10/10 pour les Huskies de Rouen !

| Publié par | Catégories : Non classé

Les Huskies de Rouen ont repoussé la première offensive de leurs rivaux pucistes, qui se présentent en ce début de saison comme l’un des plus sérieux candidats au titre de champion de France. Mais les matches ont été disputés, et les deux équipes se sont donné rendez-vous pour un deuxième ronde, pendant le challenge de France, avant de penser à d’autres horizons.\n\n\n{MATCH 1 ROUEN BAT PUC 1/0}\n\n\n_ PUC 000 000 000 0 1H 1E\n_ ROUEN 010 000 00- 1 4H 1E\n\n\n\n

{Chris Mezger}
\n\nDans le premier match, les deux meilleurs lanceurs étrangers du championnat étaient face à face. On pouvait s’attendre à un score serré, il le fut. M et M, Murrey et Mezger, ont compilé 25 strike outs à eux deux, et n’ont cédé que 5 coups-sûr. Le géant rouennais a toutefois eu le dernier mot au terme d’une performance exceptionnelle : un « one-hitter », doublé d’un blanchissage, pour sa sortie la plus convaincante de la saison, avec 13K au passage. Seuls deux pucistes se sont retrouvés en position de marquer : Duchossoy en 1ère manche (BB, vol) et Rodriguez en 4ème (simple, erreur sur un pick-off). Mais ils ne sont pas allés plus loin. D’ailleurs, après avoir donné ce simple au frappeur puciste, Mezger a retiré 13 frappeurs de suite, avec notamment une série de 5K consécutifs. Il fallait d’ailleurs une telle performance pour gagner, puisque l’attaque rouennaise n’a marqué qu’un seul point.\nComme il s’agissait d’un duel de lanceur, ce point fut scoré sans un seul coup de batte. En deuxième manche, Smith soutirait un but sur balles sur 5 lancers, puis volait la 2ème base. Il filait en 3 quand Deruelle ne parvenait pas à capter une balle cassante de Murrey, puis scorait que Murrey commettait cette fois un wild-pitch. Le coach puciste pris la décision de changer de catcher après cette manche, appelant Rodriguez derrière le marbre et envoyant Deruelle dans la gauche. Cette deuxième manche fut la seule pendant laquelle le lanceur parisien fut en difficulté, puisqu’il cédait deux hits à Marche et Aponte, sans toutefois plus de conséquences. Murrey fut très solide jusqu’à la fin, avec deux autres hits (Paquette en 3ème, Aponte en 7ème), mais pas plus de dégât. \n\nRouen s’imposait donc 1-0, Mezger signant sa 4ème victoire et abaissant sa moyenne de points mérités à un minuscule 0,29.\n\n\n{MATCH 2 ROUEN BAT PUC 5/3}\n\n\n_ PUC 000 000 111 3 14H 0E\n_ ROUEN 005 000 00- 1 6H 0E\n\n\n
{Ethan Paquette}
\n\nSi les strike-out furent légion dans le match 1, ce sont les buts sur balles qui coulèrent le PUC dans le match 2. Douglas Rodriguez a connu de gros problèmes de contrôle pendant les 2,2 manches qu’il passa au monticule, et comme souvent, il finit par en payer le prix. Il commençait en 1ère manche par un BB à Joris Bert, sans conséquence. En 2ème manche, ce sont 2 BB à Gauthier et Marche, suivis par un amorti sacrifice d’Hagiwara, qui firent monter la pression, mais toujours sans point. Enfin, en 3ème manche, après deux retraits rapides, les passes gratuites allaient s’enchaîner : trois de suite pour remplir les sentiers (L.Piquet, Paquette, Gauthier), une 4ème à Marche pour le 1er point. Le jeune Maximim Monbeig était appelé en urgence, et se faisait accueillir par un double de deux points d’Hagiwara et un simple de deux points d’Aponte. Ces deux hits productifs furent un coup dur pour le lanceur parisien, qui se ressaisit pourtant parfaitement et n’accorda plus rien aux rouennais par la suite (4 hits, 1BB dans les 5 manches suivantes).\n\nMais 5 points d’avance, c’était un coussin confortable pour Owen Ozanich. Un petit évènement survint toutefois dans le match. En 7ème manche, le lanceur rouennais allait donner son 1er point de la saison, après 32, 2 manches vierges. Les buts étaient remplis avec un seul retrait quand Dubaut frappait un faible roulant vers la 1ère base. Le double-jeu ne pouvait être hélas tourné par David Gauthier qui mettait un peu de temps pour sortir la balle de son gant. Le retrait était fait en 2ème base, mais un point venait marquer. Ce point mettait aussi fin à une série de 36 manches de suite sans donner de point par les lanceurs rouennais. Une belle performance, qui reste cependant éloignée des 51 manches consécutives sans encaisser de points, réalisée au cours de la saison 2002 par le pitching staff rouennais, emmené par Patrice Plante et Robin Roy.\n\nOzanich fut un peu moins dominant qu’à l’ordinaire. Il cédait 7 hits en 6 manches, mais était souvent secondé par sa défense dans les cas difficiles. La charnière des deux Piquet (Luc en l’arrêt-court et Anthony en 2ème base) en tourna ainsi deux, aux dépends de Rodrigues (1ère manche) et Musson (3ème manche), Luc se chargeant d’en accomplir un 3ème tout seul en 6ème. Ozanich se sortit d’affaire parfois tout seul, en concluant 3 manches par un strike-out. Les parisiens tentèrent un come-back en fin de match, alors que les Huskies faisaient tourner l’effectif et que Keino Perez se présentait au monticule. Il fut mis à mal en 8ème manche avec 3 hits de suite pour commencer (Bauer, Duchossoy et Rodriguez, RBI), puis en 9ème avec un simple de Duchossoy qui envoyait Bauer marquer. Rodriguez venait alors au bâton, représentant le point égalisateur. Mais Perez fit le travail face à son compatriote, le forçant à frapper un faible ballon au champ centre, facilement capté par Joris Bert, signant le 10ème triomphe rouennais cette saison.\n\n\n\n\n_ Montpellier – Beaucaire 3-2, 4-9\n_ Savigny – Senart 5-6,1-3\n_ Pessac – Toulouse 2-0,6-9\n_ Rouen – PUC 1-0, 5-3\n\n_ 1.Rouen 10-0\n_ 2. Sénart 8-2\n_ 3. PUC 7-3\n_ 4. Toulouse 4-6\n_ 5. Pessac, Montpellier 3-7\n_ 7. Savigny 2-7\n_ 8. Beaucaire 2-8