José Rodriguez, la nouvelle recrue des Huskies

| Publié par | Catégories : Non classé

\nJosé Rodriguez aime voyager. Cela tombe bien. Après neuf années passées aux quatre coins des Etats-Unis, après la Colombie, le vénézuélien va découvrir un autre monde : la France. \n_ Tout commence en 1998. Le jeune José lance la balle sur le terrain municipal de Lara, dans l’état de Carora. Sa réputation dépasse déjà le cadre de cette vieille ville du Venezuela, qui a gardé de nombreuses traces de son passé. José est la terreur des jeunes frappeurs et additionne les strike outs… Ses exploits arrivent rapidement aux oreilles des dépisteurs. A l’âge de 16 ans, il pose sa signature au bas d’un contrat. Dans le hut de la page, un logo célèbre connus de tous les jeunes baseballeurs dans le monde: un Tomahawk ! Celui des Braves d’Atlanta. \n_ Quelques mois plus tard, à 17 ans, il pose son sac en Floride pour jouer avec les Braves dans la Gulf coast league. Pour sa première saison, il lance 42 manches (1W-2L-1S, 3.16ERA). Convaincant. Sa carrière est lancée. Elle va durer neuf années aux Etats-Unis. José est bourlingué aux quatre coins du pays. Pennsylvanie (Jamestown Jammers), Georgie (Rome Braves) , Caroline du Sud (Myrtle Beach Pelicans), Virginie (Norfolk Tides), Floride (Ste Lucie Mets), Caroline du Nord (Durham Bulls)… En tout, José Rodriguez a disputé dix saisons professionnelles aux Etats-Unis, cumulant 571 manches lancées, 4.13 et 417 strike outs. Il a évolué durant trois saisons en AAA et a participé à quatre spring training avec le groupe MLB de son organisation (Atlanta Braves, New York Mets, Tampa Bay Devil Rays et Houston Astros). Malgré une année solide avec les Devils rays, il n’est pas appelé en MLB. \n\n_ Et depuis ? «  {J’ai joué ensuite pro en Amérique du Sud. J’ai joué un an en Colombie et depuis je joue dans une ligue au Venezuela avec beaucoup d’anciens professionnels de la MLB. J’ai porté le maillot des Caribes de Anzoategui, des Tigrés de Aragua, des Tiburones de la Guaira, des Navegantes Del Magallanes et enfin des Cardenales de Lara.\nEnfin, j’ai participé en 2009 à la World Baseball Classic avec l’équipe nationale du Venezuela } ».\n\n_ A 31 ans, il va découvrir un nouvel environnement, moins passionné, dans des stades moins bruyants qu’en Amérique du Sud. « { L’important, c’est d’être sur le terrain, de jouer, d’avoir de l’ambition } ». Il pourra en plus compter sur ses compatriotes Keino Perez et Luis Aponte pour faciliter son intégration. Ses débuts sont prévus face à Savigny le 14 avril. \n\n\nAu cours de sa carrière, José a côtoyé dans ses équipes quelques stars de la MLB : Edgardo Alfonzo (3me but des Mets de New York et des Giants de San Francisco), Ángel Berroa (arêt court des Kansas city Royals), Richard Hidalgo (outfielder des Houston Astros), Luis Rivas (arrêt court des Minnesota Twins), Endy Chavez (outfielder des Montréal Expos et des New York Mets) Pablo Sandobal (3me but des San Francisco Giants) et autres.\n\n\n\nKeino, satisfait de la signature de José ? \n_ Oui, on a travaillé fort cet hiver pour trouver notre lanceur étranger. Je suis impatient de voir sa prestation en Coupe d’Europe à Barcelone notamment. Il devra être solide sur le monticule et nous faire partager son vécu professionnel. \n\nPouvez-vous nous le présenter ? \n_ José est un lanceur vétéran qui connait son boulot, qui connaît le jeu… \nIl vient pour mous permettre de remporter un nouveau titre de champion de France et pour aller au bout en Coupe d’Europe. Il peut lancer beaucoup, il n’a jamais été blessé. Il a le profil que nous recherchions. \nIl va être très dominant en France et en Coupe d’Europe, son expérience doit nous permettre d’aller loin dans la compétition. \n \nComment s’est fait votre choix ? \n_ Outre le niveau sportif, on porte une grande attention à la mentalité des joueurs à Rouen, à leur personnalité. J’ai parlé plusieurs fois avec lui au téléphone et à chaque fois, il m’a dit « GRACIAS POUR CETTE OPORTUNIDAD ». J’apprécie cette humilité. \n \nQuelles sont ses principales qualités ? \n_ Sur le terrain, c’est un guerrier. \nIl parle du jeu avec appétit. Il ne veut pas arrêter de jouer. Le baseball lui manque chaque jour quand il ne joue pas, tu peux entendre cela chaque fois que tu parles avec lui. Il aime le baseball, le jeu.\n\nLe club a été en contact avec de nombreux bons lanceurs… Pourquoi votre choix s’est-il finalement porté sur lui ? \n_ On cherchait le gros lanceur capable de nous hisser au niveau des meilleurs en Coupe d’Europe. Pour cela, on avait besoin d’un lanceur de talent mais avec aussi de l’expérience. Il possède cela. \n_ J’ai beaucoup discuté avec lui au téléphone et il m’a parlé de expérience en pro. Il m’a raconté comment une fois, il a demandé à lancer à nouveau après seulement deux jours de repos et cinq manches dans le bras. Son coach lui a dit que ce n’était pas raisonnable pour son bras. José lui a rétorqué : « { Je veux gagner, je sais ce que je fais, donne moi la balle !  }» J’aime cette mentalité ! En Coupe d’Europe, lors du Challenge de France ou des finales, cela peut nous aider grandement. \n\nIl va devoir faire oublier Chris Mezger. Pas facile ? \n_ Chris a fait une grande saison et a laissé d’excellents souvenirs. Sur et en dehors du terrain. Mais José a également de sacrés atouts. Il est plus âgé, plus expérimenté. José saura quels sont les matchs à gagner, c’est le type de lanceurs qui ne se disperse pas, qui se réserve pour les grosses compétitions. Il sait quand c’est important. \n\nHeureux de compter sur un compatriote ? \n_ Ca ne compte pas. Au contraire. Je ne voudrais pas donner l’impression de favoritisme à cause de sa nationalité. C’est comme l’an passé avec Luis Aponte. S’ils joueront, ce sera grâce à leur investissement sur le terrain et non à cause de leur nationalité… La saison passée, cela s’est super bien passé avec Ethan (paquette) et Chris (Mezger)… malheureusement, ils n’ont pas pu revenir, j’aurais aimé travailler à nouveau avec eux. Après, je suis vénézuélien, ce sera plus facile pour moi de communiquer avec José, on a la même langue, la même culture et on se comprendra d’un regard.. \n\n