Ian Young, de Sydney à Rouen

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n197 cm pour 105 kilos. Le caméraman de France 3 Normandie est obligé de reculer quelque peu pour cadrer le nouveau Huskies lors de l’interview. 197 cm pour 105 kilos, pas franchement un physique qui passe inaperçu. Ian Young est la dernière recrue du Rouen baseball 76. \n \n\n\n_ C’est un véritable globe trotter qui débarque à Rouen, fort de son expérience acquise aux Etats-Unis, mais aussi dans les cinq autres championnats européens (cf plus bas) dans lesquels il a évolué. D’ailleurs, l’australo-anglais n’est pas franchement un inconnu pour les Huskies. Ces deux dernières saisons, il évoluait aux Templiers de Sénart et a par conséquent affronté deux fois Rouen en finale du Championnat de France. « {On a eu l’occasion d’apprécier ses qualités sur un terrain, mais aussi en dehors} », reconnait Xavier Rolland, le Président rouennais. Pour Sénart, il aura disputé 80 matchs en championnat de France pour une moyenne de .264 (81H, 2HR). «{ Il connait le championnat de France, il connait tous les joueurs de l’équipe, son intégration sera très facile} », ajoute Xavier Rolland. \n \n_ Sa venue s’est décidée assez rapidement. « {Il a souhaité me rencontrer, il voulait venir jouer chez nous. Il semble très motivé. On en a discuté avec François Colombier, le manager. C’est lui le boss de l’équipe. Il souhaitait sa venue. On a donc fait en sorte que cela se fasse et on est ravis d’accueillir Ian parmi nous.}» \n \n_ Ian Young devrait patrouiller dans le champ droit de Rouen. Un champ extérieur rouennais un peu dégarni avec la blessure de Jean Philippe Miet (fracture du péroné) additionné au départ de Joris Bert aux Dodgers. \nMais lors du premier match contre Savigny, François Colombier l’a déjà prévenu. Pour ses débuts en championnat face à Savigny, il ne sera «que» frappeur désigné. Et ne lui pas garanti une place de titulaire. Le manager rouennais a aimé la réaction de son nouveau joueur. « {Coach, vous êtes champions de France depuis quatre ans. Je n’ai rien a revendiquer. C’est à moi à gagner ma place. Il y a de la concurrence à Rouen, je le savais, et ca me pousse à performer} ». \n \n_ Le néo Huskies a en tout cas de beaux défis à relever cette saison. Des titres à gagner avec son club. Et un excitant championnat du Monde avec la Grande-Bretagne en septembre. La Grande-Bretagne qui se trouve dans la Poule à Moscou avec le japon, la Russie et le Nicaragua. \n \n{IAN YOUNG, UN SACRÉ GLOBE-TROTTER}\n\n_ Né le 21 février 1980 (29 ans) à Sydney (Australie) \n \nClubs \n\n_ {En Europe} \n_ Windsor Bears (Angleterre) \n_ Alby Stars (Suède) \n_ Robur 58 (Pays-Bas) \n_ Tubingen Hawks (Allemagne) \n_ Academica Coimbra (Portugal) \n_ Sénart Templiers (France) \n \n{Aux USA} \n_ University of Hawaï (NCAA Div.1) \n_ Centenary college (NCAA Div.1, Louisiane) \n_ Missouri valley college \n_ Potterville college (Californie) \n \n_ {Équipe nationale de Grande Bretagne} depuis 2000 \n_ Championnats d’Europe 2001, 2003, 2005, 2007. \n_ Championnats du Monde 2009 \n \n_ 2005: meilleur frappeur des Championnats d’Europe à Prague \n_ 2007: nommé 1er but de la All star team aux championnats d’Europe. \n \n\n\n{ENTRETIEN AVEC IAN YOUNG}\n\n\nHeureux de rejoindre les Huskies de Rouen ? \n_ C’est sûr ! Je suis très heureux de jouer à Rouen. C’est l’un des meilleurs clubs d’Europe et le programme qui m’attend est copieux… Je crois que je vais vivre une belle expérience avec Rouen. \n \nQu’est ce que tu penses de Rouen ? \n_ Comme je viens de le dire, c’est une grande équipe, qui représente un grand club et les joueurs sont le reflet de cela. Cela va être amusant de jouer parmi ces gars que j’ai affrontés de nombreuses fois en championnat de France mais aussi en équipe nationale. \n \nQu’est ce qui t’a donné envie de venir à Rouen ? \n_ Il y a pleins de bonnes raisons de signer à Rouen. Mais la plus importante est qu’il était l’heure pour moi de changer, de passer à autre chose. J’ai d’excellents souvenirs de mes années à Sénart. Je continuerai à suivre leur parcours. Pour moi, c’était le moment de tourner la page, de me lancer un nouveau défi et de trouver de nouvelles sources de motivation. \n \nTu n’as pas que des bons souvenirs des matchs contre Rouen… \n_ Si si, au contraire. Tous les matchs contre les Huskies étaient pour nous de véritables challenges à relever. Et quelques uns de mes meilleurs matchs, c’était contre Rouen. Simplement par ce que vous jouez mieux face à un adversaire de qualité. Je me souviens que nous aimions , à Sénart, affronter Rouen car nous savions que nous allions nous livrer à de belles batailles. Et nous voulons jouer ce genre de matchs tous les jours ! \n \nQuels souvenirs gardes-tu des deux finales Rouen Sénart (tous deux remportées par Rouen en 2007 et 2008) ? \n_ On n’a pas su contrôler les deux finales. C’est toujours désagréable de perdre des finales. Maintenant, il faut aussi savourer le fait de les disputer. Et dans des séries courtes (3 de 5), il peut se passer toute sorte de rebondissement. Il nous a manqué peu de choses à Sénart. Cela étant dit, je garderai ces matchs dans me souvenirs pendant de longues années. Et ce serait « fun» de connaitre des finales avec autant de suspens et de tension cette saison encore. \n\n\nQuels sont tes objectifs ? \n_ Avoir du plaisir ! Pour se rappeler que le baseball est un jeu et que sur un terrain, on peut jouer sans se prendre la tête… Après on verra comment les choses se présentent. \n\n\n\n{L’AVIS DE FRANÇOIS COLOMBIER, MANAGER DE ROUEN} \n\nUn mot sur Ian Young qui rejoint Rouen…Pourquoi l’avoir recruté ? \n_ Pour être tout à fait exact, c’est lui qui a contacté les Huskies. Il m’a dit vouloir se mettre dans les meilleures conditions pour jouer la Coupe du Monde avec l’équipe d’Angleterre, et il a le sentiment que Rouen peut lui apporter beaucoup dans cette préparation. On ne refuse pas un joueur qui veut venir chez vous, surtout un joueur de ce calibre. Il est très motivé, il s’entraîne fort malgré un emploi du temps professionnel très chargé. \n \nQue va-t-il apporter au groupe ? \n_ Ian va nous apporter de la profondeur au champ extérieur et en première base. Je vous ai parlé plus haut des blessures, on sait que la saison est longue, et il est utile d’avoir des ressources. C’est un joueur d’expérience, ce qui est toujours utile. Il a joué au meilleur niveau européen, et si la saison passée il a semblé un peu en retrait, on sait qu’il est capable de beaucoup mieux. C’est également un gros cogneur, ce qui nous manque un peu. Ian est un joueur d’équipe, ce qui rentre parfaitement dans l’état d’esprit des Huskies. J’ai eu l’occasion, avant même qu’il ne vienne à Rouen, de le côtoyer en dehors des terrains, et c’est quelqu’un de très agréable, cultivé, un vrai gentleman.