Paquette et Mezger emmènent les Huskies vers la 1ère place

| Publié par | Catégories : Non classé

Rouen a fini la saison en beauté, en dominant deux fois son dauphin et rival le plus dangereux, Sénart. Les Huskies terminent à la première place de la saison régulière pour la septième fois, et présentent une fiche de 26-2, la meilleure de leur histoire après le 29-1 de 2002. \n\n\n\nIl faisait un temps de début de saison pour cet ultime affrontement de la saison régulière. De la pluie, un monticule boueux, de la fraicheur, mais ces conditions n’ont pas refroidit les deux équipes qui avaient envie d’en découdre. Rouen envoyait Chris Mezger au monticule, Sénart répondait avec Mathieu Brelle. \n\n\nLes rouennais ont dominé toute la partie, en gâchant des occasions dès le début de match, notamment en 2ème manche. Des simples de Marche, Smith et A.Piquet remplissaient les coussins avec un seul retrait. Ozanich frappait un solide roulant vers la 3ème base, et Brown n’allait pas rater l’occasion de réussir un double-jeu d’école pour mettre fin à la menace.\nEn 3ème manche, Sénart allait plier une première fois, non sans que Rouen se donne de nouvelles sueurs froides. Bert réussissait un amorti parfait pour être sauf en 1ère, puis volait la 2ème base. Luc Piquet frappait un solide roulant directement sur Mathieu Brelle qui captait la balle après un retrait, et surprenait Bert entre la 2 et la 3 pour une souricière bien executée. Piquet se retrouvait en 2 sur une balle passée, mais Paquette ne parvenait pas à faire mieux qu’un haut ballon au champ intérieur. Deux retraits, Rouen allait laisser passer sa chance ? Non, car Luis Aponte sautait sur un lancer de Brelle et frappait un simple au centre qui envoyait son équipier croiser le marbre.\n\n\nPendant ce temps, Mezger passait les 9 frappeurs de Sénart en revue dans l’ordre. Jacobs frappait un simple pour commencer la 4ème manche et filait en 2 sur l’amorti sacrifice de Brown, mais un K à Farrell et une flèche au centre de Martinez mettaient un terme à la manche. Après que Rouen ait laissé encore un coureur en position de marquer avec aucun retrait (Smith) en 4ème manche, le scénario de la 3ème allait se répéter en 5ème. Piquet en 2 (BB, simple), deux retraits, Aponte au bâton, simple au centre, belle course de Piquet qui devance le relai pour marquer le 2ème point des Huskies.\n\n\nRouen allait enfoncer le clou en 7ème manche. Bert et Piquet frappaient deux simples, puis Paquette suivaient d’un coup de canon de 3 points dans la gauche, son 6ème de l’année et ses 27,28 et 29è points produits. Puis Aponte frappait un nouveau hit, et après un BB à Marche qui chassait Brelle du marbre, Becquey frappait un simple productif. 6-0 pour Rouen, la messe était dite. Paquette s’offrait un petit plaisir en 9ème, un nouveau HR, encore plus fort et plus loin que le précédent.\n\n\nMezger concluait tranquillement le match pour porter sa fiche à 11-0 et abaisser son ERA à 0,71. L’attaque rouennaise, forte de 15 coups-sûrs étaient menée par Paquette et Aponte. Le « one-two punch » des Huskies s’offrait une performance de 8 pour 10, 2 HR, 6 RBI et 3 points marqués.\n\n\nLe suspens du deuxième match n’allait durer qu’une manche. Sénart prenait les devant quand Jacobs recevait des mains d’Ozanich un BB, et profitait d’un roulant de Brown et d’une erreur de Combes sur un roulant de Farrell pour se rendre en 3ème base. Le long ballon sacrifice de Martinez permettrait aux Templiers de s’inscrire pour la 1ère fois au tableau d’affichage. Mais Pierre Brelle n’allait pas tenir la distance. Simple de Bert, BB de Paquet, HR de trois points de Paquette (troisième en trois at-bats pour l’américain !), puis BB à Aponte. Le jeune artilleur cédait sa place à Arthur Paturel qui limitait les dégats, le temps d’une manche, avant de céder deux points en 2ème sur un triple de Periot (son premier hit en Elite) et un simple de Piquet. Rouen rajoutait deux points en 4ème, grâce notamment à un double de Loïck Guillou, prouvant que la relève rouennaise commence à pointer son nez et un HR de deux points de Joris Bert, son premier de l’année. \n\nLe score passait à 10-1 en 5ème manche, puis à 10-2 sur un HR de Martinez, alors qu’Anthony Piquet était entré au monticule. Rouen laisser passer l’occasion de finir le match en mercy-rule en 7ème manche (2 coureurs en position de marquer, pas de retrait, mais pas de point), ce qui est dommage car cela aurait évité le spectacle navrant de la 9ème manche.\n\n\nAlors que le score était de 10-4, Perez lancait une première balle à l’intérieur puis une deuxième au-dessus du casque de Mathieu Brelle qui perdait le contrôle de ses nerfs, pointait le lanceur rouennais de sa batte. Les bancs se vidaient, la tension était palpable pendant quelques minutes avant que tout le monde se calme. Mais après que Brelle puis Jacobs aient été retirés pour mettre fin au match, les Templiers restaient assis dans leur abri, refusant comme la tradition le veut, de serrer la main de leur adversaire, et continuant à proférer insultes et menaces. Une attitude désolante, qui gâchait un peu la fête. Sur le mur, à côté de l’abri des visiteurs, la longue liste de trophées remportés par les Huskies devrait pourtant inciter leurs adversaires à un peu de retenue et de calme dans la défaite. \n\n\nRouen termine donc premier, Sénart deuxième, et les deux équipes ne vont pas jouer pendant trois semaines, une hérésie absolue tant il est important, par exemple, pour des frappeurs d’affronter des lanceurs en situation de match. Il faudra un jour réfléchir à modifier cette étonnante façon de préparer le moment ultime de la saison.\n