Mickey Cerda, le musher de la meute de chiots

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\nMickey, un double titre en U12, 2012 et2013… Sacrée perf. L’équipe a pourtant été pas mal remaniée…\n_ Oui, en effet. Nos trois lanceurs partants sont montés en 15U ainsi qu’une bonne partie du haut du line-up. Mais nous avons engagé deux équipes dans le championnat régional, ce qui a permis de donner du temps de jeu à un maximum de joueurs. De plus, il y a eu encore beaucoup de tournois organisés un peu partout cette année et le staff de cette saison a vraiment bien pris les choses en main. Pour le staff, cet équilibre entre les papas coachs et les joueurs de l’équipe Elite de Rouen est vraiment précieux. Un mélange de passion, de disponibilité, d’apport technique… \n \nLequel de ces deux titres est le plus beau ? Et lequel a été le plus dur ? \n_ C’est différent. L’an dernier, c’était le premier. Même si on a vécu des émotions fortes avec les benjamins à l’époque des coupes de France indoor, c’était presque inattendu. Là, on défendait notre titre et de plus, sur nos terres, de nombreux supporters dans les tribunes, avec une équipe qui paraissait moins forte que l’an dernier. La joie est aussi grande pour les deux titres au final. Je ne peux pas choisir… \n \nOn revient sur le parcours. Les quarts avec Vauréal Moyon et Bréal. Ca s’est passé comment ? \n_ On pressentait que le match contre Vauréal serait le plus compliqué. Cela tombait bien puisqu’on démarrait le plateau contre eux. Il fallait débuter avec la meilleure équipe possible. Antonin (Dubos) est passé proche de réaliser le match parfait avec 11 K, il n’a accordé qu’un but sur balles et on enregistre une erreur défensive. Tout cela mélangé avec une attaque de feu dès le début de la rencontre. On ne les a pas laissés respirer. Score final 9/0. Ensuite on s’est permis de faire tourner les lanceurs et tout le monde a fait le boulot. Les lanceurs ont lancés des strikes, l’attaque a continué de malmener les défenses adverses et on est passé sans encombre après avoir disposé de Bréal-sous- Montfort et Moyon.\n \nLa demi face à Thiais ? Vous les craigniez… \n_ On voulait éviter Thiais absolument. Le tirage au sort en a décidé autrement. De toute façon, pour être champion, il fallait battre du lourd. Que ce soit en 1/2 ou en finale. Les deux équipes ont envoyé leurs meilleurs lanceurs contre nous et ça a donné une incroyable 1/2 finale qui se conclut sur un hit de Rodrigue (Qui était présent l’an dernier lors des 1/2 et finale à Perpignan sans jouer aucune des rencontres. Belle revanche pour lui).\n \n{S’ils continuent, on les retrouvera tous en Elite}\n\nLa finale ?\n_ Boé-Bon Encontre avait laissé peu de force dans sa 1/2 finale remportée très largement et nous, notre meilleur lanceur, Antonin avait atteint son quota de lancers la veille. On savait que nous aurions besoin d’un grand Gabriel (Harrison) au monticule, suivi d’un grand Auguste (Guern). Et ce fut le cas. Gabi lance quatre manches de folie sans se démonter et Auguste close sans trembler. La défense a sorti de gros jeux aux moments importants. Boé n’a pourtant rien lâché… Une finale incroyable.\n\nCertains garçons ont pris une envergure supplémentaire ?\n_ Oh oui !!! Tous ceux cités précédemment ainsi que Victor (Grandin) qui termine meilleur frappeur. Mais c’est vraiment une victoire collective. Les treize présents ce week-end ont Å“uvré dans le même sens. \n \nQu’est ce qui fait que Rouen a dominé ces deux dernières saisons en U12 ?\n_ Comme évoqué précédemment, les différents intervenants sur le groupe ont apporté un plus aux enfants, ainsi que la multiplication des tournois. Ces déplacements, cela solidifie le groupe, cela a une côté fédérateur, aussi bien au niveau des enfants que des parents. De plus la dynamique de l’équipe Elite incite, suscite, forcement des vocations. On est fiers d’être Rouennais, d’être des Huskies et on veut le montrer…\n \n\n{Et dire qu’on a entendu et lu que Rouen n’était qu’un club Elite…}\n\nUn mot sur ton coaching staff ?\n_ Rudy (Bauer) et Fred (Guern) ont coaché sur bases lors du plateau à Moyon et comme cela a fonctionné, j’ai voulu garder la même équipe pour les finales. Chris (Harrison) et Richard (Moreau) sont restés avec nous sur le banc à Moyon et ils ont eu un rôle primordial auprès des enfants en s’assurant qu’ils étaient prêts au bon moment et en les encourageant. Ils ont légitimement repris les mêmes rôles à Rouen avec Cyril (Vissac) en plus. J’associe également Sébastien et Olivier (Dubos) qui ont coaché cette année pendant le championnat régional, ainsi que Pierre-Yves (Rolland) et on voit le résultat à la fin.\n \nEt maintenant ? L’équipe va perdre ses cadres, qui montent en U15… \nL’équipe U12 restera-t-elle compétitive ?\n_ Il va falloir recommencer, mais pas tout à fait à zéro. Quelques-uns ont vécu l’aventure des championnats de France de l’intérieur. Ils vont sans nul doute en faire profiter les autres. Oui, ce sera certainement un peu plus compliqué d’aller jusqu’au bout, mais on disait la même chose l’an dernier après le premier titre, alors tout est permis…\n\nParmi ces garçons, en retrouvera-t-on certains en Elite ?\n_ S’ils continuent, on les retrouvera tous en Elite\n \nRouen champion en Elite et en U12, c’est une belle image ?\n_ Et dire qu’on a entendu et lu que Rouen n’était qu’un club Elite… Je trouvais ça vexant. Je suis extrêmement fier aujourd’hui.