Keino, le soleil rouennais

| Publié par | Catégories : Non classé

Même après 4 années passées sur la rive droite rouennaise, son français fleure encore bon le soleil de l’Amérique du sud. Ca tombe bien. Parce que les Huskies, dauphins de Sénart, comptent beaucoup sur Keino Perez pour rayonner sur le monticule rouennais jusqu’au bout d’une saison délicate. «{C’est une saison pas très stable. Beaucoup de joueurs travaillent sur Paris et n’arrivent que le samedi matin à Rouen}», constatait le «pitcher» vénézuélien hier matin, quelques minutes avant d’enfiler le costume de serveur qu’il porte depuis octobre.\n\n\nLe seul lanceur étranger\n\n «{On a beaucoup de problèmes avec les lanceurs, alors qu’on a surtout besoin de plus de stabilité à ce poste}», poursuit Perez, faisant référence, notemment, à la sérieuse blessure de l’international Nicolas Dubaut la veille de Noël ou au récent et impromptu départ de l’américain Jason Kosow.\n\nKeino Perez\n\n Depuis quinze jours, Keino Perez (29 ans) est donc redevenu le seul lanceur étranger de Rouen. Il sait, bien sûr, que ça lui confère plus de responsabilités. Et qu’il devra, dans le même temps, continuer à abreuver ses jeunes coéquipiers (Sochon, Crescent, Couton…) de conseils, tandis que les Playoffs se profilent.\n Mais à l’heure d’affronter le modeste PUC (4 V – 22 D), aujourd’hui, Keino Perez se veut confiant. «{Dans l’équipe, il y a des joueurs d’expérience qui savent comment gagner des matchs et qui adorent les trophées. Quand les demi-finales commenceront, ils vont sortir de très bon matchs.}» Lui le premier, comme souvent.\n\n\nF.-X. R.\n\n\nArticle paru dans {Liberté Dimanche}, le 20/07/08