Elite : début des play-offs

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nCette fois, on y est. Après une saison régulière un peu longue, et manquant parfois d’entrain, les quatre mousquetaires du championnat de France, qui trustent depuis plusieurs années les quatre premières places, se retrouvent de nouveau face à face, compteurs remis à zéro, pour des week-end de 3 matches souvent chargés d’émotion.\n\nOn se souvient par exemple l’an passé que les Lions étaient venus s’imposer le premier week-end à Rouen, conduisant à un affrontement décisif entre les Barracudas et les Huskies à l’odeur de demi-finale. \n\nCette saison, les Lions se sont fait un peu piéger à leur tour en laissant filer un match contre Sénart, alors que les Templiers étaient annoncés mal en point avec la blessure de Samuel Meurant et l’absence des gros canons sud-américains. \n\nCe week-end les quatre équipes sont sur le pont. Savigny reçoit Montpellier pour un affrontement auxquels certains voient des parfums de finale, et les Huskies reçoivent ce week-end à Saint-Exupery Sénart (matches à 15h samedi, 11h et 14 h. dimanche).\n\nRouen a fini la saison régulière à la troisième place, avec 7 défaites. Un rang que les rouennais ne fréquentaient guère ces dernières années. Pour tout dire, ils n’avaient jamais perdu autant de matches et quitté une des deux premières places de la saison régulière depuis 2004, date de leur défaite en demi-finale contre Montpellier.\n\nMauvaise augure pour les rouennais ? La liste des absents pourrait contribuer à accréditer cette tendance. Cinq Huskies seront en effet de l’autre côté de l’Atlantique alors que débuteront les play-offs : Musgrave, Becquey, Benedek, Lefevre et Combes (ce dernier étant de retour début octobre après quinze jours de camp de sélection MLB / Universités en Floride). Mais les rouennais ont des réserves, et ont surtout une pris une formidable habitude, celle de gagner les matches qui comptent.\n\nIls l’ont encore prouvé la semaine dernière en dominant les dangereux allemands de Solingen. A cette occasion, toutes les vertus rouennaises, un peu passées dans les tons pastels depuis quelques mois, ont de nouveau éclaté au soleil. Un pitching dominant, une attaque agressive et opportuniste, une défense sans faille, et un esprit d’équipe serein. \nC’était typiquement le genre de victoires qu’il fallait engranger avant le sprint final. Il reste maintenant à transcrire cette performance en championnat de France. \n\nSi les Huskies pouvaient être tentés de prendre Sénart un peu à la légère, la performance des Templiers contre Savingy leur aura mis la puce à l’oreille. Pas question de se relâcher, il faudra battre Mathieu Brelle, Bouchard, Aponte et les autres, et ce n’est pas acquis. Les rouennais auront aussi un œil sur le terrain de Savigny, car le score entre Barracudas et Lions pourrait changer la donne pour la suite de la compétition. \n\n\n