Le baseball japonais se veut écolo

| Publié par | Catégories : Non classé

TOKYO, 25 mars 2008 (AFP) – \n\nUn groupe de défenseur des animaux a conseillé aux autorités du baseball japonais de ne plus servir de hot-dogs dans les stades, soulignant l’effet néfaste de l’élevage pour le réchauffement climatique.\nLa ligue professionnelle de baseball du Japon (PBJ), le sport le plus populaire dans l’archipel, a annoncé la semaine passée des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique, de nouvelles règles pour abréger les matches et limiter les dépenses d’énergie.\n\nMais selon l’association pour un traitement éthique des animaux (PETA), basée aux Etats-Unis, la PBJ deviendrait « un exemple dans la lutte contre le réchauffement climatique en servant uniquement de la nourriture végétarienne » dans ses stades,\na-t-elle expliqué à la ligue dans un courrier transmis à l’AFP.\n\n\n\nL’industrie de l’élevage contribue davantage au réchauffement climatique que l’ensemble des transports utilisés sur Terre, a montré une étude mondiale de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture en 2006. \n »Comme les végétariens sont moins enclins aux maladies graves comme les problèmes cardiaques, le diabète et l’obésité que les carnivores, les supporters seront en meilleure forme pour encourager leur équipe », a ajouté PETA.\n\nL’association a souligné que de nombreux stades de baseball aux États-Unis servaient des plats végétariens au public, dont des burgers au soja.\n\n\n {Le baseball japonais abrège ses matches pour économiser l’énergie} \n\nDe plus, les autorités du baseball japonais vont instaurer de nouvelles règles pour abréger les matches, afin de limiter les dépenses d’énergie et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.\n\nLa ligue professionnelle du baseball du Japon a annoncé que ces changements allaient réduire la durée des matches (plus de trois heures en moyenne) de quelque 12 minutes.\n »Lors d’un match de baseball, une énorme quantité de dioxyde de carbone est émise, cause de réchauffement climatique », a souligné la PBJ dans un communiqué.\n\nUn match fait consommer de l’énergie « pour déplacer les joueurs et spectateurs sur place, assurer l’éclairage et transporter les ordures » jetées dans le stade, a précisé la ligue.\n\nLes rotations d’équipes au cours des neuf manches d’une partie devront désormais être terminées en 2 minutes et 15 secondes. Et le lanceur n’aura désormais que 15 secondes pour lancer la balle au début de chaque phase offensive.\n\n\n\nRéduire une partie de 12 minutes diminuera la consommation d’électricité de\n435 kilowatts-heures par match. Vu que 864 matches sont joués chaque année sous l’égide de la PBJ, la ligue estime à 376.000 kw/h l’économie d’électricité possible, soit 209 tonnes de dioxyde de carbone en moins dans l’atmosphère.\n\nLe Japon, où a été signé le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, peine à tenir son propre engagement de réduire de 6% ses émissions entre 1990 et 2012.\n\nL’archipel voudrait faire figure de modèle en la matière et le gouvernement a placé sous le signe de la lutte contre le réchauffement climatique le sommet du G8 qu’il présidera en juillet dans l’île de Hokkaido (nord). \n\nMais à l’instar des États-Unis, il ne souhaite pas que de nouvelles mesures contraignantes soient imposées à chaque Etat pour réduire ses émissions. Il insiste sur une approche « sectorielle » de réduction des émissions, par branche industrielle.\n