Finale 2013, salade de chiffres

| Publié par | Catégories : Non classé

\n\n\n. Les Huskies aiment prendre les devants. \n_ Ils l’ont fait dans 65% des cas (27 matches). Et quand ils marquent les premiers, ils ont une fiche de .778 (21-6). En revanche, quand l’adversaire s’inscrit le premier au pointage, la moyenne des rouennais retombe à .500 (7-7).\n\n. Et quand ils sont devants, les rouennais sont difficiles à battre. \n_ Quand ils mènent après 6 manches, ils ont une fiche de 23-1 (seule défaite en 2011, match 1, Rouen mène 2-1 après 6 et s’incline 3-4 en extra-inning). Puis quand ils prennent les devants après 7 manches, les rouennais ne sont font pas remonter : 25-0 après 7 manches, 24-0 après 8 manches. En revanche, quand les Huskies sont menés après 8 manches, leur ratio tombe à 3-8, puis 2-9 après 7 et 8 manches. A noter que quand le score est à égalité après 6 manches, Rouen est 2-3. \n\n. Il n’y a eu donc que deux come-backs des Huskies en fin de match. \n_ Le 1er lors du tout premier match de la toute première finale, en 2003 à Savigny. Rouen est mené 5-4 après 6, 7-5 après 7, 7-6 en 8ème et marque deux fois en 9ème pour s’imposer. Et en 2007 lors du match 5 de la finale, Rouen est mené 7-2 en 3ème, 7-5 après 6, 8-6 après 7 et marque 3 points en 8ème pour gagner. Un autre come-back notoire, en 2006 lors du match 2, Toulouse mène 6-4 après 4, mais Rouen repasse devant 9-6 (score final) en 6ème.\n\n. Dans les matches qui se sont décidés par un point d’écart, Rouen joue pour .500 (5/5)\n\n. Les Huskies n’ont gagné qu’une fois en extra-inning (2009, match 1, 6-5 grâce à un HP sur Hagiwara avec les buts remplis).\n_ Ils se sont inclinés 4 fois : 2007 (match 1, 11 manches, 0-1), 2007 (match 4, 10 manches 2-3), 2010 (match 3, 7-8, 12 manches) et 2011 (match 1, 3-4, 11 manches). \n_ . Il y a eu 5 « mercy-rules » dans les finales disputées par Rouen. La première a été perdue 7-17 à Savigny (2005, match 1), toutes les autres ont été gagnées par les rouennais : 13-2 (2005, match 3), 12-2 (2008, match 4), 16-4 (2010, match 1), 10-0 (2012, match 3). \n_ . Quand ils réussissent une grosse manche (3 points et plus), les rouennais sont 21-3. Ils sont 6-0 avec une manche de 5 points et plus. Quand ils encaissent une grosse manche, cela ne les perturbe pas trop, puisqu’ils sont 8-7. Les deux plus grosses manches des rouennais sont de 7 points : en 2010, match 1, 7ème manche et en 2012, match 4, 7ème manche. Ils ont encaissé en revanche une fois 8 points, en 2005, 7ème manche du match 1. \n_ . Il y a eu 5 blanchissages dans les finales rouennaises. Ils en ont gagné 4 et perdu 1. Les 4 feuilles blanches sont signées R.Roy (2003, match 3, 4-0, 12K, 5 hits, 1BB), R.Roy (2006, match 5, 5-0, 9K, 2 hits, 1BB), Meljholm (7IP) / Crescent (2IP) (2007, match 3, 8-0, 5K, 3 hits, 3BB) et Mezger (8 IP, 2012, match 3, 10-0, 7K, 3 hits, 1BB). Samuel Meurant est le seul à avoir blanchi les Huskies pendant 11 manches en 2007 (match 1, 6K, 7 hits, 1BB). \n\n\n. Manche par manche, les Huskies dominent toujours. \n_ 1ère manche : 32 points à 18 ; 2ème manche 18-16 ; 3ème manche : 46-23 ; 4ème manche : 28-22 ; 5ème manche : 30-12 ; 6ème manche : 25-13 ; 7ème manche : 27-22 ; 8ème manche : 34-15 ; 9ème manche : 12-8. \n\n\n