Keino Pérez : « 4 titres de suite avec Rouen, c’est beaucoup d’émotions »

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\n

{Baseball : Rouen fête des Champions de France}
\n\n\n\n\nTrois jours après s’être imposés en finale du championnat de France aux dépens de Sénart (3-2), les Huskies ont été célébrés à l’hôtel de ville de Rouen par Valérie Fourneyron. Malgré de nombreuses absences (beaucoup étudiaient ou travaillaient, Randy Pérez est retourné au Vénézuéla, Boris Marche est en vacances aux Etats-Unis…), la maire de Rouen en a profité pour revenir sur l’histoire du club, son pôle de formation et son parcours européen. Elle n’a pas manqué non plus d’affirmer que le baseball avait sa place à Rouen. A l’issue de la réception, Keino Pérez, le lanceur vénézuélien (photo), est revenu sur le 5e titre de champion des Huskies.\n\n- Ça n’a pas été trop dur de reprendre le travail au lendemain de ce 5e titre de champion de France ?\n- Keino Pérez : {«Si un peu ! On a fêté le titre dans un bar, dimanche soir, chez un ami qui l’a exceptionnellement ouvert pour nous. J’ai repris le travail (il est serveur au «Châlet», restaurant situé au centre commercial Saint-Sever, NDLR), mais j’ai passé ma journée de lundi à discuter du titre avec mes amis, de la future saison, de nos ambitions en coupe d’Europe.»}\n\n- A titre personnel, c’est la 4e fois que vous êtes champion avec les Huskies. Est-ce toujours aussi fort ?\n- {«On ne s’habitue jamais aux titres de champion. Pour être passé par la République Dominicaine, la Colombie, les Pays-Bas ou les Etats-Unis, je sais que gagner ne serait-ce qu’un titre est déjà très compliqué. Alors quatre de suite avec Rouen, c’est beaucoup d’émotions.»}\n\n- D’autant que cette finale n’a pas été des plus faciles…\n- {«Chaque année c’est plus difficile. Toutes les équipes se préparent pour nous battre. Sénart a par exemple beaucoup d’étrangers dans ses rangs qui ne prennent l’avion que pour venir jouer contre nous. Gagner mon premier titre avec Rouen a été moins compliqué. Et pourtant, je dois avouer que je m’attendais à souffrir davantage dimanche contre Sénart (lors des matches 4 et 5). Ça prouve que notre potentiel offensif est très fort.»}\n\n- N’allez-vous pas nourrir de nouvelles ambitions l’année prochaine ?\n- {«Etre champion d’Europe est un objectif qu’on va se fixer tous les ans maintenant. On a l’expérience des finales, même si les autres équipes européennes possèdent des joueurs professionnels, ce qui n’est pas notre cas à Rouen. On a toutes les chances de décrocher un 6e titre aussi.»}\n\n- Vous serez donc toujours rouennais la saison prochaine ?\n- { «Je ne sais pas, j’espère. On n’a pas encore évoqué le sujet avec mes dirigeants. Mais j’en ai envie.»}\n\n{[ Paris-Normandie, R.Ferber – 23/10/2008 ]} \n\n\n\n\n\n\n
{Baseball : les Huskies ont les crocs}
\n\n\nDimanche, jour de gloire pour les Huskies, le club de base-ball de Rouen. Ils empochent leur cinquième titre de champions de France.\n\nLuc Piquet, Mvphttp://www.templiers-senart.com/]. Les Rouennais sont tout d’abord menés au score (1-2) mais ils inversent la tendance lors des deux derniers matchs qu’ils remportent haut la main (3-2). Une victoire très applaudie par le public du Stade Saint-Exupéry à Rouen. Les supporters sont, en effet, ravis : ils fêtent leur quatrième victoire consécutive en championnat de France. Luc Piquet (photo), héros du match, a d’ailleurs été élu joueur MVP (dans la langue de Molière : meilleur joueur de la saison) dimanche dernier.\n\n »Objectif en 2009 : un titre européen »\n\nCes ambassadeurs du sport national américain ont été accueillis hier à la mairie de Rouen pour célébrer cette victoire bien méritée. Et ont reçu la médaille de la ville des mains du maire Valérie Fourneyron.\n\nDésormais, Les Huskies sont en « vacances ». Le championnat ne reprendra qu’au mois de mars. Objectif du club en 2009 : un sixième titre de champion de France mais surtout inscrire à leurs palmarès un titre européen. La finale de la coupe d’Europe se jouera à Ténérife, une des îles Canaries.\n\n{[ Paris-Normandie – 23/10/2008 ]} \n\n—-\n