Dany Scalabrini prolonge avec Rouen

| Publié par | Catégories : Non classé

\nDany Scalabrini fêtera ses 31 ans en France en juin prochain. L’arrêt court canadien a décidé de revenir sur les bords de Seine. Car ni Dany ni Rouen n’imaginaient qu’il n’y ait pas de suite à cette belle histoire. Il suffit d’interroger les joueurs pour comprendre le poids que pèse « Dany Boy » dans le vestiaire (voir encadré). Ou d’interroger Robin Roy. « Dany a une bonne mentalité et il a su se mettre au même niveau que tout le monde il n’a pas la grosse tête et ne prend personne de haut, c’est très important de la part d’un joueur étranger. Un joueur combatif qui n’a pas peur de se faire mal pour l’équipe. Il a été très « clutch » offensivement et est sur en défense. Il respecte les fondamentaux, qu’il maîtrise ». \n\nQuant à Dany, malgré des sollicitations, il n’a pas hésité. Il apprécie la qualité de vie en France et l’ambiance dans le groupe. C’est ce qu’il a confié au journal Québécois Junior Sports l’été dernier. « J’apprécie beaucoup ma vie en France, j’adore le dépaysement et ici je suis servi. Mes petits voyages dans les vieux pays sont des souvenirs que je vais garder toute ma vie. J’ai été bien accueilli par les coéquipiers et l’organisation. Ce n’est pas toujours facile pour eux de voir arriver chaque année des joueurs étrangers sans savoir s’ils vont bien s’intégrer à la vie européenne et à la philosophie de l’équipe. Mon implication envers l’équipe, c’est d’amener une expérience et un certain leadership à l’équipe étant donné que l’équipe est remplie de jeunes joueurs talentueux.» (Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet entretien avec Nicolas Millet sur www.sportsjuniors.com)\n\n\n\n {AVEC DANY, ON A NOTRE HOMME} \n\nLa décision de prolonger Dany a été vite prise. C’est toujours plus facile quand les deux parties veulent la même chose. « La saison 2007 en a été une remplie d’émotion avec la triple couronne, j’ai adoré mon expérience ici. Je me suis fait de très bons amis et je sentais que mon expérience ici n’était pas complète»\n\nCôté dirigeants, on était convaincus également. Avec la saison que Dany a connue et à partir du moment où il voulait revenir au club, c’était une évidence de le faire revenir, confirme Robin Roy. La position de shortstop est la position clé de la défense. Et pour gagner des championnats et être compétitif contre les Hollandais et les Italiens, il faut quelqu’un du même niveau à cette position. Avec Dany, on a notre homme ».\nSes stats parlent d’elle-même. En attaque ? Meilleur frappeur de la Coupe d’Europe avec une moyenne au bâton affolante de .667… Une moyenne de .408 en saison régulière (3K seulement en 103 AB)… En défense ? 6 erreurs seulement en 197 manches en saison régulière ! Difficile de faire aussi bien en 2008 ? « Si on regarde uniquement les statistiques, je pense qu’il peut faire un peu mieux offensivement durant le championnat régulier. Il a frappé pour 408 et je pense qu’il peut faire 425-450.Défensivement il est sur et je m’attends aux mêmes prestations. Pour la coupe d’Europe, on ne peut pas demander à Dany de frapper pour 700 dans tous les tournois. Je m’attends à moins de lui, mais à plus voir beaucoup plus de la part de certains joueurs. On ne sera pas déçu de Dany. On sait ce qu’il peut donner. Si côté statistiques cela ne se voyait pas, je sais qu’on le retrouvera ailleurs. Des fois les stats ne disent pas tout. »\n \n {UN ROLE ETOFFE} \n\nEt au-delà de ses performances sur le terrain, le numéro 22 des Huskies aura un rôle étoffé en 2008. Une montée en puissance dans le staff technique. « Dany va apporter un peu plus cette année car il sera assistant-coach, explique Robin Roy. On lui demandera de s’imposer un peu plus et de prendre un peu plus de place auprès de ses coéquipiers. Il sera responsable de la préparation des joueurs et transmettra donc plus de conseils techniques encore. Il sera peut-être un peu moins affûté, mais l’équipe bénéficiera néanmoins de son statut de coach ».\n\nRouen a tout gagné en 2007 en France, avec en prime un titre de vice champion d’Europe. Ce sera difficile de faire mieux. Dany en est conscient. Mais le challenge l’excite d’autant plus. « C’est là un énorme défi de conserver tous les titres acquis en 2007. C’est très difficile d’arriver au sommet mais c’est encore plus difficile d’y demeurer. Depuis plusieurs années sur la scène française l’équipe a démontré beaucoup de régularité, il reste à prouver la même chose sur la scène européenne puisque cette année nous étions l’équipe cendrillon. Nous avons surpris, maintenant tout le monde va nous prendre au sérieux donc à nous de faire nos preuves ».\n\nLe rendez-vous européen est déjà entouré de rouge dans son agenda. Ce sera en juin, en Italie, à Grosseto. \n\n\n\n\n\nDany, on te reverra donc dans le maillot de Rouen. Qu’est ce qui t’a donné envie de revenir?\n \nLa saison 2007 en a été une remplie d’émotion avec la triple couronne, j’ai adoré mon expérience ici. Je me suis fait de très bons amis et je sentais que mon expérience ici n’était pas complète.\n \nLes Capitales semblaient avoir envie de te garder ? \n \nAprès la saison des Capitales, l’entraîneur de l’équipe, M. Laplante m’avais signalé qu’il désirait me revoir dans l’uniforme des Capitales en 2008 et j’ai été très flatté, j’ai préféré retourné avec l’équipe de Rouen. Il m’a quand même laissé la porte ouverte.\n\n\nAvec maintenant un peu de recul, qu’est ce que tu retiens le plus de ta première saison ? \n \nLa coupe d’Europe en Italie a été tout a fait mémorable, tant sur le terrain qu’en dehors de terrain. La victoire en finale contre Sénart est aussi un souvenir très agréable. \n \nEst ce que tes copains baseballeurs au Canada t’ont posé des questions sur le baseball en France ? Si oui, que leur a tu dis ? \n \nLe calibre du jeu des bonnes équipes de la ligue est comparable à Ligue de Baseball senior Élite du Québec (LBÉSQ). Ce qui du baseball de grande qualité par contre il y a une trop grande différence entre les premières au classement et les dernières.\n\n\nQue dirais tu du club de Rouen et du baseball français pour convaincre d’autres joueurs canadiens de venir ? \n \nUne équipe qui a du succès sur la scène européenne qui ne cesse pas de vouloir s’améliorer, une organisation de première qualité et une expérience de vie très enrichissante, sont trois raisons assez évidentes pour convaincre plusieurs compatriotes de venir jouer pour le club de Rouen. \n \nTu as fais une grande saison en 2007. Quels objectifs te fixes tu ? Pour toi et pour ton équipe ? \n \nAnnée après année mon objectif principal est de gagner donc je vais faire tout ce qui est possible pour aider l’équipe à encore une fois savourer le champagne et ça à plusieurs occasions. Mes objectifs personnels sont loin derrière mes objectifs d’équipe. Le baseball est un sport d’équipe donc il faut prioriser les buts collectifs.\n\nL’équipe ne va pas beaucoup changer. Un même groupe, c’est mieux ou est il préférable de faire venir du sang neuf chaque année ? \n \nSelon moi l’important est de conserver le noyau de l’équipe (le cÅ“ur) et de tenter d’améliorer l’équipe si possible. Il n’y a pas de recette miracle. \n\n Quels seront les principaux adversaires de Rouen ? \n \nSénart et Savigny parce qu’ils vont revenir en force. Et j’espère bien qu’il va avoir une équipe surprise (Montpellier? Toulouse?). Naturellement les Italiens et les Hollandais ne seront pas mauvais non plus.\n \n\n\n \n{Dany Scalabrini, ce sont ses coéquipiers qui en parlent le mieux…}\n \nNicolas Dubaut, lanceur\nDés la fin de la saison, je voulais absolument que Dany revienne… Xavier (Rolland, NDLR) pourra en témoigner tellement je l’ai tanné à ce sujet! Pour moi, il fallait que Dany revienne car il est la pièce maîtresse de notre défense, il peut avoir 15 jeux à faire dans le match, il les fera tous, comme en finale! Et comme le dit ce vieil adage du baseball: l’attaque gagne des matchs mais la défense gagne des championnats… En plus de sa défense, Dany est une présence dans le dugout, il est calme et apaise tout le monde dans les moments tendus, et c’est un compétiteur qui ne supporte pas de perdre… même à un concours de luge! Enfin, si nous voulions faire mieux en 2008 qu’en 2007, il nous fallait le meilleur frappeur de la meilleur coupe d’Europe des clubs!\nDany, ce n’est pas un simple coéquipier mais un ami désormais Je me souviens quand je suis arrivé au club et que j’ai passé mes premiers week end à l’appartement de Saint Sever, je me suis retrouvé face à ce québécois qui se faisait des soupes aux coquillettes… (rires l!). Et maintenant, c’est mon roommate à chaque déplacement… Dany c’est mon chume!\n\nQu’as-tu appris à jouer à ses côtés ? \n\nA jouer avec Dany, on apprend l’excellence. Etre à côté de lui en défense et le voir faire tous les jeux sans exception, en faire une routine, cela nous oblige à s’appliquer et à être constamment concentré pour être à la hauteur. Mais j’ai surtout hâte de voir ce qu’il va m’apprendre cet hiver en temps que coach désormais… \nDany m’a aussi appris les règles de la « Playoff Beard »!\n\n\nFrançois Colombier assistant coach\nFaire revenir Dany, c’était une évidence ?\nUne évidence, une priorité, tout ce que vous voudrez. Ceux qui ont vu Dany Scalabrini évoluer dans les moments importants, en Coupe d’Europe ou en finale du championnat de France, ont pu mesurer le niveau de ce joueur. Il a été le meilleur joueur du championnat français 2007, et un des deux ou trois meilleurs joueurs à avoir porté le maillot des Huskies dans l’Histoire du club. On ne peut pas se passer d’un joueur de ce calibre. Et il faut un arrêt-court de haut niveau pour gagner des matches importants. \nEnfin, nous aimons travailler dans la stabilité, dans le calme, sans aller chercher n’importe quel joueur à n’importe quel prix. On ne peut que renouveler notre confiance dans le groupe actuel qui a été si performant. Dany ayant été un des piliers des Huskies 2007, qui sont rentrés dans l’histoire du baseball français, il apparaît normal de continuer à travailler avec lui. \n\nQuelles sont ses qualités ? \nEn défense, Dany couvre beaucoup de terrain, et possède des mains rapides et un bras précis. Il a une excellente lecture du jeu qui lui permet de prendre la bonne décision au bon moment. En attaque, il frappe à tous les champs. Bien sûr, il court toujours après son premier home-run en France, ce qui est un motif de plaisanterie dans l’équipe, mais il peut faire preuve de puissance quand il le faut. Je n’oublierai pas non plus son leadership sur le banc. Dany ne baisse jamais les bras, il est là pour gagner des matches, tout faire pour gagner des matches. C’est une attitude très positive qui agit sur l’ensemble du groupe. Enfin, Dany est exemplaire dans sa façon de se préparer. Il a joué au niveau professionnel, il reste un professionnel, avec tout ce que cela comporte de savoir-faire et de savoir-être.\nJe rappelle ses stats en 2007, toutes compétitions confondues : une moyenne de .406, 180 at-bats, 55 points marqués, 44 points produits, 73 hits, 22 doubles, 16 BB, 10K, 8 buts volés, 1 retrait en tentative de vol, 8 ballons sacrifices, 3 amortis sacrifices et 10 hits-by-pitch. \n\n\nQue va t il apporter ? Qu’attendez-vous de lui ? \nDany va mener la préparation hivernale de l’équipe. C’est une tâche capitale. Les succès des Huskies ces dernières saisons se sont construits pendant l’hiver. Dany connaît les joueurs, il sait quels sont les points à améliorer, et je sais qu’il va travailler fort pour y parvenir. Il a des idées bien précises sur là où il veut amener le groupe. \nPlus tard, quand viendra le temps de la saison, Dany continuera à stabiliser notre avant-champ et à jouer un rôle important en début de line-up. \n\n\nAprès sa saison 2007, peut-il faire mieux ? \nCe n’est pas seulement Dany Scalabrini, c’est l’ensemble des Huskies qui sont placés face à un défi presqu’impossible à relever. Faire mieux qu’en 2007, après avoir tout gagné en France et être la première équipe française à jouer une finale de Coupe d’Europe ? Ce ne sera pas simple du tout. Il faut faire en sorte d’être le mieux préparés possibles, et continuer à donner la chance à nos jeunes joueurs de progresser dans les meilleures conditions. Dany est l’homme idéal pour les encadrer et les aider à faire mieux. \n\n \nDavid Gauthier, receveur\nLe retour de Dany était important pour la stabilité de l’équipe. On sait comment il joue, on sait que c’est un très bon joueur et qu’il est très bien intégré a l’équipe. C’est une très bonne nouvelle pour le club de Rouen de savoir qu’un joueur d’une telle qualité accepte de revenir faire une saison parmi nous et même de prendre plus de responsabilité pour le groupe en étant entraineur adjoint. Maintenant il va nous apporter beaucoup pendant les matchs mais aussi énormément à l’entrainement.\n Dany est un joueur d’expérience avec beaucoup de vécu dans les compétitions importantes. Grâce à son expérience en tant que professionnel, il impose le respect et on écoute attentivement tout les conseils qu’il peu nous donner, tant sur le plan technique que sur l’approche mentale des matchs. Il permet aussi de « canaliser » le groupe très jeune de notre équipe.\nIl est aussi un bon « cheum » à l’extérieur du terrain.\n \n Keino Perez, lanceur \nJe pense que parmi les nombreuses raisons qui motivent le retour de Dany, c’est que nous avons une équipe très jeune avec un gros potentiel, mais qui a besoin de personnalité de la carrure de Dany, de Robin ou de moi pour maintenir une certaine discipline, une bonne mentalité et maintenir l’équipe concentrée sur ses objectifs. Dany sait comment aider les joueurs il connait l’importance de travailler fort, tout le temps. C’est capital d’avoir ce genre de joueurs dans une équipe. Il va donner beaucoup : il vient pour donner des conseils, pour jouer et pour gagner. Je suis sur qu’il va nous transmettre tout cela. \n\n\n