Europe: « Le groupe est trés relevé. Mais à quoi s’attendre d’autre ? » – Robin Roy

| Publié par | Catégories : Non classé

\n

{Que regardent François Colombier et Robin Roy ? \nLa route de Parme ? Celle qui mène à Brno ? (crédit Christophe Elise)}
\n \n\n{LE LIEU, PARME ?}\nRobin Roy:\n_ Parme est l’un des meilleurs endroits en Europe pour jouer au baseball, avec en plus un stade tout neuf. Parme, c’est aussi plein de souvenirs avec l’équipe de France 1999. C’est à Parme que nous avions remporté la médaille de bronze et que j’avais été le meilleur lanceur du tournoi, avec notamment un one hitter et 19 strike outs en 8 manches contre les Russes. Boris Marche était la toute nouvelle recrue et intégrait le groupe, tout comme Anthony Piquet (Boris avait d’ailleurs catché sur Anthony contre les Anglais). Un souvenir mémorable aussi avec Franck (Colombier) qui avait conduit la nuit pour assister aux performances promises et tenues ! J’espère qu’on ira tous avec cet état d’esprit, qu’on prendra autant de plaisir et qu’on performera de la même façon. \n\nFrançois Colombier\n_ J’avoue que quand je l’ai appris, je n’étais pas forcément ravi, à titre personnel, de retourner pour la 4ème fois en Italie. J’aurai bien aimé une autre destination, découvrir une Coupe d’Europe dans un autre pays, voir l’organisation des allemands ou des hollandais, par exemple. Mais à la réflexion, c’est quand même Parme, et on ne peut pas faire la fine bouche, c’est un lieu mythique du baseball européen, une place forte, et en plus un tout nouveau stade, c’est donc très, très excitant. A titre personnel, c’est un beau souvenir. En 1999 j’avais fait un Rouen – Parme d’une traite en voiture pour aller supporter Robin Roy et l’équipe de France dans leur conquête de la médaille de bronze européenne. J’était arrivé pour voir Robin lancer et battre les espagnols en ¼ de finale, c’est un moment dont je me souviens avec beaucoup d’acuité. Parme est le lieu de la plus belle performance de l’équipe Nationale. Espérons que les Huskies s’en inspireront.\n\n{« JE PENSE QU’ON PEUT PRÉSENTER L’ÉQUIPE LA PLUS \nSOLIDE ET LA PLUS \nCOMPLÈTE QUE NOUS AYONS EUE EN COUPE D’EUROPE » \n- ROBIN ROY\n \n« C’EST UN ÉNORME DÉFI QUI NOUS \nALLONS TENTER DE RELEVER » \n- FRANÇOIS COLOMBIER}\n\n{\nLA COMPOSITION DU GROUPE ?}\nRobin Roy\n_ Que dire, sinon que le groupe est très relevé. Mais à quoi s’attendre d’autre ? On va jouer le meilleur tournoi en Europe, c’est normal d’avoir à jouer et battre les meilleures équipes du continent, avec ses étrangers, ses anciens pros, etc. Mais ce n’est évidemment plus une surprise. Il faudra que toute l’équipe sans exception monte son niveau d’un cran, comme on a su le faire lors des 15 derniers matchs de la saison dernière. Ne compte pas sur moi pour parler des autres équipes. La seule façon de performer est de se concentrer sur soi et sur ce qu’on doit faire. On a les joueurs pour jouer contre n’importe qui. Ce qu’il faut, c’est être prêt à le faire.\n\nFrançois Colombier \n_ Je pense qu’on pourrait faire un copier-coller de mes réponses des \nautres années… Ce sera très dur. On peut se servir du classement de Mister Baseball pour bien s’en rendre compte : Neptunus, n°2 européen, Parme n°3, San Marin n°7, Brno n°12, Tenerife n°17,quand Rouen est à la 14ème place. Donc, notre rang serait de jouer la 4-5ème place. Mais je ne pense pas que Robin Roy et les joueurs fassent le déplacement pour assurer le maintien. L’ambition est la même que depuis 2009 et la création \ndu Final-Four, c’est se qualifier dans le gratin européen. Pour cela, il faudra battre Brno (que nous avons battu chez lui l’an passé) et Tenerife (qui attend toujours de nous marquer un point après 2 confrontations européennes). \n_ C’est possible, mais ce sera compliqué, et des matches très serrés. \nEnsuite, battre San Marin. Nous sommes 1-1 contre eux, on sait qu’on peut les jouer. Enfin, il faudra réaliser au moins un exploit contre deux \nmonstres, Neptunus qui totalise 7 victoires en Coupe d’Europe et Parme qui en a remporté 13. Ces deux chiffres disent tout. Attention, je ne dis pas que ce n’est pas possible, mais il faudra retrouver le niveau de Rimini 2007 ou d’Amsterdam 2009, et se préparer en conséquence. \nC’est un énorme défi qui nous allons tenter de relever. Mais ce qu’Heidenheim a fait, pourquoi Rouen ne pourrait pas le réaliser ? Nous avons au moins une mission, montrer notre vrai visage après la piteuse sortie de Brno 2010, montrer que les Huskies sont dignes d’être dans les \nmeilleures équipes européennes. \n \n\n \n{LE CALENDRIER DES MATCHS ?} \nRobin Roy\n_ On joue chaque équipe une fois. L’ordre des matches m’importe peu, il faut en gagner quatre pour aller au Final Four. Avec trois victoires, cela peut passer, mais il faut alors compter sur les autres avec de possibles égalité. Et la seule façon d’en gagner quatre est déjà de gagner le premier. On ne va donc pas calculer, ni économiser nos forces. Seuls les deux plus forts passeront, on ira donc au combat chaque jour avec nos meilleurs joueurs. Il est encore tôt, et notre roster n’est pas finalisé, mais je pense qu’on peut présenter l’équipe la plus solide et la plus complète que nous ayons eu en Coupe d’Europe. J’attends beaucoup de ce tournoi. Malgré les bons souvenirs, je n’ai toujours pas digéré de finir troisième là-bas en 1999.\n \n \n \nFrançois Colombier\n_ L’expérience des récentes Coupe d’Europe m’incline à beaucoup de précautions quand à juger le calendrier des matches, puisque celui-ci a souvent été bouleversé par la pluie ces derniers temps ! \n_ Sinon, commencer par Brno et Tenerife, qui sont deux équipes plus à notre niveau, peut nous permettre de bien lancer la compétition. \nAvec deux victoires, nous aurions déjà le soulagement d’avoir assuré le maintien, et de pouvoir entièrement nous consacrer à la lutte pour les deux premières places. De toute façon, dans cette compétition, il faut gagner tous les matches, alors, au bout du compte, l’ordre importe peu. \nC’est mettre le bon alignement contre telle ou telle équipe qui est plus important.