Comité Directeur : Présentation des élus

| Publié par | Catégories : Non classé

\nDe gauche à droite : Christophe Leroy, Gregory Fages, Valérie Couty Grandin, Benoît Leroy, Pierre-Yves Rolland, Sylvie Becquey, Pascal Osmont, Delphine Reber, Luc Piquet, Cyril Vissac, Éric Hartout (absent sur la photo le Président Xavier Rolland)\n\n\n\n{NOM : ROLLAND}\n{PRÉNOM : PIERRE-YVES}\n{AGE : 45 ans}\n{PROFESSION : GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE} \n{POSTE AU COMITÉ DIRECTEUR : TRÉSORIER}\n\n\n\nComment es-tu venu(e) au baseball ? \n_ Je fais partie du « quatuor » à l’origine de la création du Club en 1986. Après avoir longtemps joué au tennis, la motivation première était de changer de sport; et pour cela, il a fallu créer un Club. Après une petite carrière de joueur jusqu’à la montée historique en Elite en 1990, j’ai exercé ensuite un peu toutes les fonctions au sein du Club, notamment celles de dirigeant et d’entraîneur. \n\nQuelle sera ta tâche au sein du club ? \n_ Je conserve le poste de Trésorier incluant le montage des dossiers de demande de subventions auprès des institutionnels et leur suivi. Je suis également chargé de piloter le projet de développement du Club. Et surtout – c’est important pour maintenir le lien permanent avec le « terrain » – je continuerai à prendre beaucoup de plaisir que ce soit avec les Benjamins (coaching) ou avec le Softball (joueur)\n\nQue penses-tu apporter au club ? \n_ Durant ces presque 25 années passées chez les Huskies, je me suis toujours mis au service du Club, avec le souci permanent de le faire progresser sans jamais le fragiliser. Je reste dans le même esprit pour ce nouveau mandat. \n\nQuels sont les dossiers que tu vas mener et quels sont tes objectifs ? \n_ C’est assez simple ! Le développement du Club passe par trois choses essentielles; il faut une base solide de jeunes licenciés, des ressources financières et un outil pour s’entraîner et jouer dans les conditions optimales. \nIl faut donc continuer à travailler beaucoup (comme nous l’avons toujours fait) pour initier les jeunes à la pratique -sans aucune exclusion de territoires ou d’origine sociale- et leur donner l’envie de prendre une licence, continuer à travailler beaucoup pour pérenniser les partenariats solides qui ont été construits au fil des ans avec les collectivités, convaincre le monde de l’entreprise de miser sur un sport certes confidentiel mais dont les vertus sont nombreuses, et surtout, continuer à développer le site de Saint-Exupéry pour y créer de vrais conditions d’entraînement et de compétition et un vrai lieu de vie sociale où les gens aimeront se retrouver pour se distraire et travailler dans de bonnes conditions.\nIl est évident que ces trois choses sont étroitement liées ; pour être solide, il faut être bon sur chacune d’entre elles. \n\nQue penses-tu de la situation du club ? \n_ A la veille de ses 25 ans, le Club a acquis une certaine maturité avec un palmarès déjà bien fourni, mais je pense aussi qu’il est à un vrai tournant de son histoire. L’insuffisance d’infrastructures maintien le club dans une situation de fragilité qui ne peut pas durer trop longtemps. \n\nDans quel domaine doit-il s’améliorer, progresser ? \n_ Comme je viens de le dire, le projet de développement du site de Saint-Exupéry ( réalisation d’une tribune, d’un club house, de tunnels de frappe, éclairage, . ) est un projet majeur pour le Club. Il ne faudrait simplement pas que ce projet aboutisse trop tard….. \n\nQuel message souhaites-tu adresser aux licenciés du club ?\n_ Que l’arrivée de nouveaux dirigeants dynamiques et motivés – tous et toutes bénévoles – me rend optimiste sur la capacité du club à retrouver ce souffle qui lui permettra de franchir de nouveaux paliers. Je voudrais leur dire qu’il ne faut jamais qu’ils oublient que ce Club associatif est le leur !! que les Huskies sont et seront demain ce qu’ils auront envie d’en faire !! \n