Jason Kosow enfile le maillot de Rouen

| Publié par | Catégories : Non classé

« On était en contact avec lui depuis un moment, explique Xavier Rolland, le président rouennais. C’est une très grande satisfaction de le voir avec les Huskies. C’est un compétiteur, très fort sur le monticule et il nous apportera sa maturité et son expérience des ligues professionnelles. On est très contents de l’avoir avec nous. Vous comprendrez encore mieux lorsque vous le verrez sur un monticule… » \n\n\n\nC’était en juin 2004, en plein cÅ“ur de la draft. En 27ème ronde, le choix des Cubs de Chicago se porte sur un lanceur droitier, Jason Kosow. Ce grand droitier d’un mètre 90 termine sa scolarité au Babson College, à Wellesley, dans l’État du Massachusetts. Lors de sa dernière saison, il a lancé 86.2 manches pour 89 K, 17BB avec une ERA de 3.53. Surtout, sa fastball est chronométrée à 90/91 MpH ! Avec Jason comme leader sur la butte (leader en nombre de K et du nombre de manches lancées), les Beavers remportent leur premier championnat de Conférence ! Et lui collectionnent les mérites. Notamment celui d’Athlète de l’année du collège. \n \n {IL SIGNE AUX CHICAGO CUBS} \n\nAussitôt drafté Jason file en Arizona à Mesa, dans la banlieue de Phoenix (où le président de Rouen, Xavier Rolland, a séjourné également quand il était étudiant !). En Rookie league, Jason impressionne ses coachs. 13.1 manches lancées, 15 K pour 5BB… et un ERA de 2.70. Dès juillet, il est promu par les Cubs dans leur équipe de Boise, dans l’Idaho, en A. C’est là qu’il termine la saison avec 20 manches lancées, 13K et 13BB et un ERA de 3.15. \n\nJason Kosow peut rêver de Major league, ses coachs sont satisfaits… Mais à la reprise 2005, en avril, une blessure vive le gêne dans ses lancers. C’est le coude. Les ligaments sont touchés… Les Cubs notent une baisse de vitesse dans sa balle. Le radar indique des rapides juste sous les 90 MpH… Il a perdu 3 à 4 MpH depuis sa sortie du collège. Durant la dernière semaine du spring training, l’un des coachs vient le chercher sous la douche. “Viens avec moi, on va marcher un peu, raconte Jason. Nous somme sortis et le manager était là. Il m’a dit: c’est le pire aspect de mon boulot. Tu as été bon mais nous devons te libérer. Je suis retourné à mon casier. J’ai trouvé un billet d’avion avec un vol qui décollait trois heures plus tard. J’étais chez moi le soir même.” Cruel. Plus tard, un IRM détecte le mal : un ligament déchiré. Le pire pour un lanceur. «Ça a été très dur, je me suis dit à ce moment que je ne jouerai jamais au niveau que j’espérais.” \n\n{FINI POUR LE BASEBALL ?}\n\nLe médecin lui offre deux solutions: Ignorer le problème et ne plus jouer professionnel ou aller voir à Birmingham, en Alabama, le docteur James Andrews pour se faire opérer. “Une heure après, j’étais chez moi au téléphone avec Birmingham…Malgré tout, je ne voulais pas voulu abandonner mon rêve. Je ne voulais pas quitter le baseball comme cela. » \n\nAprès son opération, retour à la maison dans le New Hampshire. Il ne joue plus, mais intègre l’organisation de l’équipe AA des New Hampshire Fisher Cats. “Je ne pouvais pas jouer mais j’allais au moins tous les jours au stade”. Quatre longs mois à regarder les autres pratiquer sa passion.\nA l’issue de la saison, Jason prend la route de la Floride. Direction South beach. Il commence à un travail de rééducation avec Ed Garabedian, « l’un des meilleurs du pays» explique Jason. Six mois de souffrance. Mais au bout, la récompense. Six mois plus tard, sa rapide flirtait à nouveau avec les 90MpH.\n\n{IL REMPORTE LA LIGUE CAN-AM}\n\nEn mai 2006, il se retrouve à nouveau sur un monticule avec l’uniforme des Worcester Tornadoes dans la ligue professionnelle Can-Am (la ligue dans laquelle évoluait auparavant le Rouennais Dany Scalabrini, dans l’équipe des Capitales de Québec). Une ligue considérée comme un bon tremplin pour le baseball affilié.\nLe niveau de jeu est élevé… Jason performe et il rejoint rapidement une autre équipe de la ligue Can-Am, celle de Nashua Pride. Il se fait une place dans la rotation des lanceurs. En 2007, il lance 72.1 manches pour un ERA de 3.36, 48 K pour 40BB. Il monte sur le monticule à 23 reprises, dont 9 fois comme starter. Et Nashua Pride remporte le championnat ! Ses stats ? 23 matchs, 72.1 IP, 2W-5L, 3.36 ERA, 48K, 40BB. \n\nJason Kosow aurait pu signer dans une ligue professionnelle américaine. Mais il a privilégié l’expérience de vie en Europe. Sans perdre de son ambition. « Je veux continuer à remporter d’autres championnats et je veux vivre de beaux moments dans mon nouveau pays, la France… »\n\n\n\n {Jason Kosow: l’interview} \n\nAvec Jason Kosow, Rouen enrichit sa galerie de portraits d’excellents joueurs de baseball ? Dans la lignée des Denischuk, Donald, Fukuroku, Chénard, Scalabrini et autre Mejlholm… Et à Rouen, on aime bien les lanceurs étrangers dont le nom ou le prénom commence par un K, une lettre symbolique pour les lanceurs… Keino Perez, Karl Mejlholm, Jason Kosow… Avant de sauter dans le vol Boston-Paris, Jason a bien voulu se dévoiler un peu répondu en répondant à nos questions.\n\n\nQu’est ce qui vous a séduit chez les Huskies ?\nJ’ai été recommandé aux Huskies par un bon ami à moi (Derek Aucoin, ancien Major leaguer aux expos de Montréal). Du coup, je me suis renseigné sur l’équipe, la ville, la Direction du club et certains joueurs. Cela m’a rassuré et conforté dans ma volonté de découvrir du baseball international. Et puis, au cours des derniers mois, j’ai entendu tellement de bonnes choses sur la France que cela m’a définitivement convaincu.\nJe suis impatient de jouer du grand baseball et d’entamer une nouvelle expérience de vie.\n\nComment voyez-vous votre rôle ?\nJe suis un Huskies et je ferai tout pour aider l’équipe à gagner. Sur le monticule, je vais donner le meilleur de moi-même , comme je l’ai toujours fais dans ma vie.\nHors du terrain, lors des pratiques, ou dans le dugout ou encore dans le bullpen, je peux apporter mon expérience, faire partager les leçons que j’ai apprises en jouant au baseball aux États-unis. J’espère aussi apprendre beaucoup de mes coéquipiers.\n\nQuel niveau de jeu attendez-vous ?\nJe m’attends à un bon niveau de baseball.\nUne grande partie du baseball réside dans l’enthousiasme et dans l’esprit de compétition de chaque joueur. Et cela, vous pouvez le retrouver quel que soit l’endroit dans le monde où vous jouez.\n\nQue connaissez-vous le baseball français ?\nTrès peu de choses. J’ai parlé à quelques personnes du baseball en France et j’ai fais mes propres recherches sur Internet. Je suis un peu plus familier avec le baseball français. Cela ne sera pas exactement évidemment comme je l’imagine, mais j’attends tout cela avec impatience.\n\nEt des Huskies de Rouen ?\nSeulement ce que quelques personnes m’ont dit. J’ai également lu une version traduite de l’intégralité du site du club. Je sais que l’équipe a remporté quatre fois le championnat ces cinq dernières année et l’organisation, les dirigeants, cela me semble très convivial.. ce qui ne l’empêche pas d’être une organisation de vainqueurs !\n\nQuelles sont vos qualités ?\nJ’ai toujours une attitude positive. J’ai toujours estimé que le baseball est un sport qui te rend heureux. J’aime me rendre au stade en sachant que je vais jouer. J’aime être avec mes équipiers, que ce soit sur le terrain ou en dehors. J’aime faire partie d’une équipe, où chacun apporte ses compétences, à quel niveau quelles soient. Je pense que mon attitude positive peut déteindre sur les autres.\n\nQuel type de lanceur êtes-vous ?\nJ’ai toujours été un lanceur puissant. Je sais bien attaquer le compte des frappeurs pour être en avance et varier mes effets\n\nQu’apporterez-vous à l’équipe ?\nBien, j’espère pouvoir jouer un role capital sur le monticule mais aussi en dehors.\nJe vais donner 100% d’effort pour donner les meilleures chances à mon équipe de gagner.\nOutre cet aspect des matchs, je vais essayer de faire partager mes connaissances du monticule avec les autres lanceurs du club… Lanceur, c’est une position très technique. Je peux conseiller sur la mécanique mais également sur tout l’aspect mental qu’il est nécessaire de maîtriser pour devenir un bon lanceur.\n\nQuelle est votre ambition ?\nEn ce moment, j’ai envie de profiter de ce que nous offre la vie. Le baseball me permet depuis des années de voyager, de découvrir de nouveaux endroits. J’aime le baseball, j’aime la compétition, mais j’aime également rencontrer de nouvelles personnes et voir de nouveaux endroits.\n\nQuelles sont vos plus grandes satisfactions en tant que joueur de baseball ?\nJ’ai eu l’honneur de lancer la dernière balle lors de l’obtention de deux championnats à l’université. Notamment lorsque mon collège (Babson college) a remporté pour la première fois le championnat de sa Conférence (NCAA).. j’étais au coeur de cette célébration… J’étais également sur le monticule pour le dernier lancé lorsque je jouais dans une ligue d’été avec mon équipe Keene Swampbats et nous avons gagné le championnat de ligue.\nProfessionnellement, j’ai gagné encore deux championnats, dont le dernier avec Nashua Pride (Ligue Can-Am). Ces deux derniers titres sont certainement les deux plus importants… Je réalise d’ailleurs en faisant ce point avec vous que j’ai été souvent dans des équipes qui gagnent et j’ai peut-être eu une influence sur toutes ces victoires… …\n\nSur un plan personnel, il y a plusieurs choses dont je suis fier: d’avoir été drafté par les Chicago Cubs, d’avoir été nommé athlète masculin de l’année dans mon collège, d’avoir été nommé lanceur de relève de l’année dans ma ligue d’été… Mais les plus beaux titres sont à venir.. Je veux ajouter d’autres récompenses, je veux remporter d’autres championnats et je veux vivre de beaux moments dans mon nouveau pays, la France…\n\n\n\n\n\n\n{ RÉACTIONS }\n\nFrançois Colombier, vice-président « Nous avons besoin d’un autre lanceur dominant pour les grands rendez-vous, dont la Coupe d’Europe. Après le renoncement de Karl Meljholm, il fallait réagir. Nous avions pris contact plus tôt dans la saison avec Jason, par l’intermédiaire de Derek Aucoin, ancien joueur MLB des Expos et ancien équipier de Robin Roy. C’était un profil très intéressant, et nous nous sommes logiquement tournés vers lui. Jason a des stats très intéressantes dans la ligue Can-Am, qui est d’un très bon niveau. Il lance fort, il est à l’aise comme partant et comme releveur, et il vient en France pour les bonnes raisons : performer dans le baseball européen, vivre une nouvelle expérience humaine et profiter de l’occasion pour découvrir l’Europe. Je pense qu’il nous apportera beaucoup, et qu’il devrait être un des meilleurs lanceurs du championnat. »\n\nDany Scalabrini, coach “Je suis très satisfait et heureux de voir un lanceur de la trempe de Jason venir nous donner un coup de main pour la saison et pour la Coupe d’Europe. C’est un lanceur de premiere qualité qui a prouvé dans le passé qu’il est un lanceur dominant, comme le prouve sa très bonne moyenne de points mérités dans la ligue pro de la Can-Am en 2007. D’ailleurs, des équipes de la ligue Can-am étaient aussi intéressées, ce qui prouve encore plus sa valeur. C’est une très belle addition pour l’équipe de Rouen. C’est un excellent remplaçant à Karl. Tout comme l’était Karl l’année passée, Jason devrait partager le travail avec Keino Perez durant la saison et, je l’espère, prendre une grande place durant la Coupe d’Europe. J’applaudis son arrivée.\n\nBoris Marche, capitaine C’est une très bonne et rassurante nouvelle après l’annonce de la non venue de Karl.\nUne nouvelle preuve que le club est capable de rebondir après un coup dur.\nJason est un lanceur avec une expérience professionnelle dans une ligue de frappeurs qu’est la ligue Can-Am. Il devrait donc nous apporter cette maturité qui, ajoutée à celle de Keino, devrait nous renforcer dans le championnat et surtout en coupe d’ Europe à Grosseto. \nIl va apporter de la profondeur sur le monticule et son vécu va être bénéfique pour tout le groupe tout au long de la saison.\n\n\n