Challenge: réactions des Rouennais

| Publié par | Catégories : Non classé

-* François Colombier, manager\n\n\n\n« Un des objectifs de la saison est atteint. Ce ne fut pas facile, face à une équipe de Savigny à son meilleur niveau, et qui n’a pas fini de nous donner des maux de tête cette saison. Ce qui me plait dans cette victoire, c‘est que nous n’avons pas été à notre meilleur niveau, mais que nous avons réussi à gagner. C’est le signe d’une équipe forte, capable d’aller chercher au bon moment les ressources suffisantes pour s’imposer. Mais il faudra impérativement corriger les petits défauts apparus parfois. Quelque fois, la motivation, l’envie, ne sont pas toujours là, et du coup on exécute moins bien, on fait des mauvais choix, on laisse passer les innings sans réagir. Se mettre en danger face à Clermont en ayant mené 8-1, ce n’est pas normal. Ne pas arriver à marquer les 2 ou 3 points qui auraient définitivement enfoncé Savigny en fin de match, c’est vraiment regrettable. Il y a des petits détails à travailler, mais la saison est encore longue. \n_ Au-delà de tout ça, la satisfaction d’avoir gagné une compétition qui ne nous a pas toujours réussi est un vrai plaisir. Jouer des matches comme la finale, c’est superbe, parce qu’il y a une vraie intensité, du suspens, du haut niveau. C’était du niveau européen, avec en plus la rivalité entre les deux grandes équipes françaises du XXIème siècle. Si on pouvait jouer plus souvent ce genre de match, tout le baseball français en profiterait. \n_ Au sein de l’équipe, tout le monde a contribué à cette victoire, c’est ce qui est important. Je pense aussi aux « rookies » Saad Anouar et Quentin Becquey, qui s’intègrent de mieux en mieux au collectif Elite, c’est très rassurant pour l’avenir du club. Quel plaisir aussi de voir Giovanni Ouin s’amuser avec les frappeurs de Savigny. Je pourrais citer tout le monde, chacun apportant sa pierre à l’édifice, un mélange d’intensité, de sérénité, de talent, d’expérience. Les Huskies sont une belle équipe. Enfin, un grand coup de chapeau et un merci à l’organisation et aux bénévoles. Ce n’est pas facile d’organiser le Challenge de France, cela demande beaucoup d’efforts, de travail, et tout a été excellent à Montpellier. J’espère qu’il y aura de nombreux candidats pour les prochaines éditions ». \n\n\n-* Saad Anouar, lanceur/2ème but\n\n« J’ai vécu cette finale avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme. Une finale entre deux des meilleures équipes françaises, et nous avons joué sans doute contre celle qui joue le plus la carte de la pression avant et pendant le match. Savigny est tout le temps présent, ne lâche jamais rien, tout le temps avec agressivité, peut être parfois trop. Je me souviendrai des quelques mots de David (Gauthier) vers la 7ème manche, alors que Savigny rattrapait son retard; il a insisté sur le fait que c’était ce genre de match que l’on cherchait à disputer tous les week ends, le genre de match où il faut tout donner jusqu’au dernier lancé. Je pense que la différence s’est faite à la fin, mais elle représente bien Savigny : le roulant sur Luc avec Dal Zotto en deux, Luc échappe la balle et Dal Zotto se précipite vers le marbre et se fait couper facilement; Savigny est très agressif, cela peut fonctionner très souvent, mais pas contre une équipe comme Rouen. \n_ Forcement un de mes plus beaux titres, puisque un des premiers. \nLe Challenge reste un événement très important, j’aime la formule \nqui permet beaucoup de surprises, la déception côté Montpellier, \nla surprise La Guerche… »\n\n\n-* David Gauthier, receveur\n\n\n\n« C’est une très belle victoire face à Savigny… Un match à suspense, une Coupe d’ Europe à la clef….cool ! \n_ Savigny nous a maintenus sous pression en remontant petit à petit, mais on a tenu bon. Je n’ai jamais douté. Ce n’est pas le plus beau titre à mes yeux car on aurait pu bien mieux jouer.\n_ Je suis déçu de l’attitude des joueurs de Savigny. On sait qu’ils essaient toujours de nous déstabiliser, mais cette fois j’ai trouvé leurs réflexions méchantes, pas de bon goût… C’est décevant venant de la part d’une équipe comme Savigny.\n\nMalgré cela, on a su garder la tête froide et fait preuve de sang froid.\nOn a fait un bon tournoi en équipe, et on a gagné en équipe. Depuis le début de la saison, ce sont l’attaque et les lanceurs qui font le plus gros du travail. Cette fois, ces armes là sont restées plutôt timides pendant le tournoi. Et c’est la défense qui a pris le relai et qui a bien travaillé contrairement au début de saison.\n\nQuand les lanceurs, l’attaque et la défense seront présents en même temps, là il sera vraiment difficile de nous battre et on pourra alors dire que l’équipe est a 100% de ses capacités. »\n\n-* Boris Marche, receveur\n\n\n\n« C’est une vraie satisfaction car on s’assure une place en coupe d’ Europe. Il y a eu beaucoup de tension et de suspens, bref un bon match quoi !!!\n_ Pour ma part, je n’ai pas vraiment douté, on sait de toute façon qu’il ne faut jamais rien lâcher contre Savigny. Dans un match, on ne doute pas, on joue. On avait en face une très bonne équipe de baseball avec des joueurs pleins de talents, une équipe parfois un peu trop émotive selon moi. C’est la qualité de notre défense qui a fait la différence avec de gros double jeux, à des moments importants. \n_ En tout cas, le Challenge est vraiment une belle compétition. Au challenge, tout repart à zéro et tout est possible. Il y a toujours des surprises, même si souvent les équipes ayant plus de pitching accèdent aux phases finales. »\n\n\n-* Robin Roy, lanceur\n\n\n\n« C’est agréable pour un retour de gagner un premier Challenge de France. Pour un retour, je ne peux demander plus. Un win contre les Hollandais en Coupe d’Europe et un win en finale contre Savigny! Ce ne fut pas mon meilleur match, mais je me suis battu pour garder l’équipe dans le match. C’est définitivement plus agréable de gagner en jouant moyennement, que de perdre en faisant une grande performance!\n_ Maintenant, cela n’a pas été un très grand match. Mais certainement un des plus satisfaisants pour des raisons personnelles. J’ai vécu cette finale sereinement. Contrairement à nos adversaires, nous sommes restés concentrés. Savigny, ils nous ont un peu aidés. Je n’en dirai pas plus, ils peuvent continuer ainsi. L’expérience, la sérénité, l’intensité, l’agressivité contrôlée ont eu le dessus sur une autre façon de jouer au baseball.\n_ Et je n’ai jamais douté. Les 7 points d’entrée de jeu m’ont fait penser à notre départ contre Amsterdam. Je remercie mes coéquipiers pour ce joli coussin.\n_ J’aime le Challenge de France. C’est une victoire d’équipe, je dirais même du club. Il faut puiser dans toutes les ressources (jeunes, joueurs de l’équipe 2) pour aller jusqu’au bout. Ce ne peut être l’affaire de 2-3 joueurs. C’est la victoire de tous les Huskies. »\n\n\n-* Dany Scalabrini, arrêt court\n\n[93]\n\n« Je suis très heureux de cette victoire. Les Huskies de Rouen ont démontré que c’est une équipe gagnante. Malgré le fait que l’attaque et le pitching n’ont pas été à leur meilleur niveau durant le tournoi, les Huskies ont trouvé le moyen de s’imposer. J’avais un entraineur qui disait « The winner always find a way to win »Â Â Traduction: « Les gagnants trouvent toujours une façon de gagner ». \n_ Le Challenge est une compétition intéressante qui offre une participation à une Coupe d’Europe, mais personnellement la game la plus importante c’est la dernière de l’année. Dans mon cÅ“ur, c’est elle la plus importante. »\n\n—-\n\n