Coupe d’Europe: échos de Grosseto

| Publié par | Catégories : Non classé

La vieille ville de Grossetohttp://fr.wikipedia.org/wiki/Grosseto] après un vol Paris Rome puis deux heures de bus pour rejoindre la ville toscane.\nLa délégation rouennaise, 27 personnes, est logée au cÅ“ur de la vieille ville medievale, au pied des murailles.\n\nLa presse italienne présente longuement la compétition. Dans un supplément de trois pages, les journalistes présentent la compétition, parlent beaucoup de Grosseto. Belle photo d’illustration, le rouennais Dany Scalabrini ! Dans la présentation de Rouen, les médias insistent sur le fait que Grosseto est la seule équipe italienne à voir battu les vice champions d’Europe la saison passée (Rouen avait battu San Marin et Rimini). Mais l’adversaire le plus craint ici, c’est clair, c’est Kinheim ! \n\nFrance Italie version ballon rond. Les Rouennais mangeront tous les soirs dans le même restaurant. Mais le patron a demandé s’il pouvait servir ce soir plus tôt. Raison ? France Italie à l’Euro. Les Huskies vont suivre le match sur écran géant dans un café, ravi de recevoir une délégation de sportifs français pour assister au match. Ambiance assurée. \n\nUn français parmi les arbitres. Serge Makouchetchev représente le corps arbitral français en Italie. Il débutera aujourd’hui sur bases lors du match Marlins-Kinheim. 10 arbitres ont été sélectionnés: 3 italiens, un autrichien, un français, deux hollandais, un espagnol, un belge, un russe. \n\nMétéo qui se couvre. Le soleil qui a accueilli les Rouennais s’est caché. Une belle couverture nuageuse recouvre Grosseto.\n\nL’équipe bientôt au complet. Boris Rothermundt arrive en début d’après midi alors que le 3ème but rouennais Olivier Israël ne rejoindra ses coéquipiers que mercredi midi. \n