP, Joris Bert. \n\n\n\n
{Aaron Hornostaj et Anthony Piquet, nommé meilleur lanceur de la finale et porté par ses coéquipiers (crédits Christophe Elise)}
\n\n{ Les stats des Huskies en finale. }\n\n|ATTAQUE|AVG|RUNS|RBI|HITS|x2|x3|HR|BV|AB|BB|K|\n||||||||||||\n|Hornostaj|643|4|9|9|3|0|1|4|14|6|0|\n|Roy| 500|0|2|3|1|0|0|0|6|1|0|\n|Fillatre|500|1|2|2|0|0|0|1|4|0|1|\n|Grimaud|500|0|0|1|0|0|0|0|2|0|0|\n|Denischuk|467|8|10|7|1|0|4|1|15|6|1|\n|Perez, R.|417|5|3|5|0|1|1|0|1|2|3|\n|Matte|385|2|2|5|1|1|0|1|13|0|0|\n|Bert, Jo.|353|18|5|24|4|1|0|5|68|12|12|\n|Hagiwara|340|32|17|33|2|0|1|12|97|11|14|\n|Young|333|0|0|1|0|0|0|0|3|1|2|\n|Scalabrini|327|12|6|17|0|1|0|2|52|9|7|\n|Marche|313|26|27|36|7|1|0|1|115|14|9|\n|Donald|304|4|4|7|0|0|0|0|23|1|0|\n|Appleby|300|2|1|3|0|0|0|1|10|2|1|\n|Fukuroku|286|1|4|4|0|0|0|1|14|0|0|\n|Piquet, L.|281|23|13|32|5|5|0|6|114|17|18|\n|Peron|264|8|18|23|4|0|0|5|87|8|7|\n|Polidor|250|5|4|7|1|0|0|4|28|0|4|\n|Mechemache|250|4|1|4|1|0|0|0|16|3|2|\n|Piquet, A.|250|3|3|2|0|0|0|0|8|0|0|\n|Lecourieux|222|0|0|2|0|0|0|0|9|1|2|\n|David|211|1|5|4|0|0|0|0|19|3|6|\n|Gauthier|210|15|13|17|3|0|0|3|81|11|17|\n|Dubaut|194|5|6|7|1|0|0|0|36|4|9|\n|Rothermundt|182|2|2|2|0|0|0|1|11|2|2|\n|Fessy|176|2|3|3|0|1|0|0|17|0|0|\n|Le Guillou|171|3|1|6|1|1|0|2|35|2|8|\n|Monnet|159|5|3|7|2|0|0|3|44|5|1|\n|Perez, K.|125|0|1|1|1|0|0|0|8|1|1|\n|Bret|71|2|2|1|0|0|0|0|14|3|4|\n|Combes|71|0|0|1|0|0|0|1|14|2|2|\n|Bougie|0|0|0|0|0|0|0|1|13|1|4|\n|Bert, Jd|0|1|0|0|0|0|0|0|11|0|6|\n|Ouin|0|0|0|0|0|0|0|0|3|0|2|\n|Israël|0|0|0|0|0|0|0|0|2|0|1|\n|Deler|-|0|0|0|0|0|0|0|0|0|0|\n|Crescent|-|0|0| 0|0|0|0|0|0|0|0|\n||||||||||||\n\n\n\n\n\n\n
\n\n|LANCEURS|ERA|ER|IP|H|K|BB|W|L|S|\n||||||||||\n|R.Perez|0,00|0|2,67|1|2|2|0|0|0|\n|Appleby|0,00|0|1,33|2|1|1|0|0|0|\n|Meljholm|1,04|1|8,67|4|5|0|1|1|0|\n|Sochon|1,06|2|17|10|4|7|1|0|1|\n|Dubaut|1,17|4|30,7|22|14|13|4|0|0|\n|Ouin|1,21|3|22,3|23|13|8|3|0|0|\n|Crescent|1,29|1|7|2|3|8|0|1|0|\n|Roy|1,41| 6|38,3|28|49|3|3|0|1|\n|Deler|2,57|2|7|2|6|5|0|0|0|\n|Hornostaj|2,57|2|7|6|4|1| 0|1|0|\n|Piquet, A.|3,38|6|16|17|7|6|2|0|0|\n|K.Perez|3,84|32|75|71|60|27|5|4|1|\n|Chénard|5,00|5|9|7|11|6|1|0|0|\n|Lecourieux|8,69|19|19,7|26|10|8|1|2|0|\n|Aoutin|27,00|3|1|4|1|3|0|0|0|\n||||||||||||\n\n
\n\n\n \n\n