« Dubaut serre les dents »

| Publié par | Catégories : Non classé

Dubaut serre les dents\n\nNicolas Dubaut - PN94] a retrouvé la batte depuis deux semaines, contre Sénart puis Montpellier, mais il est trop tôt pour oublier son accident de moto survenu le 24 décembre dernier, alors qu’il se rendait sur son lieu de travail, à Vélizy (Yvelines). Sa fracture du poignet est bien ancrée dans sa mémoire et sa chair. {« C’est toujours douloureux. A la batte, je ne suis pas à l’aise. Je n’ai pas été performant contre Montpellier. C’est extrêmement frustrant car je connais les lanceurs qui sont en face de moi »} confie le lanceur des Huskies. Auteur d’une saison 2007 époustouflante, il a été le principal artisan de la victoire historique remportée par la France face à l’Italie (1-5) lors des derniers championnats d’Europe à Barcelone. Au point d’être élu meilleur lanceur du tournoi. Dire qu’il a manqué aux Rouennais cette saison est donc un euphémisme.\n\n{« Avec lui, on aurait survolé le championnat. Ca ne fait aucun doute »} estime ainsi François Colombier, l’entraîneur adjoint. {« On ne serait pas sortis du challenge de France si tôt non plus, même si, par la force des choses, d’autres lanceurs ont pu saisir leur chance pour intégrer le groupe. »} Six semaines d’arrêt, un mois et demi de rééducation à Capbreton (Landes), une longue période de rétablissement qui se poursuit toujours actuellement. Sept mois pour se glisser dans un nouveau rôle, celui d’entraîneur adjoint des Huskies (avec Colombier). {« Il n’en pouvait plus de ne pas être sur le terrain »}, témoigne Colombier. \n\nDepuis deux semaines, le Parisien occupe la 1re base, position qu’il devrait récupérer à Savigny, demain, lors de la 2e journée des play-offs. {« Mon corps n’est pas prêt pour lancer. Mes épaules sont traumatisées. J’ai perdu 8 kg depuis mon accident. Je sais que je n’arriverai pas à être à 100% jusqu’à la finale. »} Patience et souffrance restent au programme. Mais Dubaut a au moins retrouvé le terrain. Et Colombier ne s’en plaint pas. {« On est peut-être privés de ce pour quoi il est le plus doué, mais on a retrouvé notre meneur. »}\n\n{R. Ferber – Paris-Normandie – 6 septembre 2008} \n