Les Champions de France dans les médias

| Publié par | Catégories : Non classé

\nSébastien Bougie sera ce lundi soir l’invité du Journal de France 3 Normandie. Le manager des Huskies sera interviewé par Emilie Lecomte. C’est à 19 heures et c’est à revoir sur [->http://normandie.france3.fr/videojt/]\n\n\n\nRTL a consacré dimanche soir un long et excellent magazine sur le club signé Fred Veille dans l’émission en direct de l’Equipe à 20H30. On a pu entendre Dany Scalabrini, Boris Marche, Séb Bougie et Xavier Rolland. Ce matin, dans le journal des sports de RTL, Xavier Rolland a été interviewé sur la saison historique du club. \n\n\n\nXavier Rolland le président du club et Sébastien Bougie ont également été entendu dans les éditions de France Bleu Normandie\n\n—-\n\n\n\nLe quotidien sportif l’Equipe consacre un article titré {« Rouen fait des miracles »} – \n{(cliquez sur la vignette pour le consulter)}\n\n\n\n—-\n\nhttp://www.paris-normandie.fr/] fait également sa Une sur le titre des Huskies \n\n\nArticle de Paris-Normandie\nBASEBALL. Finale Elite \nRenversants Huskies !\n \nA l’issue d’une incroyable cinquième manche décisive, les Huskies sont venus à bout des Templiers de Sénart et soulevé leur troisième trophée national consécutif (photo Jean-François Cars) Incroyable ! Hier à Chartres, les Huskies de Rouen ont fait main basse sur un quatrième titre de champion de France, le troisième consécutif, après un match fou, fou, fou.\n\nTout semblait consommé dans cette belle décisive quand les Seine-et-Marnais se détachèrent à 7-2 dès le troisième round marquant cinq points lors de cette manche. Mais Rouen (au contraire de Sénart dans le match 3), ne lâche pas le morceau et refait son retard point par point : 7-4 (4e), 7-5 (6e), 8-6 (7e), pour marquer trois points décisifs dans la 8e manche et prendre l’avantage in extremis (9-8). « Nous n’avons gagné aucun de nos quatre titres de la même façon, soupire Xavier Rolland, le président rouennais. Ils m’auront tout fait. Ils inventent à chaque fois quelque chose. »\n\nEn toute logique les Rouennais auraient dû conclure en fin de matinée, puisqu’ils menaient 2-0 avant la dernière manche du quatrième match. Mais Sénart trouva des ressources étonnantes pour égaliser (2-2), puis gagner après prolongation (3-2). Pourtant Rouen, confiant après les deux victoires de samedi (3-1, puis 8-0), semblait mener le match à sa guise.\n\nRolland : « Cette finale a été gagnée avec les tripes »\n\nLes Huskies contrôlent la partie, prennent l’avantage dès la 3e manche et creusent l’écart à la 5e. On se dit que ce n’est vraiment pas le jour des Sénartais et la rue qui jouxte le stade chartrain, l’Impasse des Templiers (!), semble clairement l’indiquer. Le score est inchangé (2-0), avant la neuvième et dernière manche. Comment imaginer alors que Sénart qui n’a, en tout et pour tout, inscrit que deux points en 37 manches depuis vendredi, va égaliser ? C’est pourtant ce qui survient.\n\nTout est donc à refaire. Le cinquième match va décerner le titre. Mais le coup de batte asséné laisse des traces. Les Huskies coincent dans cette affreuse troisième manche où ils concèdent cinq points. On change de lanceur et Rouen replace sur le monticule Nicolas Dubaut, stratège du succès lors du match 2. « Logiquement je n’aurais pas dû jouer puisque je l’avais fait la veille. Mon rôle était de tenir, de permettre à l’équipe de rester dans le match. » Il le fera avec talent. \n\n« Cette finale a été gagnée avec les tripes, ajoute Xavier Rolland. Mais mes joueurs ont aussi l’expérience de ces finales. Notre troisième point dans ce cinquième match a été important car il a permis de reprendre confiance. Comme la défense de Hagiwara juste après. Alors les gars ont vu que ce n’était pas fini. » Et ils ont entrepris cette magnifique remontée. « De toute manière nous avions la meilleure équipe. Notre titre est mérité », conclut Rolland.\n\n_ DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A CHARTRES JEAN-FRANCOIS CARS\n\n\nHagiwara meilleur frappeur\nL’Elbeuvien Kenji Hagiwara a été désigné meilleur frappeur rouennais au terme de la finale. Le jeune international, qui s’envole cette semaine pour la Chine où l’équipe de France disputera un tournoi préparatoire au championnat d’Europe de Barcelone (lesquels seront sélectifs pour les JO 2008), a fait son job à la batte mais a aussi séduit au niveau défensif. « Sénart a pratiqué un très bon baseball et ils auraient très bien pu gagner, affirmet-il. Peu d’équipes auraient pu nous mettre en difficulté comme eux. Dans cette cinquième rencontre, ils sont bien rentrés dans le match. » Hagiwara a relancé son équipe avec un coup de défense « à l’inspiration. C’était quitte ou double », lors de la 4e manche, celle où les Rouennais ont commencé à reprendre leurs esprits. « C’est notre défense qui a gagné cette finale », complète Nicolas Dubaut dont le rôle fut déterminant. « Il aurait mérité d’être MVP », estime Xavier Rolland. C’est le Seine-et-Marnais Matthieu Brelle qui a été élu. Une hérésie puisque Sénart a perdu.\n\n