L’Equipe: Tous contre Rouen

| Publié par | Catégories : Non classé

CHAMPIONNAT DE FRANCE: TOUS CONTRE ROUEN.\n\n_ Après avoir remporté els coinq derniers titres de champion de France, les Huskies de Rouen seront encore l’équipe à battre lors de la saison qui débute auojurd’hui. \n_ Le club normand a engagé un arrêt-court canadien Aaron Hornostaj, qui a joué en Ligue mineure au niveau triple A (le plus proche de la MLB) aux Fresno Grizzlies et a côtoyé Barry Bonds dans le systéme des San Francisco Giants. \n_ Il a aussi attiré deux des meilleurs Français, le lanceur Anthony Piquet et l’espoir Maxime Lefevre. Les principaux rivaux de Rouen seront Sénart, avec son nouveau frappeur vénézuelien César Quintero, et Savigny avec son nouvel entraîneur-lanceur Tim Stewart.\n\nAUJOURD’HUI: Toulouse-Savigny, Montpellier-Sénart, Montigny-Rouen, Exempt: PUC\n\n\n{MIDI LIBRE}\n\n\nREPRISE : Montpellier affiche ses ambitions avec une formation peu modifiée\n\n\n_ Sur les sites des clubs, on l’a joué discret à la veille d’entamer le championnat élite. \n_ Seul le champion de France en titre, Rouen, donne à lire un cahier spécial sur cette nouvelle saison, avec l’avis des coaches, des interviews de ses recrues, dont le Canadien Aaron Hornostaj, drafté par les Giants en 2001, 599 matches en ligue professionnelle. Comme chaque année, les Huskies partiront favoris avec Savigny ou Sénart comme outsiders. Et Montpellier.\n_ Difficile d’en savoir plus avant le match d’aujourd’hui. « On doit être le seul sport à être aussi timide et modeste », dixit le président rouennais, Xavier Rolland, regrettant du même coup l’opacité sur les recrues et effectifs.\n\n_ Jean-Michel Mayeur en sera fort aise ! L’entraîneur des Barracudas a voulu préserver quelques surprises à ses hôtes. Et éviter « qu’ils se renseignent sur les statistiques et perfs de nos joueurs étrangers ». Deux Américains notamment, deux frappeurs, Stanton Hoover, short stop, et Jordan Pennington, 1 re base/champ. « On est confiant, on a bien travaillé cet hiver et on a hâte de démarrer. » \n_ Avec Anthony Cros pour débuter cette saison, le Montpelliérain ne rejoindra le Canada qu’à la fin mai. Montpellier a gagné à la frappe. Il sera, en revanche, moins pourvu en lanceurs, même si Gregory Cros, 3 e base, s’est préparé dans ce domaine, alors que Joris Navarro a été prêté par Beaucaire. Il a été formé au centre d’entraînement régional du Creps avant de filer vers le pôle France de Toulouse. \n_ Bilan avant la reprise : quelques renforts et une lourde perte avec le départ d’Édouard Macé pour l’île Maurice. « Là, ça m’embête beaucoup, grimace le président Gérard Cros. C’était un de nos lanceurs phares. On a fait comme en 2004, où on s’était renforcé de joueurs de champ. On verra ! »\n\n_ Montpellier repart sur des bases solides, une équipe peu modifiée, et l’ambition du titre. L’an passé, il faut rappeler que les Barracudas avaient terminé deuxièmes du championnat et que des errements dans le calendrier les avaient obligés à se déplacer deux fois, avec de multiples recours, de Rouen également, devant le CNOSF.\n\n_ La fédération a retenu apparemment la leçon (lire ci-dessous), avec une nouvelle équipe à sa tête depuis le 27 mars, dont le président Didier Séminet, qui succède à Denis-Didier Rousseau. Il y a deux ans, alors manager de Sénart, il avait fait venir deux anciens Barracudas de La Grande-Motte, Lahcène Benhamida et Sébastien Hervé, pour finalement échouer en finale. \n_ L’homme aura du pain sur la planche au vu des difficultés des clubs à repartir cette saison. La Guerche et Clermont ont jeté l’éponge, le leader de N1 déclinant lui aussi l’invitation de l’élite. Finalement, c’est le Puc qui sera le « 7 e homme ». Avec quelles prétentions ? Là aussi, mystère.\n\n- Nathalie HARDOUIN