Finales: les managers se livrent

| Publié par | Catégories : Non classé

\nUne finale Rouen – Sénart, est-ce selon vous un dénouement logique de la saison ?\n- Didier Seminet : En début de saison, avec le départ poussif des huskies, il était difficile de prévoir cette finale.. Honnêtement, je voyais plus Montpellier ou Savigny/Orge, mais je suis un mauvais pronostiqueur, et au fur et à mesure qu’avançait la saison, je peux dire qu’en effet, la logique est respectée.\n- Dany Scalabrini : Dès le début de la saison Rouen et Sénart étaient favoris donc la logique a été respecté.\n\n \nD’une manière ou d’une autre, la finale de la saison passée va-t-elle peser ? Allez-vous vous en servir ? \n- D. Seminet : A la fin de la finale de la saison dernière, je savais que nous y retournerions… Nous nous sommes servis de cette finale « perdue » pour pallier aux manques. Personnellement, je sais ce qu’est de perdre ! Et on apprend plus d’une défaite que d’une victoire.\n- D. Scalabrini : Non je ne pense pas que la finale de l’année dernière va peser bien lourd. Par contre, les finales passées et les coupes d’Europe apportent beaucoup d’expérience aux joueurs, ce qui est très positif.\n\n \nLa finale sera-t-elle différente cette année ? Pourquoi ? \n- D. Seminet : Je crois que la différence est plus dans la forme que dans le fond. L’année dernière, il fallait puiser dans le fond des forces, 5 matches en 3 jours, c’était dur, mais tellement héroïque ; cette année, On aura moins d’héroïsme, on connait déjà les duels de lanceurs, et puis, les 2 équipes se connaissent tellement.\n- D. Scalabrini : Différente oui, parce que la finale ne sera pas sur une fin de semaine (5 parties en 3 jours) comme l’année dernière. Elle le sera plutôt sur deux fins de semaines donc les stratégies sont différentes, surtout avec les lanceurs. De plus, la saison de baseball 2008 sera finie pour tout le monde avec la finale, personne va se rapporter à l’équipe nationale ou à un autre équipe par la suite donc nous pouvons nous donner 100% sans se préserver.\n\n \nQuel bilan dressez-vous de votre saison, quoiqu’il arrive ?\n- D. Seminet :1er titre en Élite, 5ème place en coupe d’Europe, une aventure exceptionnelle avec une équipe exceptionnelle. \n- D. Scalabrini : Je pense que cette année en a été une très positive, surtout sur le côté expérience. Nous avons dû traverser une période creuse au début de saison qui est due à plusieurs choses. Un manque de motivation après la saison parfaite 2007, de nombreuses blessures qui font parties du sport, un amour du baseball quelques fois questionné. L’année 2007, nous étions sur un nuage, tout a été facile. Cette année, nous avons dû travailler pour devenir ce que nous sommes aujourd’hui, une équipe soudée, confiante et très dangereuse. Il faut quelquefois connaître la défaite pour comprendre que la victoire et le dépassement de soi apportent une satisfaction incroyable. Bilan 2008 = Expérience \n\nrubrique2], nous gagnons et nous perdons en équipe. Notre profondeur, nous avons 12 joueurs de positions qui peuvent avec une grande confiance être insérés dans l’alignement partant. 5 lanceurs, au dessus de 50 manches lancées qui peuvent sans le moindre doute être sur le monticule durant la finale.\n\nAvez-vous prévu une préparation spécifique ? \n- D. Seminet : Rien de plus que d’habitude, c’est sur le terrain que tout se jouera, le jour J et pas avant. \n- D. Scalabrini : Non, je préconise la continuité.\n\n\nQu’est-ce qui va faire la différence ? \n- D. Seminet : L’envie.\n- D. Scalabrini : « The name of the game is pitching » Je suis d’accord avec ce fameux proverbe (par pitching j’inclue la défensive) L’Équipe qui fera le moins d’erreur l’emportera.\n\nSi vous aviez un joueur à prendre dans l’équipe adverse, lequel serait-ce ? \n- D. Seminet : J’aime trop mon équipe pour regarder chez les autres, je regarderais à l’intersaison …. \n- D. Scalabrini : Il y a beaucoup de joueurs que je respecte beaucoup dans l’équipe de Sénart, si j’ai à choisir je dirais probablement Samuel Meurant, un grand compétiteur.\n\n\nQuel regard portez-vous sur la formule du championnat 2008 ? \n- D. Seminet : Je cherche encore l’utilité de faire des matches pour faire des matches ; je sais que l’on doit jouer plus, mais regardez : à la fin de la saison, nous aurons joué 55 matches dont 10 qui servent à rien, juste à dépenser de l’argent, à risquer les blessures… Je crois que ce type de play-offs n’est pas à renouveler dans cette formule.\n- D. Scalabrini : Personnellement, j’aime le système de playoff qui permet des surprises. La formule 2008 favorise un plus grand nombre de partie mais diminue grandement les chances d’une équipe comme Montpellier ou Toulouse de se retrouver en finale. C’est la première fois que j’ai à participer à des playoffs comme ça. Comme entraîneur j’aime, mais comme joueur, je n’aime pas. Pour moi, c’est tout simplement la continuité de la saison. Les playoffs commencent le 11 octobre. Play Ball !!! \n\n\n