Coupe d’Europe: réactions des Huskies

| Publié par | Catégories : Non classé

François Colombier, manager de Rouen\n_ Que pensez vous de ce tirage ? \n_ Content de découvrir un nouveau terrain et de nouveaux adversaires. Cela fait partie du plaisir de la Coupe d’Europe.\nEnsuite c’est évidemment un groupe très relevé, mais comment s’attendre à autre chose !\n_ On reste sur trois bonnes coupes d’Europe, mais je regarde cette édition 2010 avec beaucoup de prudence et de modestie. Se maintenir pour une 4ème année de suite au plus haut niveau constitue le premier objectif. \n_ Avec les cinq adversaires que nous avons en face de nous, cela peut aller très vite. Il n’y aura aucun match facile, et sur 9 manches, on sait bien que tout peut se passer, dans un sens ou dans l’autre. Alors, on va bien sûr comme d’habitude chercher les meilleures solutions pour aller le plus haut possible. Et dans cette phrase, il y a la qualification pour le final four. Mais entre la 6è et la 1è place, tout est possible. \n\n_ Il va falloir travailler très fort pour être prêts en juin à 5 grands combats. Aller chercher une place dans les 2 premières sera vraiment extrêmement compliqué. \n_ Je n’ai pas encore d’opinion tranchée sur l’ordre des matches. J’aime bien l’idée de jouer San Boi en match 2 et Heidenheim en match 3, j’aime moins retrouver Brno en match 5. Mais bon, on a le temps de réfléchir à tout ça et de préparer les rotations. \n_ J’espère que Savigny pourra faire aussi un bon parcours, ce qui n’est pas simple avec Rimini, San Marin et Neptunus dans leur poule. Les Lions doivent pouvoir battre Hoboken et Tenerife (qui reste sur 18 manches sans avoir marqué de point contre Rouen !), et donc maintenir une place française dans le groupe A. Au-dessus, ce sera du bonus. Mais pourquoi pas un nouvel exploit français et une grosse victoire des Lions contre une grosse équipe…\n_ Enfin, si l’on se réfère au classement de Mister baseball, notre poule est bien plus compliquée que celle de nos amis de Savigny, puisque nous avons les clubs classés 1,3,4,10,12 et 13, alors qu’à Rotterdam on retrouvera le 2,6,8,11, 26,31. \n \n\nQue savez vous de vos adversaires ? \n_ Pas grand chose, et j’ai hâte de lire le Huskies Mag’ pour apprendre. \nOn peut toutefois imaginer le niveau. Bologne a gagné le final four, ça suffit pour situer le niveau de l’équipe. Et les Pioniers sont finalistes du championnat hollandais, donc là aussi c’est forcément sur le papier au-dessus de Rouen. Heidenheim est sorti champion d’une Bundesliga très relevée, très difficile à gagner, où la concurrence est rude. Cette équipe a peut-être un peu moins d’expérience que Regensburg, avec un profil plus similaire à celui de Mainz que nous avions battu difficilement voilà deux ans. Ce sera un match très difficile. San Boi reste le souvenir du premier match européen des Huskies, d’une sévère défaite, mais Rouen a tellement progressé depuis ! Là encore, match difficile en perspective. Enfin Brno, c’est je crois pratiquement l’équipe nationale tchèque, qui a souvent battu l’équipe de France. \n\nXavier Rolland, président\n_ Ce sera forcément l’un des moment forts de la saison. On va y aller avec le même état d’esprit que les années précédentes. On rêve de disputer le Final four. On est proches. Il faudra bien penser à soigner tous les petits détails qui font la différence dans l’approche d’une telle compétition. \n_ Cette poule nous offre aussi des affiches inédites. On va affronter pour la première fois Bologne, les Minolta pionniers; Brno, Heidenheim.\n_ Brno, c’est aussi le site de la bataille d’Austerlitz… Une terre de victoire pour les Français… \n\n\n\nDavid Gauthier\n_ Peu importe les équipes, on joue en Coupe d’ Europe A, on sait a quoi s’attendre, que chaque match sera difficile.\n\n\nJoris BERT\n_ C’est un très bon tirage, on va jouer contre des équipes pour la plupart inconnues, j’ai hâte !\n\n\nBoris Marche\n_ C’est une poule de coupe d’Europe des champions et aucun match ne sera facile. Peut être que nous avons une poule un peu moins forte avec une seule équipe italienne. De toute façon, on le sait par expérience, que ce soit face à Brno ou face aux Italiens, il faudra mieux jouer que l’autre équipe pour gagner et se qualifier pour le final four.\nIl n’y a que des bonnes équipes comme la notre. Nos adversaires nous respectent, ils seront prêts pour essayer de nous battre. A nous de nous préparer fort pour arriver dans les meilleurs conditions.\n\n\nKenji Hagiwara\n_ C’est un tirage de Coupe d’Europe sans surprise. Ce sera très difficile. De toute façon, toutes les équipes sont fortes à ce niveau.\nJ’ai juste un regret. J’aurais préféré jouer à Rotterdam. Par contre, ca me fait plaisir de jouer contre les Hollandais de Minolta Pioniers. Un de mes anciens coéquipiers en Arizona, Mark Morman, joue pour cette équipe. D’ailleurs, quand j’étais aux Etats-Unis, ce club m’avait approché pour un éventuel contrat. \n\n\nKeino Perez\n_ Nous avons nos chances. C’est notre année ! Nous aurons besoin de tout le monde à 100% encore une fois. Spécialement notre staff de lanceurs. \nRobin, Nicolas, Giovani, Quentin, Mathew , moi et un BON lanceur étranger et cela devrait aller. \n_ J’aime en tout cas cette poule.. On commence avec un très gros morveaux (Hollandais) et ca va être ainsi tous les jours, très dur. Il faudra se méfier des champions allemands et chèques. \n_ Tous nos adversaires sont des clubs qui savent gagner. Ils sont de bons joueurs. Il sera capital d’arriver en forme, sans blessés. Nous devons vraiment faire attention à cela et bien nous préparer. Et nous répondrons présents. Je crois en les Huskies !\n\n\nMarco Nanni, manager de Bologne\n_ On va retrouver dans ces deux poules les douze meilleures équipes d’Europe. Il n’y aura rien de facile. Mais en analysant les compositions des poules de Rotterdam et de Brno, je pense que sur le papier, nous avons un programme plus facile à Brno. Il est certain que durant l’hiver, la physionomie des équipes peut sérieusement évoluer. Mais en me basant sur les rosters de 2009, je préfère être à Brno. (lu sur http://www.fortitudobaseball.com/) \n\n\n\n\n