Lefevre, l’heure de vérité

| Publié par | Catégories : Non classé

Dimanche, Rouen affrontera Sénart, dans le cadre du championnat de France. \n_ Maxime Lefevre ne sera pas sur le terrain. Il est de l’autre côté de l’Atlantique. \n_ Il participera le même jour au camp de recrutement des Capitales de Québec. \n_ La veille, il sera passé par Trois-Rivières.\n_ En jeu ? Un contrat professionnel. Pas simple, Maxime le sait. \n_ Mais il veut jouer sa chance à fond. Il a le talent pour réussir à convaincre les coachs. \n_ Le Journal de Québec a consacré un article au Rouenais. \n\n\n\n\n\nUN AUTRE FRANÇAIS SE JOINT AUX CAPITALES\n_ {Le 23 avril 2013 à 8h49 | Agence QMI / Mario Morissette}\n\n\nA l’hiver 2010, Maxime Lefèvre s’était joint aux rangs du programme sport-études des Lions du Collège St. Lawrence pour participer à un stage de perfectionnement sous le soleil de la Floride. \n\nHier, le Parisien d’origine se déliait les muscles au site d’entraînement des Lions à ExpoCité. Son prochain objectif: se tailler un poste chez les Capitales de Québec.\n_ Lefèvre a d’ailleurs en poche une invitation pour le camp professionnel qui s’ébranlera le dimanche 5 mai, au Stade municipal.\n\n_ Âgé de 22 ans, Lefèvre est joueur d’avant-champ et un frappeur ambidextre doué d’une rapidité hors du commun. Bref, c’est sans doute l’un des meilleurs joueurs de position développés dans l’Hexagone, dans la «pôle» d’excellence des Huskies de Rouyn.\nL’automne dernier, aux côtés du joueur de premier but des Capitales René Leveret et de plusieurs coéquipiers des Huskies, Lefèvre était de la délégation française recalée à la qualification pour la Classique mondiale.\n\n{\nSuite logique}\n\n_ «{ Tenter ma chance chez les Capitales de Québec s’avère la suite logique dans mon processus de développement }», a dit Lefèvre.\n_ Certes, jouer dans les rangs professionnels a toujours été parmi ses objectifs de carrière, mais il croyait tenter le coup dans quelques années. La bureaucratie en a décidé autrement.\n_ Diplômé du Cochise Junior College, en Arizona, où il a frappé dans une moyenne de ,327 et volé 40 buts la saison dernière, le petit Français avait reçu une bourse d’études complète des Trojans de l’Université Arkansas-Little Rock.\n_ «Mon dossier scolaire était excellent, mais une erreur administrative (validation de cours) dans mon curriculum m’a rendu inadmissible. J’ai suivi trop de cours qui, dans le fond, m’ont servi à rien.»\n\n{Manque d’action}\n\n_ De retour en France, Lefèvre a rejoint les Huskies pour le début de la saison 2013. Après six matchs (trois week-ends), il a plié bagage et remis le cap sur l’Amérique dans l’espoir de fouler les traces de son compatriote Anthony Cros, actif chez les Capitales à l’été 2010.\n_ «{ Je ne voulais pas que mon dernier essai en Amérique s’avère mon échec en Arkansas. Puis, malgré certains progrès, les structures du baseball français et l’horaire ne sont pas encore adéquats. Au baseball, tu ne peux espérer t’améliorer en jouant une journée par semaine (programme double le dimanche). }»\n\n\n{ « Il est en forme » }\n\n \n_ Christian Chénard, l’ancien manager des Huskies de Rouen, est à la tête du Sport Etudes Baseball de Québec désormais. Il aide Max à se préparer. \n_ «  {Il est en forme, il s’entraine présentement avec le programme Sport Études Baseball et aussi avec les Capitales Junior (Junior Élite). Il reste peu de temps avant le camp des Aigles et des Capitales. Je pense qu’il a plus le profil recherché à Québec qu’à Trois-Rivières. Selon mes informations, il participera au camp des Capitales de Québec avec Patrick Scalabrini comme entraineur. Ce sera très dur, il va falloir qu’il se batte car la compétition sera relevée. Québec cherche un utility player.}  »\n_ En concurrence avec Dany Deschamps ?\n_ Il semble que Maxime Lefèvre et Dany Deschamps aient le même objectif.: le poste d’utility player de Québec. Deschamps joue outfielder. Il évolue pour les Orioles de Montréal dans la Ligue Junior Elite du Québec et pour le NorthEastern Oklahoma \ncollege aux USA. \n\n