Finale match 4 : Sénart s’impose en 10ème manche

| Publié par | Catégories : Non classé

Face à face à priori disproportionné dans ce match. Sénart confie la balle au meilleur lanceur français, Samuel Meurant, et Rouen fait confiance à Alexandre Sochon, qui évoluait la saison dernière avec Les Andelys, et qui a joué l’essentiel de l’année avec l’équipe de N1 des Huskies.\n\nEt pourtant, après 8 manches, c’est le petit nouveau qui tenait la dragée haute au grand ancien. Et de quelle façon. Alexandre Sochon lançait à la perfection, ne concédant que 2 hits et aucun point. Ces deux hits survenaient en 4ème manche. Double de Meurant, simple de Hervieux. Coureur en 1 et 3, aucun retrait, une situation compliquée. Pas pour le n°4 des Huskies. Il forcait Martinez à frapper un roulant à Scalabrini : premier retrait en deux, puis Meurant s’étant aventuré vers le marbre, il était retiré après une longue souricière, terminée au marbre par un tag de… Alexandre Sochon. Après un but sur balles à Young, celui que ses équipiers surnomment « L-A », forcait Blesoff à frapper un roulant Piquet pour le 3ème retrait. Il allait ensuite retirer 11 des 12 frappeurs qu’il affrontait, ne cédant au passage qu’un BB à Breton, vite retiré sur tentative de vol par la suite.\n\nPendant ce temps, les rouennais prenaient un tout petit avantage face à un Meurant étonnant de force et de précision, après ses dix manches lancées l’avant-veille. En 3ème manche, Nicolas Dubaut frappait un fort roulant que Hobbs laissait passer entre ses jambes. Hagiwara était atteint par un lancer, puis Scalabrini frappait un simple pour remplir les buts avec 1 retrait. Piquet frappait sur Hobbs, dont le relai au marbre était complètement manqué, permettant à Dubaut de marquer. \nNicolas Dubaut prenait goût à la chose. A son passage suivant à la batte, il frappait un simple, puis venait marquer après deux retraits sur le triple de Luc Piquet.\n\nEn 9ème manche, Alexandre Sochon concédait un simple à Mathieu Brelle. Après plus de 100 lancers, il était relevé par Keino Perez. Celui-ci était accueilli par un long double de Meurant dans la gauche (1-2), puis, après l’amorti sacrifice d’Hervieux, par un simple de Martinez qui créait l’égalité. 2-2, tout était à refaire. Rouen placait deux coureurs en 3 et 2 après deux retraits sans parvenir à marquer le point décisif.\n\nBien au contraire, c’est Sénart qui allait une nouvelle fois s’imposer en prolongations. Meljholm entrait au monticule, et Hobbs frappait un simple. Après deux retrait, et avec Hobbs en deuxième base (sur un but volé), l’insatiable Mathieu Brelle frappait un roulant au champ centre qui permettait à son équipe de prendre les devants. Rouen ne pouvait pas renverser la tendance, et Sénart forçait la présentation d’un cinquième match. \n\n{>match 5 …}