Jean Philippe Roy livre son avis sur trois espoirs rouennais

| Publié par | Catégories : Non classé

Oscar Combes, Maxime Lefevre et Quentin Becquey rentrent des Etats-Unis.\nAgés de 16 ans pour le premier et de 18 ans pour les deux autres, ils ont intégré un programme de formation québécois des Lions du Collège St Lawrence.\nUne première à Rouen. Mais l’expérience est réussie et elle pourrait se renouveler ces prochaines saisons. Le Québécois Jean Philippe Roy, à la tête de ce programme de formation, nous dresse un bilan des P’tits cousins français.\n\n\n\n{« NOUS AVONS ÉTÉ SURPRIS PAR L’EXCELLENT CALIBRE DES JOUEURS »\n-JEAN PHILIPPE ROY}\n\n_ « Tout d’abord, cela a été un plaisir de côtoyer vos trois jeunes de Rouen. Trois supers bons garçons avec une tête sur les épaules. Ils se sont bien intégrés au groupe et tous les joueurs les aimaient.\n_ Nous avons été agréablement surpris par l’excellent calibre des joueurs et de leur technique.\n_ Nous sommes très intéressés à continuer ce partenariat avec vous dans le futur et espérer aider vos joueurs à poursuivre leur rêve de joueur dans les universités américaines.\n_ Encore une fois, merci à tous les personnes qui ont rendu cet échange possible. Merci à nos joueurs québecois de les avoir acceptés parmi eux. Nous avons bien rigolé tout le monde ensemble.\n_ Cet échange a été tellement exceptionnel, j’aimerai peut être aller vous voir en France et découvrir d’autres bons joueurs comme ceux là pour participer à notre programme des Lions du College St-Lawrence lors de notre séjour en Floride.\n\n\n_ Tout d’abord, le plus jeune, Oscar Combes. Pour un jeune de 16 ans qui joue au baseball depuis seulement 3 ans, wow, quel bel athlète.\n_ Présentement, sa force se situe en défensive. Il a de belles mains et un bon bras. Avec plus de volume de jeu, sa compréhension du jeu sera meilleure. Au bâton, son élan est bon et il a bien fait avec notre groupe des 16 ans du sport études au tournoi President Day Challenge.\n_ Dans le futur, Il devra apprendre à être plus stable avec son corps lors de la frappe ce qui l’aidera à frapper dans les trois champs.\n\n\n_ Pour ce qui est de Quentin Becquey. Je pense qu’il a un beau potentiel.\n_ Son physique et son bras pourraient lui permettre de lancer fort un jour. Christian a travaillé avec lui son atterrissage avec sa jambe ce qui lui permettra d’avoir plus de puissance et de précision. Il possède un bon changement de vitesse. \n_ Au bâton, Il est capable de bien frapper comme en témoigne son important coup sur en fin de match lors du tournoi avec les 18 ans du sport études. \n\n_ Pour Maxime Lefevre. Wow…quel joueur et quelle personnalité!!!\n_ Ce jeune là a tout. Le bras, la vitesse, la puissance et les mains en défensive. _ De plus, Il est en mesure de démontrer son grand talent, non pas seulement en pratique mais, en match aussi. Il était toujours heureux et à 100% sur le terrain. _ Au bâton, Il frappe dans les 2 champs. A l’occasion, Il penche son corps vers le marbre ce qui l’empêche d’exploiter sa vitesse de bâton, mais il est conscient de ca. »\n\n1131]}\n_ Complètement satisfait de mon séjour. Les gars étaient vraiment cools, nous avons été accueillis dans de très bonnes conditions\navec des coaches extras !\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Dès le départ, on a senti l’aventure…. Jamais l’Amérique n’avait eu autant de neige… A l’arrivée, nous sommes restés deux jours bloqués à Philadelphie!\nHeureusement aux frais de la compagnie Us airways, qui s’est montrée très généreuse ! Le séjour a été très très sympa et profitable!\n\n_ {Oscar Combes}\n_ C’est vrai. J’ai passé 2 superbes semaines à Cocoa avec les québécois et ca a vraiment été génial tous les jours.\n\n_ Comment se déroulaient vos journées ? C’était dur physiquement ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Les journées étaient bien remplies : muscu le matin, cours juste après, avec une pratique l’après-midi et un circuit training le soir ! Et la possibilité de frapper dans les cages vers 21h.. Un très bon programme !\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ En plus, certains après-midi et certains soirs, des matches étaient organisés. Physiquement, nous avons suivi facilement.\n\n_ {Oscar Combes}\n_ On n’a pas trop souffert physiquement, mis à part leur circuit training qu’on faisait en muscu ! 4 haltères, 2 bancs et 2 médecines balls suffisent largement pour vous tuer physiquement !\n_ Nous nous sommes retrouvés dans un cadre de pro impressionnant;\ndes terrains partout, des bating cages couvertes et en nombre…!!\n_ On a eu 2 jours de repos pour aller faire du shopping et s’amuser dans un parc\nd’attraction. \n\n{« CETTE AVENTURE EST INOUBLIABLE ! »\n- MAXIME LEFEVRE}\n\n_ Un mot sur le cadre, Cocoa Expo ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Cocoa expo plutôt rustique (lol) mais avec pas mal de choses à notre disposition (sept terrains, un clubhouse où se déroulaient les cours et la muscu, puis sept cages de frappe) et pour le loisir une piscine plutôt froide lol !\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Nous nous sommes retrouvés dans un cadre de pro impressionnant; des terrains partout, des batting cages couvertes et en\nnombre …..!!\n_ Cocoa expo est un camp à 30 minutes d’Orlando où l’ambiance est au boulot mais où tout est fait pour faciliter la vie des joueurs.\n\n_ {Oscar Combes}\n_ Les chambres ne sont pas extraordinaires, le réseau internet ne marchait pas souvent. Voila pour ce qui est de l’intérieur. A l’extérieur, de beaux terrains vus de haut, mais une fois dessus, c’est pas la même chose. La plupart du temps, les terrains étaient durs comme du béton, il y avait pas mal de faux rebonds. Mais en dehors de cela, c’était la grande classe (un beau stade, une tortue par terrain, de beaux infield etc…)\n\n_ Qu’avez-vous préféré ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ L’ambiance avec le groupe et l’accent québécois qui est vraiment énorme by the way! :-)\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ C’est sur. Mes préférences vont aussi à l’ambiance québécoise et à l’accueil qui nous a été réservé !\n\n_ {Oscar Combes}\n_ Pareil pour moi. Les joueurs, l’environnement et les coachs.\nLes québécois sont vraiment très sympas, très accueillants, très marrants. Ca change des Français ! A noter que Chris Chénard est vraiment excellent ! \n\n\n{« ENVIE D’Y RETOURNER ? EN FAIT, JE N’AVAIS PLUS ENVIE DE RENTRER !!!\n- QUENTIN BECQUEY}\n\n\n\n_ Le moins aimé ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ L’attente à Philadelphie pendant deux jours. Mais bon, cela n’a pas été si pire que ça car on bien ri et nous avons été logés gratuitement.\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Ce que j’ai moins aimé, c’est le temps qui a été capricieux !\n\n_ {Oscar Combes}\n_ La faim tabarnak ! 3 repas, 8h 12h 16h et après plus rien !\nForcément, le premier jour, on s’est fait avoir, on sort de notre chambre à 19h et on voit que la cafeteria est fermée… C’était assez dur de supporter la faim…et le froid. Malgré un beau soleil, il faisait pas plus de 15 degrés dehors.\n_ Attendre 2 jours à Philadelphie, ce n’était pas sharp non plus !\n\n_ Quelle différence avec ce qu’on pratique en club, au Pôle France ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Pas énormément de différence mais un niveau globalement plus élevé, et une ambiance plus tranquille.\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Il n’y a pas vraiment de différences, si ce n’est que les infrastructures sont monumentales et multiples….Le baseball est un sport pro au Canada.\n\n_ {Oscar Combes}\n_ C’est bien organisé, ce n’est pas aussi strict, ca nous permet donc d’avoir plus de libertés. L’ambiance était vraiment décontractée là-bas…\n\n\n_ Avez-vous le sentiment d’avoir appris quelque chose, d’avoir amélioré un aspect de votre jeu ? Ou 15 jours, c’est trop court pour cela ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ J’ai appris pleins de choses avec Chris Chenard et JP Roy. Notamment au bâton et en jargon québécois lol..\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Mon impression est que cela est un peu court, mais l’entraînement est toujours profitable. En un mois ou plus, je n’ai aucun doute sur les progrès potentiels et c’est du reste ce que font les Canadiens qui restent deux mois !\n\n_ {Oscar Combes}\n_ Oui, c’est une certitude, j’ai appris beaucoup de choses. Et non 15 jours ce n’est pas trop court pour apprendre, pour progresser.\n\n_ Si des Rouennais devaient repartir les prochaines années, quels sont vos conseils ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Mes conseils sont de vraiment tout faire pour réitérer cette expérience et si possible plus longtemps, car les installations sont faites pour suivre les cours\npar correspondance et cette aventure est inoubliable !\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Si possible éviter le « snowgeddon » en évitant Philadelphie à cette période de\nl’année…..:) \n\n_ {Oscar Combes}\n_ De ne pas hésiter à partir et de sauter dans l’avion. Etre sociable avec les québécois et vous rigolerez 24H sur 24 !\n\n_ Envie d’y retourner ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Envie d’y retourner et surtout le regret d’être parti. Je serai bien rester les deux mois !!\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Envie d’y retourner ? En fait, je n’avais plus envie de rentrer !!!\n\n_ {Oscar Combes}\n_ Oui, si j’avais pu rester 2 mois j’y serais resté 2 mois. Je pense y retourner l’an prochain à la même période.\n\n_ Avez-vous eu des touches pour des collèges, des équipe sen Amérique\ndu Nord ?\n_ {Maxime Lefevre}\n_ Pour les contacts, peut être jouer un ligue d’été avec une équipe québécoise\npendant les deux mois des grandes vacances!\n\n_ {Quentin Becquey}\n_ Je suis en pourparler avec les québécois; tout se jouera en fonction de mes résultats scolaires !\n\n_ {Oscar Combes}\n_ Non, je suis encore trop jeune pour toutes ces conneries moi !lol\n\n